Slam dunk - Actualité manga

Slam dunk

Critique de la série manga

Publiée le Lundi, 16 August 2021

Il y a des titres qui marquent des générations entières et Slam Dunk est de ceux là! Le titre est apparu en 1991 au Japon, il fut l'un des premiers shonen sportif tel qu'on les connaît aujourd'hui, bien avant l'arrivée des Eyeshield / Haikyu / Hinomaru Sumo...et j'en passe, il est clairement celui qui a posé les bases du genre, qui a posé les codes qui sont encore utilisés de nos jours par les mangakas!

Et puisqu'on parle de mangaka... au commande de ce titre qui compte pas moins de 31 tomes dans l'édition classique, on trouve l'exceptionnel Takehiko Inoue, oui le même Inoue qui nous a offert (à son rythme) Vagabond et Real, des œuvres complexes et profondes! Le monsieur est désormais tellement connu et reconnu qu'on en oublie presque qu'il fut un assistant de Tsukasa Hojo.
Et on constate ici avec ses premiers pas que le maître a grandement évolué, tant dans son trait que dans sa manière de raconter des récits! Pour autant Slam Sunk était déjà un pur coup de génie, une œuvre référence qui même après toutes ces années conserve sa fraîcheur et son efficacité!
Outre son coté référence pour les titres du genre sportif, Slam Dunk possède également une aura particulière pour le lectorat Français; en effet Kana l'avait édité une première fois en 1999, alors que le manga commençait à peine à percer en France, autrement dit pour beaucoup parmi les lecteurs les plus âgés (et là je pleure en écrivant cela Slam Dunk fut l'un des premiers titres qu'on a pu lire avec les Dragon Ball - Fly - Hokuto no ken - YuYu Hakusho - Ranma - Bastard...une époque lointaine où le marché n'était pas encore saturé et où il n'était pas si dur de tout lire ou presque!
Le titre a donc marqué tout une génération de lecteurs ce qui contribua à lui conférer cette aura aussi bien au Japon qu'en France!



Vingt ans plus tard, il paraissait aberrant que Kana n'ait pas encore proposé de réédition de ce chef d’œuvre cultissime...le mal est désormais réparé avec la nouvelle édition en date au Japon, toute récente puisqu'elle ne date que de 2018. Celle ci comptera 20 tomes au lieu des 31 de la première...pas des doubles tomes donc mais tout de même des volumes plus denses et plus épais...mais aussi plus chers!
Cette édition proposera également de nouvelles couvertures, redessinées par le maître lui même! Ainsi il est frappant de constater l'évolution entre le dessin sur la couverture et ceux proposées dans les premières pages...
Bref un vrai régal! Mais il est possible que certains d'entre vous ne connaissent pas encore Slam Dunk...il faut donc réparer cette erreur!

Hanamichi Sakuragi est un collégien bagarreur, arborant une banane, symbole des voyous...mais le plus gros problème de Hanamichi c'est qu'il ne plaît pas aux filles et qu'il encaisse râteau sur râteau!
En arrivant au lycée il rencontre la belle Haruko qui semble séduite par son physique et lui demande s'il fait du basket! Hanamichi ignore tout de ce sport mais prétend le contraire pour tenter de séduire la jeune fille! Il va alors être confronté à Kaede Rukawa, un élève de seconde comme lui, mais qui était une star du basket dans son collège! Bien entendu malgré sa grande gueule, Hanamichi ne peut pas lutter face au talent de son rival! Il n'est de plus pas au bout de ses peines puisqu'il va rentrer en conflit avec le capitaine de l'équipe de basket du lycée...qui n'est autre que le frère de Haruko!
Suite à de multiples quiproquos, notre jeune voyou va intégrer le club de basket (toujours pour séduire Haruko) où il finira par attirer l'attention, plus par sa détermination et sa détente naturelle que par son talent!
D'autres joueurs vont rejoindre l'équipe, et au fil du temps et des matchs, Sakuragi va finir par réellement se passionner pour le basket, il finira par devenir un des piliers de l'équipe et tous ensemble ils lutteront de toutes leurs forces pour atteindre le titre de champion national!



Tout ce qui précède l'entrée dans le club de basket de Sakuragi ne sont que des prétextes pour amener le personnage jusque là! Qu'il s'agisse des rivalités avec les terminales, des scènes de baston, voire même de la relation "amoureuse" des personnages, tout cela sera bien vite éclipsé par le basket et la construction et surtout l'évolution de l'équipe!
En effet à l'inverse de Real où le basket n'est plus qu'un prétexte pour développer les personnages et leurs problématiques, ici c'est l'inverse, Inoue va s'attarder sur le basket, le reste ne sera qu'accessoire.
Mais il faut replacer tout ceci dans le contexte de l'époque, en effet lorsque le titre est paru au Japon (en 1991), non seulement les shonens sportifs n'étaient pas légions, mais surtout le basket n'était pas particulièrement un sport mis en avant au Japon, il a donc fallu que l'auteur passe par des moyens détournés pour attirer son public: cela passe donc par de la baston (ce que Inoue mettra particulièrement en avant lorsqu'il s'agira d'intégrer un nouveau membre dans l'équipe plus tard), mais cela passe aussi et surtout par beaucoup d'humour! Et à ce niveau on est servi! Et on le doit en grande parti à la personnalité extravagante de Sakuragi, en grand benêt attachant!

Au fil des tomes on va apprendre à connaître les différents membres de l'équipe qui tous auront leurs personnalités et leur talent propre, on va les voir évoluer séparément, mais surtout ensemble, sur le terrain, ils vont apprendre à se faire confiance, et le lecteur va apprendre à les adorer!



Et si au fil des tomes l'humour finira par être un peu moins présent, pour laisser place à des enjeux de plus en plus sérieux, il ne sera pour autant jamais abandonné, et surtout il fera toujours mouche!
Mais surtout au fil des tomes la série va atteindre un degré d'intensité jamais égalé dans un shonen sportif, et cela on le doit au talent sans borne du génial Takihiko Inoue qui va nous offrir une mise en scène diablement efficace, avec des phases de jeu à couper le souffle, le lecteur restant en apnée de longs moments durant la lecture de la série.

Graphiquement, on note l'évolution au fil des tomes, bien que déjà très correct dans les premiers volumes, on est loin du niveau de maîtrise que Inoue finira par atteindre. Et déjà à la fin de la série on s'en rapproche. Mais cela ne l’empêche pas de nous livrer déjà des planches remarquables contribuant notamment à mettre en valeur ses personnages.

Une série grandiose que tout lecteur de mangas se doit de posséder, un must have incontournable!
Pour ce qui est de l'édition de Kana, elle est agréable, mais n'a rien d'exceptionnelle non plus, on est bien loin d'une édition de luxe.


Chroniqueur: Erkael


Note de la rédaction
Note des lecteurs
17/20







Evolution des notes des volumes selon les chroniques:

17.50,18.00,17.00,16.00,17.00,17.00,15.00,13.00,18.00,15.00,15.00,16.00,16.00,16.00,16.00,16.00,15.50,15.00,16.00,15.00,14.50,17.00,15.00,15.00,15.00,16.00,16.00,15.00,16.00,17.00,15.00,14.00,15.75,16.00,15.00,15.75,16.25,17.25,18.25,15.75,16.25,16.67,17.50,16.00,16.00,17.00,16.75,17.75,17.50,19.00

Reviews of the volumes

MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News