Slam dunk - Star Edition Vol.19 - Actualité manga

Slam dunk - Star Edition Vol.19

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 19 July 2021

Shôhoku fait face à la redoutable équipe du lycée technique Sannô, qui compte en ses rangs de robustes joueurs. La différence de forces ne tarde pas à se faire ressentir, puisque Sannô mène largement au score. Mais la détermination des joueurs de Shôhoku permet un miracle : L'équipe remonte aux points, jusqu'à n'est devancé que de 8 au score. Alors que la rencontre approche de sa fin, l'espoir est permis. Mais c'est sans compter la présence de l'atout de Sannô : Eiji Kawakita, un as du basketball formé depuis son plus jeune âge, et le plus grand obstacle pour Rukawa...

Alors que nous n'en sommes pas encore à la finale du tournoi, c'est déjà l'avant-dernier tome de la réédition de Slam Dunk qui s'ouvre sous nos yeux. Comment la série peut-elle se conclure ? Difficile d'évaluer, mais le match contre Sannô sera à n'en point douter un lien charnière vers la fin de la série.

Après un début de match à l'intensité hors norme, les joueurs de Shôhoku voient une lueur d'espoir devant eux. Et tout comme ces joueurs, le lecteur veut aussi croire à ce sursaut inespéré. Néanmoins, rien n'est jamais aussi simple avec Takehiko Inoue qui utilise la présence du talentueux Kawakita pour chambouler de nouveau les scores. Et tandis que la moindre action nous coupe le souffle grâce à la narration toujours aussi impeccable du mangaka, associée à son coup de crayon d'une densité folle pour une série prépubliée sur un rythme hebdomadaire, le désespoir commence à reprendre forme... Et si Slam Dunk s'achevait par la défaite de Shôhoku ?

La réponse ne sera pas donnée dans ce dix-neuvième volume, puisque la rencontre n'a pas touché à sa fin sur la dernière page. Sur ce tome des plus épais (plus de 280 pages), le temps semble se figer tandis que les coups d'éclat fusent de part et d'autre du terrain. Et à vrai dire, l'intensité de l'écart de points n'est finalement pas la plus grande forme du volume qui nous rappelle l'une des grandes qualités de la série : Ses personnages.
Au-delà de narrer un match effréné, Takehiko Inoue narre des parcours de personnages, et les liens solide d'une équipe qui se sont noués au fil des opus. Ainsi, chacun trouve un rôle légitime dans cette rencontre, et chaque décision pourra mettre l'un des protagonistes face à lui-même. Rukawa, qu'on pouvait juger très simpliste et linéaire, prend une dimension plus nuancée ici. Et pour montrer cette évolution, l'artiste n'a parfois besoin que de quelques cases, voire un seul échange. Le talentueux joueur de Shôhoku n'est qu'un exemple tant chacun trouve une place légitime et voit ses ambitions se confirmer. Takehiko Inoue savait certainement qu'il approchait de la fin de ce voyage sportif. En tout cas, à voir la multitude d'idées de développement qui se dégagent du dernier tiers du tome, c'est l'impression qu'il nous donne.

Arrivé à la dernière page, impossible de ne pas se jeter sur la suite. Slam Dunk est sur le point de se conclure tandis qu'il reste quelques précieuses minutes dans cette rencontre contre Sannô, et que l'action héroïque de Sakuragi engendre un dilemme de taille. Difficile de croire aux paroles qui sont placées, mais voilà qui fixe des enjeux solides pour le tome final. Plus qu'un volume et l'histoire sera terminée. Pas seulement celle de Sakuragi-le-génie, mais aussi celle de Shôhoku. On regrette d'avance de devoir quitter l'œuvre et son casting, mais on se réjouit déjà d'une chose : Le chemin parcouru par ces sportifs qui, parfois, ne payaient pas de mine. Place alors à l'opus final de l'un des mangas sportifs les plus marquants qui soient.

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

17 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News