Slam dunk Vol.20

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 10 Août 2018

Ce vingtième volume commence avec deux équipes dégoulinantes de sueur. Le match qui oppose Shôhoku et Ryônan est sur le point de se terminer. Plus que 8 minutes et 15 secondes au compteur ! Shôhoku mène pour le moment 53 à 46, mais tout peut encore basculer…


Dans les premières pages, Miyagi dresse au lecteur un rapide résumé de la situation :  « Si on se relâche, on se fera très vite rattraper. Il faut attaquer encore et encore, et gagner en leur mettant la pression jusqu’au bout. »


Arriveront-ils à tenir tête à leurs adversaires, épuisés comme ils sont ? Le comportement d’Akagi semble prouver qu’il possède encore pas mal de ressource en réserve ! Il marque un nouveau panier. L’entraineur de Ryônan demande alors un double marquage contre lui. Cependant, cette contrainte supplémentaire ne parait pas lui poser de problème, au contraire, elle lui donne des ailes et l’écart se creuse de plus belle !


La vitesse des échanges et les points qui s’accumulent pour Akagi et ses coéquipiers donnent à penser qu’ils sont sur la bonne voie pour remporter le match. À 6 minutes et 15 secondes de la fin, Shôhoku  mène de 13 points. L’entraineur adverse n’a donc plus le choix : il fait revenir Uozumi sur le terrain malgré ses 4 fautes. Alors que son retour devait redynamiser son équipe, un nouveau panier est marqué par Miyagi. Pourtant l’entraineur de Ryônan ne semble pas affecté comme s’il s’attendait à cela. Que cache son calme apparent ? Uozumi aussi montre un visage de marbre et cela commence à inquiéter Akagi :  « Lui et son équipe sont dans une impasse. Et pourtant la concentration d’Uozumi n’aura jamais été aussi intense. »


L’affrontement entre les deux capitaines est magnifiquement mis en scène grâce à un découpage très pertinent. Tandis que les nombreuses petites cases donnent une seule et simple information (un regard, le temps qu’il reste pour un échange, un sourire…), les moyennes et les grandes servent essentiellement à l’action. Pas uniquement pour la décrire, mais aussi pour la faire vivre au lecteur. Les postures des joueurs sont justes et on comprend d’une case à l’autre leur volonté de déplacement. De nombreuses informations sont disséminées dans les décors de fond : les réactions du public, la tension des joueurs qui se positionnent pour récupérer le ballon, etc. Les lecteurs peuvent alors anticiper la suite des événements ou pas…  car le mangaka joue à merveille des retournements de situation ! 


On peut noter aussi quelques cases qui se distinguent des autres par leur originalité. Elles ajoutent une dimension plus vivante aux scènes qu’elles décrivent. On découvre par exemple, des petites cases qui s’inscrivent dans une plus grande pour servir de gros plans, un dessin qui se poursuit sur deux cases pour mieux mettre en avant le face à face entre Akagi et Uozumi, ou encore le capitaine de Ryônan qui sort des limites de sa case. Sa détermination et sa puissance sont ainsi mises en exergue. 


Des flash-back sur le passé de ces deux pivots nous apprennent que leur rivalité ne date pas d’hier. Uozumi ne se donne pas à fond seulement pour gagner le match, il s’échine surtout à vaincre Akagi. Il en va de son amour propre.


Encore un très bon volume qui arrive à faire ressentir aux lecteurs les différentes tensions sur le terrain. Le rythme haletant fait qu’on dévore rapidement ce 20ème tome. Mais malheureusement quelle déception de se rendre compte que le match n’est pas encore terminé à la fin du volume ! Il faudra donc attendre le tome 21 pour connaître l’issue de l’affrontement ! On peut aussi déplorer le peu de place que prend le héros dans cette partie de l’histoire. Sakuragi semble ici être un personnage secondaire, cela va-t-il changer par la suite ? On l’espère !


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Gathea

14.5 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News