Slam dunk - Star Edition Vol.15 - Actualité manga

Slam dunk - Star Edition Vol.15

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 15 April 2021

Chronique 2 :

L'équipe de Shôhoku s'étant qualifiée pour le tournoi interlycées, l'heure est aux préparatifs. Une étape d'autant plus intense pour Sakuragi, pris en charge par le coach Anzai lui même. Après des milliers de tirs au panier, le « génie » semble avoir progressé, et le jour tant attendu arrive. Mais le début de la compétition n'annonce rien de bon : La poule dans laquelle Shôhoku est placée compte de redoutables adversaires. Réputée pour être de rang C, l'équipe va devoir se frotter à celle de Toyotama, classée en rang A. Le match n'aura rien de simple, si bien que l'adversaire montre déjà sa supériorité avec la redoutable stratégie du « Run & Gun »...

Après quatorze premiers volumes (pour cette réédition) consacrée aux débuts de Sakuragi et aux qualifications de l'équipe de Shôhoku, Slam Dunk atteint son point d'orgue avec la compétition interlycées. Un constat qui s'impose d'emblée vient une nouvelle fois du découpage de cette nouvelle mouture du manga : Pas de simples tomes doubles mais un chapitrage pensé dans la dernière édition en date japonaise, permettant à cet épais tome 15 de proposer l'intégralité de la rencontre face à Toyotama, et donc de ne pas nous laisser sur une frustration.

Et aussi épais que soit cet opus et ses 17 chapitres, difficile de voir le temps passer, la série gardant son caractère addictif grâce à la narration et au découpage toujours sans faille de Takehiko Inoue. Allant à l'essentiel, le match condense les ingrédients forts de la série comme une mise en scène minutieuse et vive, mêlé à une bonne dose de rebondissements et au classique (mais efficace) processus du score serré. Il n'en fallait pas moins pour le titre qui atteint son étape la plus importante, et force est de constater que les éléments de Slam Dunk fonctionnent toujours autant.

Mais au-delà de l'efficacité du divertissement sportif, il y a tout ce que l'auteur vient raconter à travers cette opposition. D'un côté, Shôhoku et sa noblesse d'âme (si on met de côté le tempérament fougueux d'un Sakuragi pourtant réglo), et de l'autre une équipe de Toyotama parfois peu scrupuleuse. C'est volontairement que l'auteur nous fait apparaître l'adversaire comme dénué de fair-play, et pour une bonne raison : Développer l'idée de l'amour du basket. Simple comme idée, mais aboutissant pourtant à une fin de tome ravissante. L'équipe opposée a droit à ses propres développements, succincts mais suffisants, de quoi donner une force de fond supplémentaire au match.

Et il y a Sakuragi, l'autoproclamé génie que le mangaka traite toujours avec justesse. Pas question d'en faire un talent démesuré de manière arbitraire, aussi le personnage reste le débutant qu'il est, tout en faisant montre de petites forces dont lui seul est capable. Aussi doué qu'il soit et taillé pour le basket, le héros ne reste qu'un débutant qui cumule les maladresses, mais aussi aussi apprendre de ses entraînements. Son rapport à Rukawa a ce sujet devient alors symbolique, sans jamais que l'auteur en fasse trop entre les deux personnages.

L'arc interlycées s'ouvre donc de manière magistrale : Un adversaire fort sujet à ses propres développements, un protagoniste toujours aussi bien décortiqué, et une rencontre tout simplement fluide et intense. Un excellent volume de Slam Dunk, effrené et subtile, qui nous fait déjà regretter qu'il ne reste que cinq tomes avant la fin de cette réédition. Un laps de temps court pour traiter un tournoi d'ampleur, aussi celles et ceux qui découvrent l’œuvre pour la première fois sont certainement curieux d'avance à l'idée de découvrir le dernier quart du manga.


Chronique 1 :

Le tournoi national inter-lycées débute enfin et Shohoku se retrouve dans la partie du tableau la plus relevée: ils vont devoir affronter les équipes favorites d'entrée de jeu, y compris les tenants du titre, et ce dès le deuxième tour...mais pour accéder au 2e tour il faut avant tout passer le premier, et la première équipe que nos héros vont affronter n'apprécie pas de ne pas être pris au sérieux...

Suite à l'incroyable phase qualificative et au tome de transition qui a suivi, on passe à l'étape suivante, l'étape supérieure qui n'est autre que le tournoi national! Forcément les enjeux sont plus grands, le nombre d'adversaires plus conséquent et surtout le niveau plus important, et ça nos héros vont s'en rendre compte très rapidement: alors qu'ils se voient déjà affronter les tenants du titre au deuxième tour, leurs adversaires du premier tour leur rappellent qu'ils sont l'une des équipes les moins bien notés parmi celles participants au tournoi...
Cela va déstabiliser les joueurs de Shohoku, les faire douter, puis cela va les surmotiver, ils vont partir avec la volonté de montrer à tous qu'ils sont sous estimés et méritent d'affronter les meilleurs!

Avant même que le match ne débute, les joueurs de Shohoku vont se confronter à leurs adversaires, des rivalités se dessinent déjà et la tension commence à monter...le match promet d'être physique...et celui ci débute avec une certaine tension: une tension partagée par les lecteurs, les enjeux sont tout autres, ils n'ont pas droit à l'erreur, et même si le résultat de ce premier match laisse peu de place au doute, l'auteur parvient malgré tout à nous faire partager cette tension!
Le match se montre vite prenant, on se laisse prendre au jeu des rivalités, l'auteur mettant en avant en particulier trois des joueurs adverses, avec des personnalités fortes et marquées...
Sans surprise l'impulsion pour Shohoku viendra de Akagi puis de Rukawa, mais les autres ne seront pas en reste avec un léger retard de Saguragi qui finira par montrer les fruits de son entraînement intensif (qui surprendra bien plus ses coéquipiers que ses adversaires).

Si on prend toujours autant de plaisir à la lecture de ce tome, on pourrait regretter que le schéma soit toujours le même, que Shohoku commence en mauvaise posture avant de redresser la barre pour l'emporter...on aurait aimer que nos héros fassent leur entrée dans le tournoi national par la grande porte avec une domination sans appel qui ne laisse pas de place aux doutes quant à leur niveau et au fait qu'ils ne sont pas là par hasard renversant ce statut d'éternels outsider...
Quoi qu'il en soit on vit encore de grands et beaux moments et on se régale de se dire que bien d'autres nous attendent encore!   


Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Takato

16 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Erkael

16 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News