Slam dunk Vol.14 - Actualité manga

Slam dunk Vol.14

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 01 August 2013

« Allez, amène-toi, Maki ! »

Le match contre Kainan se poursuit, avec toujours cette même verve, cette même intensité dans l’affrontement. Les joueurs vont au-delà de leurs limites, non pas pour la gloire, mais pour la victoire, pour l’accomplissement personnel, pour obtenir une preuve concrète de leurs efforts et de leur dévouement envers leur passion.
La victoire… Le sport apporte beaucoup en termes de renforcement physique, de discipline, d’accomplissement personnel, de mental, mais pour ceux qui s’y consacrent corps et âme, cette victoire demeure la meilleure preuve qu’ils ont accompli quelque chose de concret par rapport à leurs efforts. Surpasser ses limites, se consacrer entièrement à son but… Des valeurs très positives mais qui ne peuvent pas être partagées par tout le monde, car elles demandent un investissement personnel incroyable et particulier. En ce sens, Slam Dunk prend place dans un univers parfait, là où le talent des lycéens égale celui des joueurs de NBA, là où les joueurs ne vivent que pour le basket, ne pense qu’au basket, ne s’intéresse qu’au basket. Un choix néanmoins parfaitement justifié pour nous faire vibrer, pour nous faire ressentir une foule d’émotion, une véritable intensité dans les matchs et lors des échanges. Le lecteur se trouve lui-même investi dans cet univers et entre en osmose avec les joueurs sur le terrain, quelque soit l’équipe à laquelle ils appartiennent, car les adversaires de Shôhoku sont eux aussi dignes de respect et d’admiration, comme Jin, joueur frêle et fragile mais qui s’est durement entraîné pour développer une spécialité bien à lui.

Ce match contre Kainan se focalise toujours sur le rêve d’Akagi de battre les rois du département. Malgré sa blessure sérieuse à la cheville qui l’a obligé à se retirer une bonne partie de la première mi-temps, le gorille puise dans ses ressources animales, dans ses souvenirs et son rêve, et ses espoirs. Maki se tient face à lui, celui qui est déjà reconnu depuis ses débuts au lycée, celui qui s’est qualifié à chaque fois, celui qui possède une soif de victoire insatiable, celui qui est considéré comme « The Best ». Deux joueurs très semblables dans leur mentalité et leur focus, et pourtant au parcours si différent. Néanmoins, Akagi ne se rabaisse pas, ne considère jamais Kainan comme « imbattable ». Le découragement n’est jamais d’actualité dans Slam Dunk. On serre les dents, on se donne à fond, et à la fin se trouvera la victoire ou la défaite, mais jamais avant.

« C’est bien la première fois que j’ai du respect pour un adversaire… !! »

Ce match contre Kainan dure déjà depuis trois volumes. Pourtant, on ne s’en lasse pas. Il y a toujours de l’action, un peu de drama, beaucoup de nekketsu (et ce n’est pas négatif, que du contraire), des personnages qui sortent leurs tripes pour vaincre, et qui donnent une superbe image du sport et du basket en particulier, entre dévouement pour l’équipe, dévouement à leurs objectifs, et soif de victoire et de dépassement de soi. Bref, une véritable passion pour son sujet et un incroyable cri du cœur, c’est tout ça, Slam Dunk.


 


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Sorrow

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News