Bilan Manga-News 2014 - Partie 2 - Actualité manga
Dossier manga - Bilan Manga-News 2014 - Partie 2

Note des lecteurs 18 /20

Sommaire

Publié le Vendredi, 06 Mars 2015


Les principaux éditeurs de manga en France en 2014



Rapide tour d'horizon de ce qui a fait l'actualité des éditeurs l'année passée.


Glénat (23,6%)


Toujours leader du marché grâce à des titres comme One Piece, Bleach, Gunnm, Berserk ou Claymore, Glénat a également pu compter sur quelques lancements réussis, et sur quelques confirmations de séries qui ont littéralement décollé.

En tête des nouveautés, il faut évidemment nommer Cagaster. Lancée pour Japan Expo, la série a su susciter l'engouement, sans aucun doute grâce à plusieurs facteurs : la venue de l'auteure Kachou Hashimoto au salon parisien (bien qu'elle ait dû écourter son séjour après s'être brisé le poignet), et une campagne de pub savamment dosée qui a su vendre le pitch attirant de la série, sa brièveté, et son système de publication d'origine peu banal.

Du côté des confirmations, il y a eu avant tout Tokyo Ghoul, qui, comme déjà dit précédemment, a décollé en 2014, grandement aidé par son adaptation animée.

L'éditeur en a également profité pour lancer plusieurs nouvelles séries dans chacune de ses grandes collections, et attend désormais qu'elles décollent totalement pour certaines. Côté seinen, on peut noter Gangsta, La Tour Fantôme et le truculent Moyasimon. En shôjo, le retour d'Arina Tanemura avec le longtemps attendu Kamikaze Kaitô Jeanne, mais aussi Baby-sitters, et Mikado Boy par l'auteure de Mei's Butler. Quant au shônen, il a accueilli Altaïr.

Glénat a aussi continué d'entretenir ses principaux succès à grands coups de rééditions et de dérivés : poursuite de la réédition de One Piece avec la nouvelle traduction, sortie de Kenshin Restauration, poursuite de l'édition Perfect de Dragon Ball, des anime comics de Dragon Ball Z.

Enfin, n'oublions pas le lancement en douceur d'une collection que l'on n'aurait pas forcément cru possible chez un éditeur aussi grand public : la collection Erotic. Vendue comme une collection qui sera faite de titres scénarisés, cette collection a toutefois eu toutes les peines du monde à nous convaincre avec son premier titre, Minimum

La collection Vintage, elle, semble quelque peu oubliée... mais nous y reviendrons. Enfin, malgré sa réussite, l'éditeur accuse tout de même quelques "boulets", difficiles à vendre malgré leurs qualités. Si Vertical n'a malheureusement jamais décollé côté ventes, on retiendra surtout le cas de Dream Team, pour lequel il a été finalement décidé de passer aux volumes doubles début 2015. Sans oublier les séries aux abonnés absents, tels Kurogane no Linebarrels ou Gurren Lagann.





Pika (19,4%)


S'il y a un éditeur qui semble continuer de monter en termes de ventes, c'est bien Pika. Forte de son partenariat avec Kôdansha, la maison d'édition a su monter avec de gros succès comme Fairy Tail, a réussi à s'emparer de la deuxième place sur le marché en 2013 en s'emparant notamment du nouveau blockbuster L'Attaque des Titans, et n'a fait que consolider sa très bonne forme en 2014 en accueillant plusieurs nouveaux titres forts, à la tête desquels on trouve Seven Deadly Sins, bien sûr, mais aussi Area D, et le retour de Ken Akamatsu avec UQ Holder, ou de Tôru Fujisawa avec GT-R. Des succès aux côtés desquels l'éditeur a pris soin de bichonner ses séries en vogue, Fairy Tail, L'Attaque des Titans ou Kingdom Hearts, en amenant quelques dérivés.
 
Ne sous-estimons pas non plus le catalogue shôjo : au succès Love Mission lancé l'année précédente se sont ajoutés les bons démarrages du Garçon d'à côté, de Say I love you et, surtout, de Devil's Lost Soul, qui a marqué l'arrivée chez l'éditeur de l'illustre Kaori Yuki, qui fut pour l'occasion invitée au Salon du Livre. Rien que ça ! Notons aussi l'arrivée de Yona, princesse de l'aube, actuellement adapté en anime.

Quelques autres démarrages sont à noter : Jeux d'enfants, et la surprise Attache-moi qui voit l'éditeur renouer avec l'érotisme.

Toujours très riche en nouveautés, le catalogue de Pika reste toutefois l'un de ceux où se traînent le plus de boulets, de ventes difficiles. L'éditeur a poursuivi à rythme lent la plupart d'entre eux, et est même parvenu à en boucler au cours de l'année. Comme quoi, tout est possible.




Kana (16,5%)


Troisième du marché, Kana peut toujours compter sur ses succès de toujours (Naruto, Black Butler, Bakuman...), sur leurs dérivés (Naruto - Kizuna, le guidebook Black Butler et celui de Bakuman) et ses nouveaux titres promis à un brillant avenir (Assassination Classroom) pour compenser les longs titres moins vendeurs, tels Zettai Karen Children, Inu Yasha qui s'est enfin terminé, ou Zipang qui se bouclera bientôt.

Mais au-delà de ça, l'éditeur semble un peu se chercher de nouvelles voies depuis plusieurs mois, notamment en se penchant du côté des séries rendues populaires par un anime, comme en témoigne l'arrivée de Dusk Maiden of Amnesia (plus gros lancement de l'éditeur en 2014), de Strike the blood, de Log Horizon... une voie qui semble devoir perdurer en 2015 avec, notamment, l'arrivée de Kill la kill.

Pendant ce temps, c'est l'aspect "patrimoine" du catalogue de l'éditeur qui en prend un coup, la collection Made In n'ayant eu que peu d'actualité hormis l'arrivée de l'excellent Sunny, et la collection Sensei étant un peu aux oubliettes.

Il faut aussi noter l'arrivée de Witchcraft Works, la parution en quelques mois du shônen-éclair Bullet Armors, la sortie de l'excellent Mon histoire... Mais tout cela suffira-t-il à pallier une fin aussi importante que celle de Bakuman ? Réponse en 2015... peut-être.




Ki-oon (8,5%)


En 2014, Ki-oon a vu les choses en grand ! 

Pour fêter dignement ses 10 ans d'existence, l'éditeur n'a cessé, tout au long de l'année, de multiplier les offres promotionnelles et les événements. On retiendra notamment l'opération shikishi étalée sur toute l'année, ou, surtout, la venue exceptionnelle de Kaoru Mori au Salon du Livre, après de très longues négociations ! Sans oublier, bien sûr, celle à Japan Expo de Kamui Fujiwara, l'auteur de la nouveauté Dragon Quest - Emblem of Roto.

Et en parlant de nouveauté, voici un petit point sur celles de l'éditeur en 2014. On note Emblem of Roto en tant que plus gros lancement, et qui trouva son succès même si celui-ci semble être un peu moins fort qu'espéré. Les succès vinrent donc plutôt de quelques surprises : Dimension W avant tout, mais aussi Erased qui a marqué le retour de Kei Sanbe, les dernières rééditions des anciennetés de Tsukasa Hôjô, Ad Astra qui fut parfaitement lancé au Salon du Livre, Evil Eater qui semble avoir trouvé son public, Coffee Time dans le registre du manga d'auteur... Et n'oublions pas les succès tout tracés : King's Game Extreme, Assassin's Creed Awakening, Darwin's Game.

Dans le registre des nouveautés moins porteuses, mais que l'on adore ici, signalons Kid I Luck!, nouvelle pépite du talentueux Yukô Osada, ou l'ovni Pandemonium.

Encore et toujours, à force de communication agressive et efficace et d'une réputation désormais solidement bâtie, Ki-oon parvient à renouveler constamment son catalogue et à se diversifier. On peut le dire, 2014 chez Ki-oon fut une année faste et complète !




Kurokawa (8%)


Toujours solidement ancré dans les premières places du marché, Kurokawa a pu compter sur ses succès déjà bien installés comme Saint Seiya the Lost Canvas (et son spin off Chronicles), Silver Spoon ou Blood Lad et en a profité pour amener le spin off Bloody Brat. Mais l'éditeur a aussi pu compter sur quelques lancements réussis, comme Red Eyes Sword, Wolf Girl & Black Prince, Crimson Wolf... et surtout le phénomène qui a animé une bonne partie de l'année Kuro : Pokémon, dont nous reparlerons plus tard.

Et en fait, il n'y a pas grand-chose de plus à dire, car chaque année, la recette Kurokawa est un peu la même : pas forcément beaucoup de lancements, mais des lancements efficaces qui permettent à l'éditeur de se maintenir d'année en année. Il se dégage de Kurokawa une sorte de "force tranquille"... Et gageons que 2015, qui fêtera les 10 ans de l'éditeur, sera une année forte !




Kazé Manga / Asuka (6,2%)


Si Kazé Manga semble toujours aussi loin de ses grandes ambitions d'il y a quelques années, l'éditeur a néanmoins enfin pu accueillir son premier vrai gros blockbuster en 2014 : All you need is kill

Derrière, les titres aux ventes correctes ne manquent pas : Haikyû!! semble avoir honnêtement démarré, Maki Enjôji a de nouveau été au rendez-vous avec Night Café et Dear Brother, Kuroko's Basket, Blue Exorcist ou Beelzebub restent sur leurs acquis... L'éditeur en a même profité pour faire venir à Japan Expo l'auteur de ce dernier, Ryûhei Tamura. Et il a pu recréer de l'actualité autour de Blue Exorcist en sortant le roman, le guide et le mini-artbook en fin d'année.

On note aussi quelques autres démarrages sur lesquels l'éditeur semble compter, comme Biorg Trinity et Wallman portés par les noms d'Oh! Great et de Boichi, ou World Trigger porté par son anime et par le nom Jump. Sans oublier Garden of Words qui a vu l'éditeur continuer de surfer sur les succès animés de Kazé, et l'excellente surprise Gokusen !

Mais au-delà de tout ça, c'est un autre fait qui semble avoir marqué l'année 2014 chez Kazé Manga : une volonté de reprendre comme il se doit les nombreux "boulets". Payant sa boulimie de nouveautés d'il y a quelques années, l'éditeur tâche désormais d'avancer peu à peu sur ses séries qui marchent le moins, et 2014 semble avoir été beaucoup dédié à cela. Luck Stealer s'est achevé, Rinne et Shikabane Hime ont repris de façon un peu plus régulière, le cas difficile de Moonlight Act a connu une issue positive et la série continue à un rythme plutôt correct... les autres cas sont encore assez nombreux. Et au vu des premiers mois de 2015, cette nouvelle année devrait visiblement suivre la même tendance, ce qui n'est pas pour nous déplaire. Après tout, peut-être faut-il d'abord se débarrasser des séries difficiles pour espérer redécoller plus tard ? Cela passe toutefois par une augmentation de prix, annoncée en toute fin d'année et effective depuis le 1er janvier 2015.




Delcourt/Tonkam (5,3%)


Avec la fin du partenariat entre Akata et Delcourt, 2014 fut avant tout une année de transition, où le nouveau directeur éditorial, Pierre Valls, dut attendre longtemps avant de pouvoir mettre ses premières pierres à l'édifice. Car avant d'amener ses propres séries, le monsieur se devait non seulement de poursuivre les séries entamées à l'époque d'Akata, mais aussi mettre au planning toutes les dernières licences obtenues par Dominique Véret et ses comparses.

Pour Delcourt, 2014 fut donc une année encore très branchée Akata, mais sans Akata. Dreamin' Sun, Liselotte, J.Boy, Tokyo River's Edge, Six Half, Leçons d'amour, Crazy Zoo, Shojo Relook... sont autant de nouveautés qui en témoignent.

A présent, certains titres de l'époque Akata commencent à trouver leur conclusion, à commencer par le succès Switch Girl qui laissera sûrement un grand vide sur le marché du shôjo. Il ne reste plus qu'à voir quelle orientation prendra le nouveau Delcourt en 2015.

Du côté de Tonkam, ça a été officialisé au printemps : il ne s'agit plus réellement d'un éditeur, mais désormais d'un label de Delcourt. Et avec cet état de fait, on sent qu'une page continue de se tourner, les derniers grands représentants de la grande période de Tonkam s'achevant ou se rapprochant de leur fin, comme Vagabond ou l'anthologie Junji Itô qui a pris fin en janvier 2014 avec Frankenstein. Le tout laissant souvent place à du "Young" aux allures de série B, comme Returners, Buddy Spirits, Swordgai ou Momo the beautiful spirit.

Mais en dehors de ça, le label continue de jouer à fond la carte Jojo, peut compter sur le très bon Food Wars qui a de quoi être un futur succès, et reste fidèle à certains de ses auteurs emblématiques comme Mitsuru Adachi, dont ils ont amené Mix malgré le manque de succès de l'auteur en France. Et rien que ça, ça mérite quelques applaudissements.




Soleil (2,5%)


Entre l'habituelle salve de shôjo et de titres gothiques (le succès He is a beast, mais aussi Messiah, The Demon Prince & Momochi, 100 demons of love, Come to me... et beaucoup d'autres), Soleil a su surprendre en 2015 en se réorientant un peu plus vers le seinen, et plus précisément vers le seinen un peu coquin : véritable carton au Japon, Prison School débarque pour Japan Expo, suivi de Yakuza Love Theory et Love Instruction !

En dehors de ça, notons les efforts fournis pour offrir une réimpression tant attendue à Dorohedoro.

Quant à la collection Eros, elle se poursuit discrètement, avec très peu de titres.




Panini (2,7%)


Après une année 2013 un peu moins riche, Panini a redécollé un peu en 2014, entre les poursuites de certaines séries, la fin marquante de Vampire Knight, la réédition du succès 20th Century Boys, et quelques nouveautés en shôjo bien sûr (Inséparables, Tôra et Ookami, Le fil rouge), mais aussi en shônen/seinen (Last Exile, Blue blood gears, Yukito, Crimezone, ST&RS).

En dehors de ça, chose surprenante, quelques efforts ont été faits niveau communication avec la mise en place d'une sympathique chargée de comm' sur facebook, mais la pauvre ne fait finalement que ce qu'elle peut, avec le peu d'infos que lui donnent ses supérieurs... L'idée était prometteuse, mais n'a finalement pas fait illusion longtemps, les réponses aux questions des lecteurs étant constamment les mêmes : "pas de date", "je ne sais pas", rien de prévu"...

Finalement, l'éditeur le moins aimé de la sphère manga a mis tout le monde d'accord en fin d'année, en annonçant la mise en stand-by (l'arrêt ?) d'environ la moitié de son catalogue (voir la 1ère news et la 2ème news). Dans ces conditions, les lecteurs lui feront-ils encore confiance en 2015 ?




Komikku éditions (0.5%)


Après une première année d'existence réussie, Komikku éditions a su confirmer en 2014 avec un choix de séries astucieux, allant dans des genres bien différents : de l'historique avec Eureka et le remarqué Chef de Nobunaga, de l'horreur avec Reversible Man, du suspense avec Tamami the observer, du médical avec la Main d'Horus, du dépaysement avec le nouveau Tom Sawyer, de l'humour avec Sakamoto, de la tranche de vie avec le Maître des livres, de l'aventure avec Fatima, du militaire avec Rising Sun, du décomplexé avec Rudolf Turkey...

Un catalogue qui s'est vite et bien enrichi, mais peu de sorties et un rythme de parution appréciable et facile à suivre pour des oeuvres bien choisies : espérons que 2015 sera aussi enthousiasmant !




Doki Doki (1,1%)


Restant stable voire en légère progression en 2014, Doki Doki peut sans doute être content de son année passée, qui l'a vu continuer sur des séries courtes commençant/ se terminant. Ainsi sont arrivés des titres dans des styles assez différents le space opera Zelphy par l'auteur d'Übel Blatt, mais aussi le dramatique shôjo d'aventure Husk of Eden, le thriller Mr Nobody, l'horrifique :REverSAL, les magical girls de Kazumi Magica, la comédie romantique Uwagaki... Et bien sûr, Boichi et Lim Dall Young restent des moteurs avec la poursuite de Sun-Ken Rock et de Freezing ainsi que l'arrivée de Freezing Zero.

Sans bousculer le marché, avec un rythme de sorties très raisonnable et des titres qui parviennent généralement à trouver un public suffisant, Doki Doki a désormais sa petite place bien installée.




Taifu/Ototo (1,4%)


En 2013, Taifu osa lancer la collection 100% hentai non censuré qui trouva sans mal son public, au point que 2014 vit le rythme de sorties passer de 1 à 2 titres par mois ! Cerise sur le gâteau : la venue à Japan Touch de Yamatogawa, fer de lance de la collection !

A côté de ça, la collection Yaoi se porte bien aussi, évidemment, avec l'arrivée de titres forts comme 10 Count, In These Words ou Docteur lapin et Mister tigre ! De nouvelles auteures renommées dans le genre sont arrivées, mais l'événement fort fut sans doute la venue de Rihito Takarai à Japan Expo !

Pendant ce temps, ce sont les collections yuri et érotique qui faiblissent. Taifu a beau avoir tenté de pousser l'homosexualité féminine suite à la demande des lecteurs, le succès ne fut pas suffisant, si bien que le nombre de sorties dans le genre a diminué. Et face à la déferlante du non censuré, l'érotisme plus soft a totalement disparu, hormis un tome de Sense en février.

Du côté d'Ototo, les choses vont bien aussi, puisque l'éditeur a pu compter sur deux acquisitions réputées : Fate/Zero et Sword Art Online ! Sans oublier Magdala derrière laquelle on retrouve l'auteur original de Spice & Wolf, et l'amusant Inu & Neko qui flirte avec le yuri.




Akata (0,4%)


Lancées fin 2013 avec Seediq Bale, les éditions Akata ont connu en 2014 leur vraie première année éditoriale, et n'ont déjà cessé de surprendre, ne serait-ce qu'avec leur système de collection faisant un bras d'honneur aux habituelles catégorisations shônen/shôjo/seinen qui n'ont plus tellement de sens.

Ainsi, la collection WTF?!, au nom si parlant, a été inaugurée par Magical girl of the end, que l'éditeur qualifiera quelques mois plus tard comme étant son premier best seller... Déjà !

La collection générale, elle, a accueilli des œuvres très différentes, mais toujours portées par une communication engagée et passionnée : l'attachant Bienvenue au club, Journal d'une fangirl, le percutant Daisy, Prisonnier Riku, Les pommes miracles et le superbe Orange qui semble déjà jouir d'un succès bien mérité. En point d'orgue de cette première année d'existence, la venue à Japan Expo de Nikki Asada, qui fut la seule auteure orientée shôjo du salon !

Quant à la collection Romans graphiques du monde, elle a vu Akata rester fidèle à Hiroshi Hirata, avec l'arrivée de L'argent du déshonneur.
 
D'autres titres non japonais sont également sortis, mais nous en reparlerons plus tard.
 
Pour une première année, on peut dire qu'Akata a fait fort, son installation sur le marché n'ayant pas laissé insensibles les lecteurs, avec des choix de séries intéressants, une certaine proximité avec les lecteurs via notamment les réseaux sociaux, et une communication souvent passionnée... tellement passionnée que l'éditeur n'hésite pas à continuer de promouvoir ses titres acquis chez Delcourt, belle preuve d'un vrai intérêt pour les séries choisies à cette époque. Et ça, ça mérite aussi un bravo !




Black Box éditions


Nouveau venu de 2013, Black Box a poursuivi tranquillement son chemin sans changer de cap, amenant quelques séries dans des genres variés : action avec Flat Out, comédie avec Kimengumi, comédie romantique avec Vas-y Julie!, suspense avec Eitarô le négociateur... Le point commun de ces oeuvres : un aspect old school assumé et rafraichissant.




Clair de Lune


Quelques mangas sont venus enrichir le catalogue de Clair de Lune cette année. Des séries au nom parfois improbable, comme Le dragon qui rêvait de crépuscule ou Les enfants qui poursuivaient les étoiles (ancrée dans l'oeuvre du renommé Makoto Shinkai, et aucune pub n'a été faite à ce sujet par l'éditeur...). Puis d'autres séries courtes, comme Le comte des pirates.

L'éditeur a aussi bouclé Yamato, a poursuivi Non Non Biyori, et laisse pour l'instant en plan Kandachime à un tome de la fin. Il a également inauguré une gamme de séries plus ancrées dans le quotidien japonais, avec Les Japonais ne savent pas parler le japonais, La vie du haut de mes 150cm, J'ai 30 ans... et autres titres.

Enfin, la collection coréenne de l'éditeur a accueilli des nouvelles plus ou moins réjouissantes, mais là aussi nous en reparlerons plus tard.




Casterman (0,9%)


En 2014, Casterman a pu flirter avec les noms qu'il apprécie : Les contrées sauvages de Jirô Taniguchi, L'enfer en bouteille de Suehiro Maruo, la poursuite de Big Order de Sakae Esuno, la poursuite de Skip Beat... Mais de nouveaux auteurs sont venus s'ajouter avec le très remarqué Wet Moon, mais aussi Mangeons!, et La cité des esclaves.
 
Mais l'année fut également très marquée par la conclusion du mythique L'habitant de l'infini...


   
   
   
© Manga-News 2014

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News