Kenichi - Actualité manga

Kenichi

Critique de la série manga

Publiée le Jeudi, 27 Décembre 2018

Ayant rencontré un fort succès au Japon, Kenichi ne va malheureusement pas connaître le même sort en France, alors qu'il possède pourtant toutes les qualités pour être un classique du genre, à savoir le manga de baston! Malgré ce manque de reconnaissance, jamais Kurokawa ne lâchera la série, l'éditeur tiendra la barre jusqu'au bout afin que les lecteurs puissent profiter de la fin de ce titre remarquable!


Pourtant Kenichi possède tous les ingrédients pour être une série forte (c'est le cas d'ailleurs), des personnages intéressants et travaillés, des affrontements bien mis en scène, une intrigue qui tient la route sur l'ensemble de la série, beaucoup d'humour...bref tout ce qu'il faut pour plaire au plus grand nombre!



Série fleuve qui compte pas moins de 61 volumes au Japon, la publication française sera un peu plus complexe...D'abord sortiront de manière classique les 29 premiers tomes, soit pas loin de la moitié. Ensuite à partir du volume 30, Kurokawa présente la suite du titre comme la seconde saison...si en effet la série évolue et laisse plus de places aux grands maîtres qu'aux disciples, cela reste bel et bien le même titre dans sa continuité. 15 tomes plus tard (soit le 44) Kurokawa va prendre la décision d'éditer les tomes restants en volumes reliés ce qui nous donne 9 tomes reliés avec une numérotation n'ayant plus rien à voir avec l'édition Japonaise...
Mais malgré ces quelques complications, le titre arrivera à son terme en France et nous aura permis de vivre de passionnantes aventures pendant plusieurs années!



Tout ça c'est bien beau, mais ça raconte quoi exactement ce titre?



Kenichi est un jeune lycéen n'ayant pas grand-chose pour lui : il est chétif, peu courageux, et ne cesse de subir des brimades des autres lycéens. Au point que même ses « camarades » le surnomment « Kenchétif »...tout est dit. Il s'est inscrit dans le club de Karaté de son lycée mais il se contente de nettoyer le parquet, sous les amusements des autres membres du club.
Un jour, une magnifique jeune fille, Miu, arrive dans sa classe, et cette dernière sera à l’origine d'un changement radical !

Un soir en rentrant, Kenichi tombe sur Miu en train de se faire agresser par des yakuzas, et alors qu'il se décide enfin à intervenir pour l'aider, ce sera elle qui aidera notre héros en faisant preuve de capacités martiales hors du commun ! Kenichi va alors demander à la jeune fille de lui enseigner l'art du combat, et ainsi il entrera dans l'engrenage des combats toujours plus violents...qu'il va très longtemps subir dans un premier temps !
Il va ainsi pénétrer dans le saint des saints, à savoir le dojo de Ryozempaku où se rassemblent des grands maîtres aux capacités incroyables... Ne le prenant pas au sérieux dans un premier temps, les maîtres vont finir par prendre Kenichi comme disciple...il va alors commencer un long apprentissage semé d’embûches et d'adversaires.

Il va dans un premier temps affronter les membres de Ragnarok, un groupe de jeunes artistes martiaux s'étant rassemblés dans un gang semant la terreur...mais tout ceci n'est que l'arbre qui cache la foret...ses luttes amèneront notre disciple, ses compagnons, mais également ses maîtres à lutter contre les "ténèbres"...



Dés le départ, on retrouve des éléments parmi les plus classiques du genre : un jeune homme timide et subissant les moqueries de ses pairs, l'univers des clubs du lycée et une révélation sur les talents cachés de notre jeune héros. On aurait pu tomber sur un titre comme Ippo, passionnant mais très sérieux, comme Over Bleed, violent et dramatique, comme Coq de Combat, glauque et ultra violent, comme Baki, surréaliste mais se prenant au sérieux… Kenichi est un mélange de tout ça, mais en ne retenant que le meilleur à chaque fois !

Ici la série mettra en scène des affrontements peu réalistes (ils le seront de moins en moins) mais l'humour sera omniprésent! Et si bien entendu plus on approchera de la conclusion, plus les enjeux seront graves et sérieux, mais l'auteur n'abandonnera jamais son humour et ne cessera de mettre en scène des séquences comiques qui viendront tout dédramatiser. Avec en bonus quelques dessins coquins mettant en valeurs les formes plus que généreuses des personnages féminins!

Et c'est clairement ce qui caractérise ce titre : il est léger, frais, il ne se prend pas au sérieux, et si notre héros subit les pires sévices, le lecteur garde toujours le sourire, rien n'est fait pour nous rappeler que ce genre de choses peut exister, et que c'est triste, et que… Non, le seul but de ce titre c'est de nous faire rire tout en nous proposant de l'action...beaucoup d'action!



Donc bien entendu le titre ne repose pas que sur l'humour, des enjeux vont apparaître, Kenichi sera ainsi confronté à des adversaires toujours plus puissants! Ainsi comme dans tout bon shonen qui se respecte, les premiers adversaires de notre héros deviendront ses alliés, et un petit groupe va se constituer, un groupe solide de guerriers possédant une grande marge de manœuvre, et ils ne seront pas de trop pour lutter contre les ténèbres et ses maîtres.

Et si on pourrait croire que ce schéma n'est valable qu'au début, il n'en est rien puisque jusqu'à la toute fin des personnages vont rejoindre les rangs de nos héros, séduit par la force de caractère d'un Kenichi qui dépasse sans cesse ses limites.

Mais au delà des jeunes combattants, le titre mets également en scène des "maîtres", y compris les professeurs de notre héros, et lorsque ceux ci entrent en scène on en prend plein les yeux, on passe un cap...et la "seconde saison" du titre repose en grande partie là dessus...un pur régal! On pourrait presque retrouver un petit peu de l'esprit de Hokuto no ken ou encore Tough avec ses techniques secrètes transmises par des grands maîtres, ce coté filiation et monde de ténèbres caché de la vue du commun des mortels.


Au début de la série, le dessin n'est clairement pas ce qui se montre le plus intéressant, pour autant, si cela avait été un titre sérieux cela aurait pu être handicapant, mais le style colle parfaitement avec le ton comique. Et bien évidemment le trait de Shun Matsuena va évoluer, tout en restant fidèle à sa patte graphique, pour devenir vraiment très plaisant. Il va ainsi donner naissance à des personnages vraiment charismatiques.
La narration est nerveuse tout comme le découpage de l'action, ce qui permet de profiter de belles séquences de combats.



Un coté décalé sans cesse présent, ainsi que des prouesses techniques et physiques excessives mais très amusantes et surtout vraiment parlantes... l'auteur nous en met plein les yeux. Une intrigue qui s'étoffe portée par des personnages toujours plus nombreux et charismatiques...un sentiment que l'auteur se fait plaisir, ce qu'il rend communicatif...
Kenichi est un titre de très grande qualité qui n'a pas connu le succès qu'il aurait mérité, mais il n'est pas encore trop tard! Kenichi est une grande série, rien de moins!


Chroniqueur: Erkael


Note de la rédaction
Note des lecteurs
17.6/20







Evolution des notes des volumes selon les chroniques:

16.00,15.00,16.00,15.00,15.00,15.00,15.00,16.00,15.00,13.00,14.00,13.50,13.00,14.00,13.50,16.50,16.00,15.00,16.00,16.00,18.00,16.00,16.00,16.00,14.50,16.00,14.00,16.00,16.00,17.00,16.00,16.50,15.50,16.00,16.00,15.00,15.00,16.50,16.00,16.00,16.00,15.00,17.50,16.00,16.00,16.50,17.00,15.50,17.00,18.00,17.00,17.50,17.00

Les critiques des volumes de la série

MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News