Nadia, le secret de l'eau bleue - Actualité manga
Dossier manga - Nadia, le secret de l'eau bleue
Sommaire

Publié le Vendredi, 29 August 2014


Introduction

   
    
Etes-vous des aventuriers curieux de découvrir l'être mythique qui vit au-delà des périlleuses chutes d'eau ?
De retrouver les vestiges d'une cité engloutie à la technologie défiant votre imagination ?
De partir jusqu'au bout du monde et jusqu'au fond des océans ?
De vous délecter des délices offerts par une île mystérieuse ?
D'affronter la plus grande menace qui plane sur votre époque ? 
Si telle est votre quête, vous devrez d'abord "la" trouver...
    
      
    
     

Source

   

Fiche technique

   
Fushigi no umi no Nadia (ふしぎの海のナディア, littéralement « Nadia des mers mystérieuses »), plus connue en France sous le titre Nadia, le secret de l'eau bleue, est une série d'animation conçue en 1990 par Hideaki Anno du studio Gainax, en collaboration avec Group TAC. Elle compte trente-neuf épisodes, diffusés d'avril 1990 à avril 1991 sur la chaîne NHK.
   
En juin 1991, la série fut prolongée par un film, Nadia et le mystère de Fuzzy, réalisé par Shô Aono de Group TAC (mais toujours en collaboration avec Gainax). Par ailleurs, la série compte une adaptation en manga humoristique, divers artbooks, ost et drama-cd, ainsi que plusieurs jeux vidéo.
   
   

Origines de la série

      
Au milieu des années 1970, la société de cinéma Tôhô proposa à Hayao Miyazaki, alors simple mangaka et animateur, de travailler sur plusieurs idées de scénario. L'une de ces projets consistait en l'adaptation de l'oeuvre de Jules Verne, Vingt mille lieues sous les mers. Ayant pour titre provisoire « Autour du monde par la mer en 80 jours », cette histoire devait présenter deux orphelins poursuivis par des méchants, trouvant refuge dans le Nautilus. Bien que cette œuvre n'ait jamais vu le jour, la Tôhô conserva les droits de cette histoire. Hayao Miyazaki, de son côté, utilisa quelques-uns des éléments de ce scénario dans deux de ses premiers longs-métrages : Conan, le fils du futur et Le Château dans le ciel.
    
En 1989, la Tôhô relança le projet, en compagnie du groupe NHK pour sa diffusion, et proposa le projet aux studios Gainax et Group TAC. Hiroaki Inoue, l'un des cofondateurs de la Gainax, présenta des ébauches de chara-design et de story-board qui furent sélectionnées par la Tôhô. Alors que la réalisation devait être confiée à Yoshiyuki Sadamoto, ce dernier préféra se concentrer sur le design et l'animation, aussi Hideaki Anno prit le relais. 
    
Initialement prévue en 30 épisodes, la série, victime de son succès, fut prolongée pour en compter finalement 39. La Gainax étant en dépassement de budget, elle ne put assurer seule la réalisation de ces épisodes supplémentaires. Ils furent ainsi confiés à Shinji Higuchi, et leur animation sous-traitée par d'autres studios japonais et coréens. Il en résulte le tristement célèbre segment de « l'île déserte » des épisodes 23 à 34, à l'animation et à l'intrigue sensiblement médiocres.
    
Succès populaire et critique, la série sera couronnée « meilleur anime du siècle » en 1991 par le magazine japonais Animage.
    
    
     
    

Les créateurs

      
Nadia, le secret de l'eau bleue est le premier projet de série télévisée mené par le studio Gainax, et a mis sur le devant de la scène plusieurs personnalités qui deviendront des sommités du monde de l'animation. Aussi, un petit historique s'impose !
   
    
Fondé en décembre 1984, Gainax a été créé par un groupe d'anciens étudiants en arts de la ville d'Osaka. Trois ans plus tôt, ces élèves avaient réalisé un court-métrage de 5 minutes pour l'ouverture du Daicon III, la 20ème édition du Nihon SF Taikai (festival de science-fiction japonaise) et troisième occurrence dans la région du Kansai. Nous y suivons une jeune fille qui se bat contre diverses créatures et machines issues de la culture SF japonaise (Ultraman, Gundam) comme mondiale (Star Trek, Star Wars). Le groupe décide alors de s'appeler initialement Daicon Film.
    
      
     
     
Après avoir créé l'année suivante une boutique de produits dérivés appelée General Products, Daicon Film revint logiquement  en 1983 pour le Daicon IV, en créant une nouvelle vidéo. Après un résumé du petit film de l'édition précédente, nous retrouvons la même jeune fille avec quelques années de plus, cette fois en costume de bunny-girl et volant sur une épée. Là encore, les références à la pop-culture sont très nombreuses. Ce nouveau court-métrage se fit remarquer par la société Bandai, qui commanda aux étudiants un projet de film d'animation. Ils quittèrent alors leur boutique pour fonder leur studio, et prirent ainsi pour nom « Gainax », en référence à au terme « gaina », issu d'un dialecte japonais, le unpaku hôgen, et qui signifie « superbe » ou « géant ».
   
Il aura fallu trois ans pour que ce premier long-métrage voit le jour : il s'agit des Ailes d'Honneamise, sorti le 14 mars 1987. Véritable succès critique et considéré aujourd'hui comme un classique de l'animation, ce film fut un échec commercial à sa sortie. Le jeune studio se replia alors vers la production d'OAV, et travaillèrent sur deux projets : Appleseed , adaptation du manga de Masamune Shirow, ainsi qu'une création originale : Gunbuster (Top wo Nerae!). Cette fois, le succès fut au rendez-vous, et permit à Gainax de se remettre à flot.
      
    
   
     
Le début des années 1990 fut marqué par deux nouveaux succès : Nadia, le secret de l'eau bleue et Otaku no Video, série de deux OAV mêlant animation et (fausses) interviews d'otakus. Le studio se tourna également vers la création de figurines et de jeux vidéo érotiques.
   
Par la suite, le studio accusa une pause suite à la démission de plusieurs de ses membres, partis créer le studio Gonzo. Après une période de dépression, Hideaki Anno se lança dans un nouveau projet de série télévisée : Neon Genesis Evangelion. Cette célèbre saga, prolongée par deux films, fut un succès plus que conséquent pour le studio, asseyant sa position au Japon comme dans le monde entier. 
       
    
      
    
A la fin des années 1990, Gainax s'affirma comme un studio aux productions décalées, avec par exemple l'adaptation du manga comico-érotique Oruchuban Ebichu (1999) ou du shojo Entre elle et lui/Kare Kano. La tendance se confirma au début des années 2000 avec deux créations originales : FLCL (2001) et  Abenobashi – Magical Shopping Street (2002). 
    
    
      
      
Le studio continua par ailleurs de diversifier ses activités avec deux films live : Ritual (Shiki-Jitsu) en 2000 et Cutie Honey en 2004. Cependant, et malgré un retour aux sources avec Gunbuster 2 - Diebuster (Top wo Nerae! 2) en 2004, il peine à retrouver un nouveau succès marquant. Ce fut finalement chose faite en 2007 avec Tengen Toppa Gurren Lagann, puis avec Panty & Stocking with Gaterbelt en 2010. Le studio collabore également avec Khara, une nouveau studio fondé par Anno, pour la réalisation de la tétralogie cinématographique Rebuild of Evangelion, entamée en 2007.
      
    
    
       
Ces dernières années, le studio Gainax s'est essentiellement concentré sur des adaptations de light novel et de mangas : The Mystic Archives of Dantalian (2011), Medaka Box (2012) et Magica Wars (avril – septembre 2014). Il devrait prochainement proposer Sudden Death, adaptation d'un yon-koma dessiné par Kyo Hatsuki (Love Junkies) et scénarisé par NOIR, qui n'est autre que la femme de Hiroyuki Yamaga, président du studio. Gainax travaillerait également avec les Emirats Arabes Unis sur le projet Gold Rush, adaptation d'une bande dessinée locale sur laquelle travaille également Akira Himekawa (duo qui a signé les adaptations manga The Legend of Zelda). 
    
     
Néanmoins ce sont bel et bien les créations originales du studio qui resteront avant tout dans l'histoire de l'animation japonaise. Pour preuve, notre rédaction a déjà consacré plusieurs dossiers sur ses plus célèbres réalisations ! Nous vous invitions ainsi à retrouver les articles suivants : Evangelion, Gurren Lagann, Abenobashi et FLCL
   
    

© by NHK / Gainax

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News