Dossier manga - My Girl

Reader Rating 20 /20

Sommaire

Publié le Jeudi, 12 July 2012


Présentation

 
 

L'histoire

 
Laissé en plan il y a cinq ans de cela par Yôko, l'amour de sa vie, partie en Amérique, Masamune Kazama a continué sa vie paisible dans une petite ville de campagne sans jamais parvenir à oublier la jeune femme. Métro, boulot, dodo, les jours se suivent et se ressemblent dans la monotone vie du jeune homme. Mais voilà qu'un jour, il apprend que Yôko est morte accidentellement, et qu'elle laisse derrière elle Koharu, une petite fille de 5 ans... qu'elle a eue de lui. Suivant les dernières volontés de Yôko, le jeune célibataire, du haut de ses 23 ans, va accepter de prendre en charge la petite fille.

C'est le début d'une nouvelle vie pour Masamune, mais aussi pour Koharu, petit bout de chou qu'il va vite apprendre à connaître. Les temps sont durs, mais tous deux, aidés par leur entourage qui les pousse à aller de l'avant, vont évoluer main dans la main, portés par le souvenir de Yôko.

My Girl, c'est avant tout le portrait d'une vie comme il en existe tant, une vie faite de rencontres, faite de la mort et du souvenir, mais aussi faite de l'amour entre deux amants ou entre parents et enfants. Une vie que nous allons tenter d'aborder plus en détails via ces modestes lignes.
   
 
  
  
 

Fiche signalétique


My Girl (マイガール) est un seinen manga dont les 44 chapitres furent prépubliés entre 2007 et 2010 dans les pages du magazine Comic Bunch de Shinchôsha. Notons que ce magazine a vu sa parution stoppée en août 2010, soit pile au moment de la fin de la série de Mizu Sahara.

Régulièrement mise en pause à cause des nombreux projets de la mangaka, My Girl connaît au Japon une parution en volumes reliés assez lente, puisqu'il s'écoulera le plus souvent plus ou moins un an entre chaque nouveau tome. Ainsi, le premier volume est sorti au Japon en avril 2007, le deuxième en mars 2008, le troisième en juin 2009. La quatrième tome fut une exception puisqu'il est sorti seulement quatre mois après le troisième, en octobre 2009. Enfin, le cinquième et dernier opus fut rendu disponible en novembre 2010.

En France, nous devons la découverte de la série à Kazé Manga, qui a fait paraître le premier volume en juin 2010. La parution française connaît ensuite des aléas qui ne sont pas sans rappeler ceux de la version japonaise, en beaucoup moins prononcés toutefois. Il faut attendre 5 mois pour voir sortir le tome 2 (novembre 2010), trois mois pour le tome 3 (février 2011), sept mois pour le tome 4 (septembre 2011), cinq mois pour le tome 5 (février 2012).
  
 



L'auteur

 
Rarement l'expression « artiste aux multiples facettes » n'aura aussi bien collé qu'à Mizu Sahara (佐原ミズ), de son vrai nom Sumomo Yumeka (夢花李), une femme dont on ne connaît rien de la vie privée, si ce n'est qu'elle est née un 25 décembre. Elle a pour particularité d'utiliser un pseudonyme différent pour chacun des styles où elle officie.


Sasshi / Chikyuka, percée dans le doujinshi

Les plus anciennes œuvres connues de l'auteure date de sa période dans le doujinshi. On retrouve ainsi la trace, à la fin des années 90, du doujinshi de Gundam Wing nommé « Oh My Lover », de celui de Naruto nommé « Sakyuu Rasenron & Baku », ou encore de celui de One Piece baptisé « Go. Now... And Be a Miraculous Person » (Kimi wa Iku. Ima, Kiseki no hito toshite).
  
     
    
 
Sumomo Yumeka, l'auteure boy's love, voire shôjo
 
Paru dans le magazine Craft de Taiyo Tosho en 2001, le recueil de nouvelles Dôsaibô Seibutsu (同細胞生物) marque les débuts de Sumomo Yumeka dans le boy's love en dehors des doujinshi qui l'on fait connaitre à ses débuts. En France, ce titre est sorti aux éditions Taifu sous le titre A l'unissson.

En 2002, elle signe dans le magazine Rooster de Diamond Comics le one-shot Soshite Hibi Koishiteku (そして日々恋してく), une histoire très douce où le héros, un étudiant du nom de Nagazu, se confesse à son camarade Fugimoto.

En 2003 paraît dans le magazine Craft de Chou ni Naru Hi (チョウになる日), un recueil de six nouvelles produit par ses soins, où les histoires shônen-ai côtoient les histoires shôjo.

La même année, elle sort dans ce même magazine Hoshi yo Oka yo Fuyu no Ao yo (ホシよ丘よ冬のアオよ), histoire en deux chapitres ancrée dans un passé lointain, narrant les aventures d'un rebelle, jeune homme doté d'une beauté inimaginable nommé Hana qui rêve d'être un épéiste. En raison de sa beauté, sa mère a d'autres plans pour lui, alors il quitte la maison pour devenir escrimeur. Parmi les gardes, il rencontre un jeune homme énigmatique nommé Hijiri qui vit sans connaître la joie ou la tristesse. Une histoire douce sur les deux jeunes hommes, leurs rêves, et leur amour en plein essor.

Toujours en 2003, elle signe dans le magazine Chara Selection de Tokuma Shoten les dessins de Soshite Koi ga Hajimaru (そして恋がはじまる), une histoire scénarisée par Kei Tsukimura. Miki Tamura peut lire dans le coeur des gens comme dans un livre. Pour maintenir son bonheur quotidien et faire plaisir à son entourage, c'est une compétence qu'il a appris à maîtriser. Mais que se passerait-il si se présentait face à lui quelqu'un dont il ne pourrait pas lire le cœur ?

 
 
En 2004 paraît dans le magazine Craft de Taiyo Tosho l'histoire courte Houkago Guitar (放課後ギター), centrée sur deux adolescents, l'un un génie et l'autre un délinquant, qui préfèrent cacher à la société ce qu'ils sont, jusqu'à ce que leur rencontre les amène à voir différemment les défis que leur lance la vie.

Elle dessine dans le magazine Craft de Taiyo Tosho en 2005 Boku wa Sakana (僕は鱗), une nouvelle de 14 pages sur la relation entre deux lycéens incapables d'affirmer leurs sentiments mutuels face à leur amie. Puis elle signe Kokoro Kikai (ココロ機械), histoire en deux chapitres centrée sur des amours entres lycéens.

Par la suite, le nom de Sumomo Yumeka sera également visible sur des histoire s'éloignant du boy's love. C'est ce qui se passera en 2005 pour le shôjo en deux chapitres Kazekaze no Hito (淋風の人), parue dans le magazine Asuka de Kadokawa Shoten, qui nous raconte l'histoire de Mozu, forcée de se marier avec quelqu'un qu'elle déteste à cause de la dette de son oncle. Avant le mariage elle s'enfuit pour voir le monde. Sur la route, elle voit un homme voler dans les airs avant de disparaître...

Dans le même cas de figure, elle signe en 2008 Kimi wa Boku no Taiyou (君は僕の太陽), histoire courte sur une personne prise dans le froid, remarquée par une seule personne, un jeune homme nommé Taiyou. C'est également le cas pour l'histoire courte For Once Story, sortie en 2009 dans les pages du magazine Mugen Anthology Gensou Collection de Shoudensha, une comédie axée sur les bébés et leur façon de grandir.

Sumomo Yumeka enchaîne encore ainsi de nombreuses histoires courtes, puis signe des shôjo un poil plus conséquents toujours sous ce nom, qu'elle préfère finalement à Keita Sahara, un autre pseudonyme pour ses histoires shôjo qu'elle n'utilise finalement que très peu. On peut citer le josei Tengujin (天狗神) ou encore le shôjo en un volume Natsukachi Machi no Rozione (昔久街のロジオネ).
 
  
 
     
Mizu Sahara, l'artiste seinen
 
En parallèle, l'artiste commence à se faire un nom dans le paysage seinen sous le nom de plume Mizu Sahara, et ce dès 2005 où elle signe dans les pages du magazine Afternoon de Kodansha l'adaptation manga en un volume de Hoshi no Koe (ほしのこえ) (Voices from a Distant Star), le métrage de Makoto Shinkai.
La collaboration avec Makoto Shinkai se poursuit en 2006 lors de la parution dans le magazine Afternoon d'une nouvelle: Kumo no Mukou, Yakusoku no Basho (雲のむこう、約束の場所), adaptation papier du film La Tour au-delà des Nuages.
2006 voit également paraître dans les pages du magazine Melody de Hakusensha le recueil de nouvelles Nanairo Sekai  (ナナイロセカイ) (The World in Seven Colors).

En 2007, on retrouve une side story de Nanairo Sekai dans le recueil de nouvelles Bus Hashiru (バス走る), sorti en France chez Kazé Manga en aout 2011, sous le nom Un bus passe. Toujours en 2007, la mangaka signe Watashitachi no Shiawase na Jikan ( 私たちの幸せな時間), adaptation d'une nouvelle de la célèbre écrivain sud-coréenne Gong Ji-Young. C'est au tout début de cette même année que Mizu Sahara débute My girl (マイガール) , série qui s'achèvera près de quatre années plus tard. Et publié chez nous par Kaze entre 2010 et 2012.
  
  
 
En 2011, Mizu Sahara démarre une nouvelle série : Tetsugaku Letra (鉄楽レトラ), actuellement en cours dans le magazine Gekkan Sunday de Shogakukan, comptant 4 tomes en juillet 2013.
Enfin, la mangaka a débuté en novembre 2011 : Itsuya-san (夜さん), une nouvelle série dont le premier tome sortit au Japon en octobre 2012. La série se terminera en septembre 2013 dans le Gekkan Comic Zenon de Tokuma Shoten et en version relié avec la sortie du second volume en décembre 2013.
Mizu Sahara continue également de publier de nombreuses nouvelles, par exemple autour de l'univers de Bus Hashiru.

En quelques années, l'artiste s'est imposée comme une auteure extrêmement prolifique, touchant à de nombreux genres. Notons qu'elle se dessine souvent de manière caricaturale avec les joues rondes, et qu'elle est rarement satisfaite de son travail si l'on en croit ses mots présents dans ses œuvres. Humble, elle ne manque jamais une occasion de remercier les personnes avec lesquelles elle travaille.
    
  
  
  
  

Les principaux personnages


Nombreux sont les personnages qui passent dans My Girl, mais ici, nous nous contenterons de présenter les principaux protagonistes de l'oeuvre, afin de vous laisser découvrir les autres.


Masamune Kazama



Jeune homme de 23 ans, Masamune se contente de sa vie routinière sans saveur depuis qu'il a perdu de vue Yôko, la femme qu'il aime, cinq années auparavant. Mais quand il apprend le décès de celle-ci, le voici chargé de s'occuper de Koharu, cinq ans, qui n'est autre que le fruit de son union avec Yôko. C'est le début d'une nouvelle vie pour lui...
D'abord un peu perdu, Masamune fera de son mieux pour assumer son rôle de père et offrir une vie correcte à la jeune Koharu. C'est un homme bon et doux, souvent qualifié de banal par ses collègues. Doté d'autant que qualités que de défauts, il est de ce fait un personnage très humain, qui pourrait bien finir par attirer les regards sur lui.


Koharu Kazama



Petite fille de cinq ans, Koharu a soudainement perdu sa mère et se retrouve entre les mains d'un père qu'elle n'avait encore jamais vu.
Bien que sa vie sans sa mère n'est pas facile, Koharu va montrer une maturité insoupçonnée pour son jeune âge, épaulant Masamune à de nombreuses reprises, se montrant gentille avec celui qui fait de son mieux pour prendre soin d'elle. Mais elle n'en reste pas moins une enfant, candide, fragile, et qui a besoin de ses parents...


Yôko Tsukamoto



Si Yôko est déjà morte au début de l'histoire, elle constitue pourtant le personnage central de l'oeuvre, celui sans lequel rien ne serait arrivé. Petite amie de Masamune cinq années auparavant, elle laisse à ce dernier une charge qui lui redonnera goût à la vie : Koharu.
C'est au fil des souvenirs de Masamune et Koharu que l'on apprendra à connaître cette jeune femme aussi belle que pleine de vie.


Shû



Petit garçon du même âge que Koharu, que celle-ci rencontre lors de son entrée en maternelle. Très vite, les deux enfants entretiennent une relation toute enfantine, faite de jeux et, surtout, de chamailleries parfois méchantes.
Au fil du temps qui passe, Shû et Koharu seront amenés à se retrouver, mais quelque chose changera en Shû, qui connaîtra lui-même bien des douleurs familiales.
Shû et sans doute l'enfant le plus important du récit après Koharu, de par sa présence très régulière dans l'oeuvre et sa relation privilégiée avec Masamune et Koharu.


Mademoiselle Katagiri



Collègue de travail de Masamune, Mademoiselle Katagiri prend toute son importance dans les deux derniers volumes de la série, qui vont laisser la part belle à ses sentiments pour le jeune homme. On peut même dire qu'elle est le personnage central de la dernière ligne droite du manga. Mais aura-t-elle la moindre chance de se faire une place dans le cœur de Masamune, incapable d'oublier Yôko ?
 
 

MY GIRL © 2007 by Mizu Sahara / SHICHOSHA PUBLISHING Co. and Coamix Inc.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News