Dossier manga - My Girl

Reader Rating 20 /20

Sommaire

Publié le Jeudi, 12 July 2012


Je t'aimerai à travers elle

 
Le rattachement à Yôko, tel est sans doute le plus beau coup de maître de Mizu Sahara dans My Girl.

Profondément désorienté, Masamune se donne néanmoins le courage d’élever Koharu, afin qu’elle ne perde pas tout repère. Mais Masamune est lui aussi fragile et inexpérimenté. Entre son travail, sa fille et sa vie sentimentale, il a du mal à tout gérer. Mais Koharu l’a bien compris. Tous les deux vont se soutenir mutuellement afin d’aller de l’avant, vivre sans Yôko mais sans l’oublier.

L'alchimie entre le jeune homme et la petite fille apparaît rapidement comme une évidence, d'autant que tous deux souffrent de la perte du même être cher, et doivent se soutenir de manière permanente. Et c'est à travers le souvenir commun de Yôko qu'ils parviennent le mieux à se soutenir. A travers les souvenirs qu'ils ont de Yôko, les deux êtres au coeur brisé se soutiennent à merveille et nouent un lien indéfectible. Bien qu'elle ne soit plus là physiquement, Yôko continue de vivre à travers ce lien entre le père et l'enfant, et c'est à travers ces souvenirs que tous deux se partagent que l'on découvre petit à petit la vie et le caractère d'une défunte qui, finalement, fait partie intégrante de l'histoire et se révèle tout aussi attachante que l'homme de sa vie et sa fille.
Le souvenir de Yôko se fait souvent ressentir, parfois en bien, parfois en mal, comme lorsque Koharu, en observant les autres enfants, laisse entrevoir le fait que sa mère lui manque. C'est ce genre de petit événement qui montre toute la puissance d'un récit habilement pensé.

De plus, la vie de ces deux héros qui n'en sont pas est régulièrement ponctuée de rencontres qui vont sans cesse leur rappeler Yôko, et ces rencontres sont autant d'occasions pour Mizu Sahara d'aborder des thèmes de la vie parfois difficiles avec une justesse inouïe. Par exemple, on note la mise en avant de la grande soeur d'une camarade de classe de Koharu, déstabilisée car elle se croit enceinte et a peur de la réaction de ses parents. Les choses en viendront à se décanter naturellement, tandis que la situation de cette jeune fille rappelle à Masamune et Koharu, mais surtout à la mère de Yôko qui se dévoile un peu plus, ce qu'a vécu elle-même Yôko.

Doute dans le travail aussi bien pour Masamune que pour Koharu, fête du sport, médisances des autres personnes sur ce père célibataire... Les épreuves sont là, mais la force de nos deux héros réside toujours dans l'amour et le soutien qu'ils se portent mutuellement, toujours en passant par le souvenir commun de Yôko.
  
 
 
  
 

Vie de familles

 
My Girl, c'est avant tout une histoire de famille. Une famille déchirée par la mort, mais unie par un amour indéfectible pour la personne disparue.

Mais si l’attention est davantage portée sur les deux personnages principaux, les seconds rôles ne sont pas en reste, puisque ce sont eux qui permettent à Masamune et Koharu d’évoluer.
Ici, les différentes situations familiales, sociales ou sentimentales exposées chez les personnages secondaires sont autant de facteurs se répercutant sur Masamune et Koharu, qui peuvent à chaque fois en tirer des conclusions sur leur propre situation. Cet aspect pourrait toutefois paraître facile pour certains lecteurs, tant les problèmes des différents protagonistes secondaires sont à chaque fois des projections parfaites des doutes et des craintes de nos deux héros. De jolies grosses coïncidences que l'on pardonne toutefois facilement à la mangaka, pour peu que l'on se laisse happer par son histoire et son style.

Parmi ces vies de famille des personnages secondaires, on retient notamment celle du jeune Shû. Quand Koharu est acceptée dans les cours de soutien visant à entrer dans le collège de sa mère, elle retrouve Shû, le petit garçon qui passait son temps à l'embêter quelques années auparavant. Les deux enfants se reconnaissent et reprennent leur relation faite de chamailleries, mais quelque chose a changé en Shû. Sa famille est au plus mal, ses parents sur le point de divorcer. Et alors que Koharu décide de se mêler de la situation de son camarade, Shû se retrouve dans une situation un peu similaire à celle de la jeune fille, et la comprend alors mieux. Le thème du divorce peut paraître classique, mais une nouvelle fois, la mangaka n'a pas son pareil pour en faire ressortir toute la signification.

Shû et ses questions à propos du divorce et du remariage de sa mère, une collègue de travail de Masamune qui souhaite organiser une rencontre arrangée pour trouver un mari... Au détour des personnages secondaires, et à travers leurs relations avec les deux personnages principaux, Mizu Sahara entretient un portrait joliment nuancé de divers éléments pouvant animer ou créer une vie de famille. Chaque élément mis en place a un but bien précis, celui de faire réagir Masamune et Koharu.
 
 

MY GIRL © 2007 by Mizu Sahara / SHICHOSHA PUBLISHING Co. and Coamix Inc.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News