Arms

Critique de la série manga

Publiée le Mardi, 17 September 2013

"Tu veux de la force ? Si tu veux de la force... je vais t'en donner !"

Voici l'histoire de quatre adolescents, une fille et trois garçons, qui vont se retrouver bien malgré eux entrainés dans un destin qui les dépasse. Dans leur enfance respective, ils furent blessés grièvement à l'un de leurs membres (bras, jambes, yeux) mais se sont remis miraculeusement de leurs blessures. En réalité, ces membres ont depuis évolué et sont les marques apparentes d'une puissance qui sommeille en eux : les Arms. Ryo est l'un d'entre eux, et poursuit une vie de lycéen ordinaire jusqu'à ce que cette implacable vérité ne se révèle à lui, par le biais d'Hayato, son semblable qui lui cherche pourtant des ennuis. Nos quatre héros vont alors devoir se retrouver et s'unir pour faire face à une mystérieuse organisation, les Egregoris, qui ne semble pas étrangère du phénomène, et qui cherche à s'en emparer par la force. Cyborgs, êtres génétiquement modifiés et autres horreurs issus d'expérimentations humaines seront autant d'obstacles qui viendront entraver leur chemin vers la vérité et la liberté. Mais pour cela, ils auront besoin de force, de beaucoup de force... quitte à se faire submerger !

Arms est une série qui navigue entre plusieurs eaux. Avec des questionnements sur l'évolution de l'homme, son contexte contemporain fourni d'avancées technologiques importantes, et sa violence omniprésente, on n'imaginerait pas au départ qu'il s'agisse d'un shonen manga. Pourtant, la série a fait ses preuves dans l'illustre Shonen Sunday, et à bien regarder, de nombreux codes du genre y figurent. A commencer par Ryo, héros bien comme il faut : d'abord éduqué par un père alors disparu, notre protagoniste n'est pas au courant de la puissance qui sommeille en lui, et ne cessera de progresser au fil des aventures. Il sera pour cela entouré de sa bande où figurent : Kastumi, sa (future) petite amie à sauver; Hayato, un rival ténébreux qui deviendra son meilleur ami; Takeshi, le pacifique aux allures de froussard; Kei, la cheftaine du lot au caractère de tête brûlée. On notera également l'habituelle montée en puissance des héros comme des adversaires, qui auront comme choix final de rejoindre le groupe.. ou de se faire achever par l'ennemi suivant !

Mais arrêter son avis sur la série à ces aspects shonenisant serait une grave erreur. En effet, bien loin d'être linéaire, le scénario de Kyouchi Nanatsuki regorge de références et de symbolique offrant une très grande richesse à la saga. Commençons d'abord par son côté scientifique, fondement même de l'histoire. Le scénariste revient sur des thèmes scientifiques qui font encore parler aujourd'hui, comme la cybernétisation, l'intelligence artificielle, le clonage et autres expérimentations humaines,... et parvient à les intégrer dans un contexte historique de manière assez saisissante, sans pour autant oublier les problèmes d'éthique et de morale que ces avancées peuvent susciter. Quelques théories de haut niveau sont aussi au programme et devraient ravir les amateurs de science-fiction. D'autres références sont à chercher dans la religion, mais également dans la littérature avec le très célèbre conte Alice au pays des merveilles. Le roman de Lewis Caroll sert notamment pour les noms des Arms, mais aussi à intégrer le personnage central d'Alice. Le scénario est alors assez complexe et peuplé de très nombreux mystères, disséminés intelligemment et qui seront heureusement tous dévoilés au fur et à mesure de la saga, rendant ainsi la série addictive et passionnante. On regrette cependant quelques baisses de régime dans les débuts d'arcs, mais les conclusions offrent toujours un pic de lecture sensationnel !

Arms n'en reste pas moins une série d'action très violente, avec de nombreuses séquences de combats, mais aussi des guérillas impliquant des civils, jusqu'à des scènes purement apocalyptiques ! La narration parvient à nous retranscrire de manière sensationnelle ces évènements, malgré un découpage de cases pourtant très calme (proche de la BD franco-belge). Ryouji Minagawa a un dessin assez réaliste, bien que parfois fouillis, pour nous offrir ces scènes d'horreur sans compromis... mais sans jamais verser gratuitement dans le glauque. Le design des différents personnages est parfois inégal, et les Arms, volontairement hideuses, ne plairont pas à tous les lecteurs. Le travail sur les décors sauve l'ensemble, notamment lors du road-trip aux Etats Unis. A l'image du reste de la série, le mangaka offre un résultat sans concessions, qui ne plaira pas forcément à tout le monde, mais à la hauteur de son message.

Arms est un titre qui n'a malheureusement pas connu un grand succès en France, faute à une ressemblance trop directe avec le mythique Akira, du moins au premier abord. A l'heure où certains éditeurs jurent par le young seinen, ce manga pourrait trouver une nouvelle jeunesse tant il est justement à cheval entre les deux âges. Shonen bien moins bête qu'il n'y parait, Seinen bien moins somnolent qu'on ne pourrait le croire, ce titre mérite de connaitre un second souffle. Croyons-y, tant Arms a toutes les armes en mains !


Tianjun



Note de la rédaction
Note des lecteurs
15.75/20







Evolution des notes des volumes selon les chroniques:

13.00,15.00,18.00,16.00,15.00,17.00,16.00,14.00,16.00,18.00,16.00,13.00,16.00,18.00,13.00,13.00,14.00,17.00,15.00,14.00,13.00,14.00

Reviews of the volumes

MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News