Dossier manga - Pandora Hearts

Reader Rating 19 /20

Sommaire

Publié le Vendredi, 05 December 2014


Graphisme et édition


Comme nous avons pu le voir tout au long des paragraphes qui ont précédé, Pandora Hearts dispose d’une intrigue solide qui a indéniablement de quoi tenir le lecteur en haleine. Restait encore à lui flatter la rétine. Et, à ce niveau-là, Jun Mochizuki s’en sort également plutôt bien. Collant à l’ambiance de son récit, le coup de crayon de la mangaka, s’il s’avère finalement assez classique dans son style, possède une élégance certaine qui convient parfaitement bien à Pandora Hearts. Certes, on pourra noter çà et là l’une ou l’autre petite imperfection dans les premiers volumes, mais, globalement, en tenant compte du fait que ce ne sont jamais là que les débuts de Jun Mochizuki, l’ensemble se révèle fort réussi. Ces quelques petits défauts sont donc parfaitement légitimes. Et, de toute façon, cela n’ira d’ailleurs qu’en s’améliorant par la suite. Elle affinera son trait, se montrera plus précise et plus rigoureuse, peaufinera sa mise en scène… Bref, on sent une évolution qui, sans être extrêmement prononcée, s’avère néanmoins tout à fait louable. Qui plus est, dès le départ la mangaka sera particulièrement attachée à nous proposer des personnages à l’allure travaillée, dégageant un charisme évident. Cela ressort notamment de façon évidente sur les différentes couvertures réalisées.  Et à côté de ça, l’auteure ne sera jamais avare en détail, notamment concernant les vêtements ou les décors. Sans en faire des tonnes, elle trouve le juste milieu pour nous délivrer quelque chose d’abouti et de plaisant, sans pour autant tomber dans une surenchère inutile. Et clairement, on ressent à travers tout cela ses influences qu’elle va aussi bien puiser dans le plus célèbre conte de Lewis Caroll que dans l’Angleterre victorienne. Des influences qui ont l’air de bien fonctionner, à condition d’y apporter sa petite touche personnelle. Et ce sera ici le cas, rendant Pandora Hearts attrayante non seulement d’un point de vue scénaristique, mais aussi graphique.

A côté de cela, l’édition de Ki-oon s’avère d’excellente facture. Qu’il s’agisse de l’adaptation, de l’impression ou de la traduction, il n’y a rien à redire.  Et pour ne rien gâcher, on a également droit à une page couleur au début de chaque tome. Le soin apporté à l’ensemble est indéniable et sera d’autant plus évident dans l’artbook Odds and ends, particulièrement soigné. Bref, il n’y a strictement rien à redire de ce côté-là !
  
  
  
  
  

L’anime


Fort de son succès, Pandora Hearts a connu en 2009 une adaptation anime réalisée par le studio Xebec. Et celui-ci n’en était pas à son coup d’essai puisqu’il avait auparavant été en charge, entre autres, de l’adaptation télévisuelle de Love Hina, Shaman King, D.N Angel, ou encore Negima ! pour n’en citer que quelques-unes. Quoi qu’il en soit, la série, qui comporte un total de 25 épisodes, a été diffusée sur la chaine TBS d’avril à septembre 2009. Kaze l’a par la suite licencié dans nos contrées et a sorti dans un premier temps trois coffrets DVD de juillet 2011 à janvier 2012. Une première intégrale est ensuite sortie en nombre 2012 avant, qu’enfin, une seconde intégrale – slim cette fois-ci – ne voit le jour tout récemment, en octobre 2014.

L’anime suit la trame du manga jusqu’à son 22ème épisode, correspondant à peu de chose près au 32ème chapitre de l’œuvre originale. Puis, il s’en détache pour s’offrir une fin propre. 
  
  
  
  
  

La résonance des dernières notes viciées


La mélodie résonne en nous telles une addiction et une folie. Pandora Hearts a ses maladresses, tout comme bien des œuvres. Mais son authenticité, sa perversité, son ambiance malsaine, ses protagonistes aussi fragiles que monstrueux nous vicient jusqu’au plus profond de nos entrailles. Il résonne en nous telles une fatalité et une condamnation jouissive. Le sadisme, le masochisme, qu’importe notre vice. On se complaît dans notre vicissitude à la lecture de Pandora Hearts. Cette boîte de pandore qu’est l’œuvre de Jun Mochizuki cache un cœur qui nous captive et dont on veut absolument savoir les secrets. Un cœur chantant la fameuse mélodie qui ronge, gangrène jusqu’au tréfonds de nos âmes. Laissez-vous bercer dans ce rêve qui n’est que cauchemar et plaisir. 
  
  
  
  
  
Mise en ligne le 05/12/2014.
(c)


Fiche de la série : Pandora Hearts
Fiche vo de la série : Pandora Hearts vo
Fiche de l'auteur : Jun Mochizuki
  
  
  

Dossier réalisé par titali


© Jun Mochizuki / SQUARE ENIX CO. LTD.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News