Dossier manga - Pandora Hearts

Reader Rating 19 /20

Sommaire

Publié le Vendredi, 05 December 2014


Les quatre familles ducales


Si l’abysse est un des éléments phares de l’intrigue, les relations entre les protagonistes, principalement centrées dans l’univers des quatre familles ducales, sont une tout autre composante des plus emblématiques. Après tout, Oz en fait partie. Néanmoins, que sont réellement ces quatre familles ducales dont on ne cesse d’en entendre parler tout du long de Pandora Hearts. Leur mise en évidence ne peut être en aucun cas anodine. Sous les paillettes et l’opulence, il y a toujours anguille sous roche, surtout dans ce genre de milieu où apparence rime avec enjeux et poignard dans le dos. Pour se faire, il nous faut traiter famille par famille. Voir leurs liens entre eux (que ce soit interne ou externe à leur famille) et les objectifs personnels de chacun. Car souvent, ce qui paraît le plus diversifié ou différent est souvent relié par un fil conducteur. 


Les Vessalius


La famille descendant directement du grand héros, Jack Vessalius, ayant sauvé cent ans plus tôt le Royaume. Cette famille est adulée et respectée que ce soit par la population ou par la cour. Leur renommée remonte donc directement de leur aïeul. Actuellement, Oz Vessalius représente l’avenir de cette emblématique famille puisqu’il n’est rien d’autre que l’héritier. Etat de fait s’étant renforcé avec la cérémonie de passage à l’âge adulte. Mais sous la belle apparence d’une chevelure dorée et d’yeux émeraude, reflétant comme l’une des plus belles pierres précieuses, la famille actuelle n’en reste pas moins pourrie de l’intérieur. Il faut toujours se méfier des apparences, surtout lorsqu’elles sont trop belles. Oz est le fils de Zai Vessalius. Un père que l’on sera amené à ne voir que peu, mais dont on ne cessera d’entendre. En effet, Zai déteste son fils. Il ne le considère d’ailleurs pas comme tel, il préférerait qu’il n’ait jamais existé. Un élément qui deviendra l’une des plus grandes faiblesses de notre héros. Oz paraît mûr et réfléchi, au-delà de son indécrottable air ingénu, mais on ressent en lui quelque chose d’indéfinissable, comme si son équilibre ne tenait qu’à un fil. Equilibre qui s’est brisé le jour où il a découvert que son père le détestait profondément. Depuis ce jour, Oz à la manie de tout accepter, même les pires événements. Au départ, on pourrait se dire que cela peut arriver, comme dans toute réalité, qu’un père soit amené à exécrer sa propre chair, mais, au fur et à mesure du récit, on s’apercevra que cette haine est bien trop prononcée que pour n’être que le fruit du hasard. Zai déteste son fils, mais pour une raison. Et ce n’est pas lorsque l’on apprendra que c’est lui-même qui a précipité son fils dans l’abysse qui nous dira le contraire.

Heureusement, pourrait-on se dire, Oz à des êtres proches pour rattraper ce manque d’affection exacerbée. Il est aimé de Gilbert, de son oncle Oscar, qui le considère comme son propre fils et sa sœur de sang Ada. Dans le passé, Gilbert a été retrouvé inconscient et amnésique dans le jardin des Vessalius. Depuis ce jour, Gilbert est devenu le domestique personnel d’Oz. Malgré ce lien de maître à servant, Oz et Gil entretiennent une relation amicale très forte (non, pas jusqu’à aller à de l’amour...). Gil fera d’ailleurs la promesse inviolable de rester à jamais le serviteur d’Oz. Une promesse qu’il tiendra bon gré mal gré, même après avoir été adopté par les Nightray. Mais à nouveau, les choses ne sont pas aussi simples, certaines choses sont cachées, d’autres sont étonnamment reliées.

Oscar, l’oncle d’Oz,  a perdu par le passé sa femme et son enfant. Gilbert sera tiraillé entre les Vessalius et les Nightray. Zai déteste son fils. On ne fait que remonter dans le passé. Un passé obscur par lequel les Vessalius sont enchaînés. Un passé à faire vomir remontant aux origines mêmes du jeune Oz et de l’époque à laquelle a vécu Jack. Après tout, Oz n’est-il pas accusé d’un crime dû à sa propre existence ? Qui est-il réellement ? Quel est son lien avec Jack ? Est-il réellement sa réincarnation ? Jack est-il véritablement le héros que l’on prétend tous ? Tic tac, tic tac, l’heure tourne. L’aiguille de l’horloge, telles des membres en putréfaction, tourne inéluctablement vers le passé pour déverser son sang sur tout le monde qui ose s’en approcher.
  
  
  
  
  

Les Nightray


Les Nightray sont la seconde famille ducale, représentant le contraire du premier clan. Les quatre familles ducales sont les héros qui ont sauvé le pays il y cent ans. On chante les louanges des Vessalius alors que les Nightray se font discrets, car accusés de traîtrise. Etrangement, nous approchons l’angle de vue de cette famille surtout sous l’œil de ses deux enfants adoptés, Vincent et Gilbert (qui sont eux-mêmes frères de sang). Exception faite à Elliot Nightray que l’on verra régulièrement par la suite. Dix ans plus tôt, après la disparition de son maître, Gilbert a pris la décision de se faire adopter par les Nightray pour qu’il puisse s’emparer de Raven, un chain appartenant de génération en génération à cette famille, dans le but de sauver Oz de l’abysse. Une décision difficile, car les Nightray avaient assassiné d’après les rumeurs la mère d’Oz. Mais ce sera sous l’impulsion de Break que Gilbert acceptera de se faire adopter, en lui promettant en retour d’espionner les Nightray pour lui. Cinq ans encore plus tôt, ce fut Vincent qui fut adopté. Pourquoi une famille d’un tel rang, doublé d’une fierté de paon vis-à-vis de leur sang, s’est-elle pliée à adopter deux garçons dont le sang modeste était plus qu’avéré et pullulant ?

S’il y a bien une famille où les personnalités sont les plus diversifiées et complexes, c’est bel et bien ce clan. Vincent, sous son sourire mielleux et son plaisir de loir (expliqué par le fait qu’il a le chain du loir), cache de sombres, de très sombres intentions, rendant dès lors le personnage des plus insondables et controversé, à l’image de sa famille adoptive (qui se ressemble s’assemble, dirait-on). Une controverse peut-être due principalement par son passé. Un passé semblant remonter à très loin dans le passé. Vincent est ce qu’on appelle un enfant maudit. Un enfant possédant un œil rouge dont on raconte qu’il apporte calamités et malheur. C’est pourquoi ce type d’enfants est plus que maltraité par autrui. Etant enfant, Gilbert a même du protégé son frère de la maltraitance des autres. Depuis ce jour, Vincent n’a qu’un objectif, protéger coûte que coûte son frère, même si pour cela il doit s’acoquiner avec les Baskerville ou en arriver au meurtre. Mais le but de Vincent ne se limite pas seulement à cela. Le passé ne doit en rien être révélé. Vincent cache un péché encore bien plus grand.

Elliot, pour sa part, est du genre à s’emporter pour un rien, mais cache, en fin de compte, un fond foncièrement bon. Néanmoins, il est rongé par l’opprobre qui est rejeté sur sa famille, notamment à cause des Vessalius. C’est cet élément qui poussera Elliot à rejeter l’amitié d’Oz. Mais la ténacité de notre héros permettra d’obtenir ce qu’il veut, à savoir l’amitié d’Elliot. Mais la dure réalité rattrapera cette famille, à force d’user de l’obscur. Ils seront rattrapés par leur sale passé. Le mystérieux chasseur de têtes, le tueur des Nightray, refait surface, tandis que la famille s’intéresse de trop près à l’abysse et au passé, remontant à l’époque de la tragédie de Sablier. Cet affront, ils le payeront de leur sang. « ... Qu’on lui coupe la tête... Qu’on lui coupe la tête... lalalala... ».
  
  
  
  
  

Les Rainsworth


La famille Rainsworth est une famille que l’on verra dès le départ dans la série, notamment en étant représenté par Sharon Rainsworth. Bien que régulièrement présent, ce clan ducal aura une moins grande complexité et sera peu impliqué dans les affaires troubles se passant dans Pandora Hearts. Sharon est souvent accompagnée de Xerxès Break, un personnage aussi étrange que controversé au service de Rainsworth, faisant tous deux partis de Pandora. Dès le départ, Oz sera amené à se méfier de Break, un personnage joyeux et sympathique au premier abord, mais cachant des intentions floues. Néanmoins, nous apprendrons au fur et à mesure que Break cache un fond sensible au passé malheureux, prêt à tout pour protéger la jeune lady qu’il sert. Une volonté de protection d’autant plus exacerbée que Xerxès se sent redevable envers les Rainsworth. En effet, ceux-ci l’ont accueilli alors qu’il était à l’agonie. Alors qu’il était sinistre et désagréable, une aura d’amertume l’enveloppant, Lady Shelly, la mère de Sharon a réussi à rouvrir le cœur de Break. Depuis, ce dernier veille sur sa chère maîtresse avec qui il entretient une relation fraternelle prononcée. Une relation aussi forte que cynique entre les deux protagonistes (Break dit : « Rassurez-vous ! Vous passez surtout pour une vieille perverse qui terrorise les fillettes. » Coup violent porté par Sharon).

Sous ses airs enjoués, légers et radieux, Sharon s’emporte surtout lorsque Xerxès a tendance à n’en faire qu’à sa tête. A croire que c’est une marque de fabrique chez les femmes Rainsworth puisque la grand-mère de Sharon elle-même, Lady Sheryl, encore plus effrayante, entretient une même philosophie du comportement. Lady Sheryl est d’ailleurs l’actuelle duchesse des Rainsworth et est une amie très proche de Rufus, l’actuel duc des Barma.


Les Barma


Quatrième et dernière familles représentant les quatre grands-ducs, les Barma sont les derniers à apparaître dans la série. Dans un premier temps, cette famille restera quelque peu en retrait. De temps à autre, Rufus diluera quelques informations à l’encontre de nos héros (Oz, Alice and co dans leur quête ou mission). Le duc Barma fonctionne par intérêt, il se sert des autres à sa convenance en distillant notamment les informations. Bien que froid et distant de nature, Rufus s’humanise au contact de Lady Sheryl, véritable amie dont il éprouve des sentiments amoureux à son égard. Elle est même la seule capable à l’attendrir et à le remettre à sa place.

Ce n’est que par la suite que Rufus prendra de l’ampleur, surtout lorsque la trame prendra un tourment décisif. Cette ampleur ne sera pas anodine. Il fut un temps où les Barma versaient dans l’alchimie et la magie. L’aïeul de Rufus connaissait une technique pouvant enfermer une âme dans un objet, tout en ayant gardé un journal relatant les faits de ce qui s’était passé il y a cent ans. L’époque à la source de tous les malheurs d’aujourd’hui. Ces informations en sa possession permettront à Rufus d’avoir une longueur d’avance sur bien des personnes, que ce soit nos héros, Pandora, les familles ducales ou même les Baskerville.
  
  
  
  
  

L’autre famille, les Baskerville


Dans toute cette équation multiple et variée entre les quatre familles, tous se retrouvent liés par une même chose. Le mystère auquel sera confronté le lecteur du début jusqu’à la fin, c’est justement de savoir qu’est-ce qui relie et ronge tous ces clans. C’est notamment par l’intermédiaire des Baskerville qu’un lien se profilera petit à petit, mais sûrement. Pendant longtemps, les Baskerville garderont un large voile quant à leur origine tandis qu’ils ne cesseront d’agir dans l’ombre, pour un objectif qui nous échappera pendant encore un bon moment. Au fur et à mesure, nous apprendrons qu’ils ont pour ultime objectif de retrouver leur chef, Glen. Glen Baskerville. Les faucheurs pourpres, les messagers de l’abysse sont en réalité les Baskerville. Il y a un siècle, ils ont précipité l’ancienne capitale, Sablier, dans l’abysse. Leur chef était Glen Baskerville. Jack Vessalius et les trois autres familles ont empêché le pire en sauvant le reste du pays. Glen Baskerville, celui qui est lié à la source du problème. La tragédie de Sablier. Le lieu où tout a commencé. L’endroit où les premières notes funèbres ont retenti. Que la mélodie commence...
  
  
  

© Jun Mochizuki / SQUARE ENIX CO. LTD.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News