Le Chien gardien d'étoiles - Actualité manga
Dossier manga - Le Chien gardien d'étoiles

Reader Rating 19 /20

Sommaire

Publié le Jeudi, 18 August 2011


Présentation


Histoire

 
Le chien. Depuis toujours, considéré comme le compagnon à quatre pattes le plus fidèle de l'homme. Cet état de fait est au cœur du Chien gardien d'étoiles, ouvrage de 120 pages se découpant en deux grandes parties.

Le premier chapitre, offrant son nom à l'oeuvre et s'étalant sur 80 pages, s'ouvre dans un terrain vague offrant une belle vue sur les montagnes japonaises. Dans ce terrain vague, une voiture, laissée à l'abandon depuis apparemment un bout de temps. Dans cette voiture, la police retrouve le cadavre d'un homme, apparemment là depuis plus d'un an. A ses pieds, le corps sans vie d'un chien, qui s'est vraisemblablement éteint il y a à peine trois mois.
Après cette ouverture, l'auteur nous invite à revenir sur le parcours de cet homme qui semblait pourtant avoir tout pour lui, sur les derniers moments de sa vie, en compagnie de son dernier ami, le chien...

La deuxième partie, intitulée "Tournesols", s'étale sur une quarantaine de pages. Depuis toujours,  Okutsu, assistant social soixantenaire, se voit chargé d'organiser les funérailles d'un homme mort depuis plus d'un an, dont le corps a été retrouvé dans une voiture abandonnée dans un terrain vague. A ses côtés gisait le corps d'un chien mort depuis trois mois, qui a été enterré sur place. Personne ne sait qui est l'homme mort, car il a pris soin de se débarrasser de tous ses papiers d'identité et d'enlever les plaques d'immatriculation de la voiture.
Face à ce travail, le soixantenaire ne peut s'empêcher de se remémorer son enfance, en compagnie d'un chien que son grand-père lui avait offert.
Quand il se rend sur le lieu où a été retrouvé le corps, Okutsu constate la tombe du chien, juste à côté de la voiture, puis trouve par hasard un ticket de brocante dans la voiture. Muni de ce seul indice, il décide alors de partir en voiture pour retracer les derniers instants de vie de cet homme et de son animal, tout en revoyant défiler sous ses yeux ses propres souvenirs du chien de son enfance, qui a toujours été là pour lui...



Fiche signalétique

 
Le chien gardien d'étoiles (Hoshi Mamoru Inu - 星守る犬) est un manga seinen paru aux éditions Futabasha en juillet 2009. Il a été prépublié en 2008-2009 au sein du magazine Manga Action, qui a vu passer ou voit encore passer entre ses pages, entre autres, Coq de combat, Syndrome 1866, Lorsque nous vivions ensemble et la Plaine du Kantô de Kazuo Kamimura, Dômu – rêves d'enfants de Katsuhiro Otomo, le Pays des cerisiers et Pour Sanpei de Fumiyo Kôno, ou encore Au temps de Botchan, Seton, les Années douces et K – l'ivresse des sommets de Jiro Taniguchi.

Fort d'un succès retentissant au Japon, où il s'est classé en best seller en se vendant à plus de 400 000 exemplaires, l'ouvrage a remporté de nombreux prix:  « Recommandation du jury » lors du douzième festival artistique des médias organisé par l’Agence japonaise de la culture en 2008, élu livre de l'année 2009 par le Magazine Da Vinci, quatrième meilleur manga de 2010 par le Magazine Takarajima, troisième au Bros comic award de Tokyo News, désigné "livre de platine" par les lecteurs... Enfin, rappelons que la série a créé la surprise en sortant victorieuse de notre tournoi one-shot 2011

Un tel succès devait appeler une suite, et cette suite arriva au Japon sous la forme d'un deuxième recueil indépendant, en mars 2011. A présent, on espère vivement que ce deuxième opus arrivera en France, et l'espoir est largement permis.
  
 
 
 

L'édition française

 
Avec le Chien gardien d'étoiles, les éditions Sarbacane offrent leur troisième oeuvre asiatique (après Tendre est la mort et Sous l'eau, l'obscurité), et leur tout premier roman graphique nippon en sens de lecture japonais, quelques mois avant la sortie en 2012 des Enfants de la mer de Daisuke Igarashi (en attendant le deuxième volet du Chien gardien d'étoiles ? Espérons !).
  
Pour ce premier coup d'essai, ce relativement jeune éditeur a eu à coeur d'offrir un ouvrage à la conception satisfaisante. Ainsi, on retrouve un grand format (environ 17x22cm) qui permet de profiter pleinement de l'oeuvre, un papier cartonné de qualité et une bonne qualité d'impression.

La traduction a été confiée à Victoria Tomoko Okada, docteur en musicologie, connue pour ses traductions à l'écrit et à l'oral dans les domaines de la musique, des beaux-arts, de la littérature et des BD/mangas. Dans cette dernière catégorie, où elle officie depuis une dizaine d'années, elle est connue pour la traduction de plusieurs volumes de Fruits Basket et son aide à la traduction sur Card Captor Sakura, mais aussi pour son travail sur Opération mort de Shigeru Mizuki, Au bord de l'eau de Mitsuteru Yokoyama, ou encore le Château de l'aurore et Kaos d'Osamu Tezuka, Cyborg 009 de Shôtarô Ishinomori, Karakuri Circus de Kazuhiro Fujita, Survivant de Takao Saito, et de nombreuses oeuvres de Mari Okazaki. Traductrice d'expérience, elle offre sur le Chien gardien d'étoiles un travail impeccable, fait de phrases simples et touchantes, notamment dès qu'il s'agit de faire ressortir la pureté du chien.

Le lettrage est efficace et bien trouvé, notamment en ce qui concerne les pattes de chien ponctuant les répliques de l'animal, qui amènent un petit côté enfantin collant bien à cette boule de poils. La traduction des onomatopées effectuée sous les cases pour ne pas dénaturer l'oeuvre.

On est également heureux de retrouver en début de tome une explication du titre, et à la fin une jolie postface de l'auteur.

Il n'y a véritablement rien à reprocher à l'édition, si ce n'est le prix élevé de 17,50€, qui pourrait rebuter. Mais le jeu en vaut la chandelle.
  
   
   

L'auteur

 
  
  
Takashi Murakami (村上たかし), à ne pas confondre avec l'artiste éponyme, est né le 8 avril 1965 à Osaka.
  
C'est en 1985, à seulement vingt ans, qu'il effectue ses débuts en tant que mangaka dans les pages du magazine Young Jump des éditions Shueisha, avec Namakemono ga miteta!, qui comptera au total 11 volumes. S'achevant en 1990, l'oeuvre fait connaître Murakami et est rééditée en cinq volumes au format bunko en 2004. Dès lors, sa carrière s'annonce florissante.

En 1991, il débute, toujours dans les pages du magazine Young Jump, le manga Tengoku de Pon, mélange d'humour et de tranche de vie qui se termine après 4 volumes en été 1992.

Un an plus tard, en 1993, débarque Namakemono ga mata miteta!, qui reprend le temps de huit tomes les héros animaux de sa première série. L'oeuvre s'achève en 1996.
 
   


La même année débarque aux éditions Takeshobo Chau chau chaun chau, un one-shot humoristique conçu sous forme de yonkoma.

Toujours chez Takeshobo, l'auteur fait paraître de juillet 1999 à mai 2003 les trois volumes de Honma Desse Okyakusan, une série qui paraît à rythme lent.

 


En effet, parallèlement à cette oeuvre, Murakami retrouve le magazine Young Jump de Shueisha pour la publication de ce qui reste son oeuvre-phare: Paji, ou la vie quotidienne de Momo, une petite fille de quatre ans qui a perdu ses deux parents. Depuis, elle vit avec son grand-père qu'elle appelle Paji. L'oeuvre nous invite à suivre le quotidien de de cette gamine, de Paji et de leur voisinage.
Véritable succès au pays du soleil levant, Paji a été lauréat, dans la section BD, du festival artistique organisé par l’Agence japonaise de la culture (l’équivalent du ministère de la Culture en France) en 2000, festival où s'illustrera également le Chien gardien d'étoiles huit ans plus tard.
Paji s'achève en hiver 2005, après neuf volumes de bons et loyaux services. Le 19 mai 2001 l'éditeur fait paraître une anthologie de la série.

En parallèle à Paji, Murakami fait paraître en 2002 chez Bunkasha le one-shot Murakami no Shimo, puis en 2003 chez Shueisha le one-shot Kuu Neru Sodatsu.

 


Il faut ensuite attendre 2007 pour retrouver l'auteur sur une nouvelle série dans le magazine Manga Action de Futabasha, magazine qui accueillera le Chien gardien d'étoiles plus tard. Comptant deux volume sau total, Ginnan s'achève au début de l'année 2008. C'est après cette courte série que Takashi Murakami débute Hoshi Mamoru Inu, alias le Chien gardien d'étoiles. Le premier volume relié sort le 7 juillet 2009 et rencontre le succès dont nous avons déjà parlé. Près de deux ans plus tard le 17 mars 2011, le deuxième volume débarque à son tour.

Entre temps, le mangaka fait paraître chez Takeshobo un nouveau yonkoma en un volume: le recueil d'histoires courtes Takashi Murakami Tanpenshû – Takashi Murakami Honmaikai na Kenbunroku.

 
  
   
En septembre 2012, l'auteur est publié dans le Big Comic Original le temps d'une histoire courte en trois chapitres, Aoi Tori, qui nous narre le quotidien d'une famille en pleine reconstruction après qu'elle ait tout perdu. 
     

    
      
De manière générale, on constate facilement un goût de l'auteur pour les oeuvres mélangeant tranches de vie et humour, et le Chien gardien d'étoiles est son premier véritable essai dans un genre plus dramatique.
Il est également à l'origine, sur la chaîne NHK, des dessins animés Harley Spiny et Gin'nan, inspirés de ses oeuvres.
    
   

Les personnages

    
Happy



Une petite boule de poils blanche, offerte par "Papa" à sa fille Miku quand elle était petite. Extrêmement affectueux, toujours jovial et joueur, vouant un amour fidèle envers ses maîtres, il porte merveilleusement bien son nom et est instantanément attachant. Aussi pur que la blancheur de son pelage, il devra pourtant faire face à quelques reprises à la cruauté ou la bêtises de certains humains, mais n'abandonnera jamais "Papa" quand les malheurs s'abattront sur lui, tout comme "Papa" ne l'abandonnera jamais. Jusqu'au bout, Happy sera une source intarissable de réconfort pour "Papa".


"Papa"



"Papa" est appelé ainsi par le chien. Anonyme, il coule des jours heureux avec sa femme et sa petite fille Miku, à qui il offre bientôt un chiot qui devient le centre d'attention de l'enfant et de la famille. Mais les années passent, et les aléas de la vie finissent par rattraper cet homme sans histoire. Se retrouvant sans rien hormis son chien et sa vieille voiture, il part sur les routes pour un ultime voyage que nous suivrons jusqu'à la fin. Un peu bougon et renfermé, dans le fond très simple, "Papa" est un homme comme on en rencontre beaucoup. Le talent de Murakami sera de réussir à en faire un être touchant par sa simplicité.


Okutsu



Assistant social d'une soixantaine d'années. Depuis toujours, il vit dans la maison que lui ont laissée, en même temps qu'une vieille voiture de 1964, ses grands-parents qui l'ont élevé. Il n'a jamais été marié, vit seul, et se contente de ses petites habitudes, comme se rendre tous les samedis à la bibliothèque municipale. Un homme simple, qui s'applique néanmoins dans son travail d'assistant social. Mais quand il va se voir confier les funérailles de "Papa", Okutsu va partir sur ses pas pour retracer les derniers instants de sa vie, se remémorant par la même occasion ses propres souvenirs avec le chien de son enfance, avec lequel il n'a pas toujours été tendre... Son nom signifie "abri de l'âme", et nous verrons que ce  nom semblait lui être destiné.


Le chien d'Okutsu



Le chien qu'Okutsu avait quand il était enfant revient à la mémoire du vieil homme quand celui-ci part sur les traces de "Papa" et Happy. Cette boule de poils, nous ne la découvrirons qu'au travers des souvenirs de l'assistant social, des souvenirs qui rappellent en lui l'attention qu'il n'a pas toujours accordée à cet animal qui a pourtant toujours été là pour lui. Après Happy, ce deuxième chien que nous sommes amenés à découvrir est un autre témoin de la pureté et de la fidélité que peuvent montrer les compagnons à quatre pattes, même si les humains qu'ils ont en face d'eux peuvent parfois être tout sauf tendres.


Au fil des pages, quelques rares autres personnages sont amenés à débarquer, de Miku à la femme de "Papa" à un gamin qui jouera un mauvais tour à nos "héros". Néanmoins, l'une des forces du Chien gardien est de se contenter d'une petite poignée de personnages, qui se retrouvent ainsi tous justement dépeints.

© Takashi Murakami 2008 / FUTABASHA PUBLISHERS LTD, Tokyo,

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News