Dossier manga - Le Chien gardien d'étoiles

Reader Rating 19 /20

Sommaire

Publié le Jeudi, 18 August 2011


Un homme et son chien


Pour faire face à sa difficile situation, "Papa" peut donc compter sur son dernier compagnon, son chien, Happy. Tout au long du récit, l'amour du chien pour son maître et vice versa ne se dément jamais et va même en grandissant.

En plus des éléments plus critiques envers la société, cet ultime voyage est également et surtout une succession de preuves de la puissance du lien unissant "Papa" à son chien. Il n'hésite pas à vendre tout ce qui lui reste pour pouvoir soigner l'animal malade chez le vétérinaire, se confie à lui face à la mer, le remercie sans cesse sans que le chien ne comprenne vraiment pourquoi, car pour cette boule de poils bourrée de pureté et d'innocence, il est tout naturel d'être toujours là pour son maître. Et le tout se suit jusqu'à la fin mémorable de ces deux êtres. Le premier, rongé par la maladie, finit par s'éteindre dans un ultime remerciement pour son fidèle compagnon, qui va rester à ses côtés encore de longs mois, nourri des souvenirs des moments passés avec son maître, et comme s'il avait encore l'espoir de le voir se réveiller, avant de finir par partir à son tour.

Quant à Okutsu, au fil de son voyage, il est amené à découvrir à quel point les liens entre l'homme et son chien pouvaient être forts, le premier n'ayant pas hésité à sacrifier ses dernières ressources pour soigner son animal, le deuxième étant resté aux côtés de son maître jusqu'à son dernier souffle. Et cela réveille en notre vieil homme ses propres souvenirs du chien de son enfance. Il se rappelle les moments passés à regarder cet animal vouloir jouer à la balle, et, surtout, la négligence qu'il a pu montrer envers une boule de poils qui souhaitait simplement rester auprès de lui.
Au fil des pages, les regrets d'Okutsu se font plus vifs, jusqu'à ce qu'il finisse par comprendre pourquoi son grand-père lui avait offert ce chien. Pendant les douze années de sa vie, il a toujours veillé sur son maître, encore plus lorsque ce dernier s'est retrouvé seul suite à la mort de ses grands-parents. Cherchant sans cesse à jouer à la balle, comme pour avoir une reconnaissance qu'il n'aura que trop tardivement. Prenant la forme d'une rédemption, le parcours d'Okutsu touche, et à travers ses souvenirs et ses regrets, sa relation avec le chien de son enfance prend toute sa valeur.


  
 
 

Le style de Murakami


Une simplicité de ton, un message porteur d'espoir


Malgré l'aspect dramatique de l'oeuvre, n'allez pas croire que le Chien gardien d'étoiles offre une surenchère émotionnelle qui serait indigeste. Ici, le ton est on ne peut plus juste, et le style de Murakami rappelle de façon déconcertante celui d'une artiste comme Fumiyo Kono, auteure du magnifique Pays des Cerisiers. Le trait est doux, se fait volontairement enfantin, présente des décors aboutis, et offre des portraits mémorables de ces deux êtres unis jusque dans la mort. "Papa" cache une personnalité touchante derrière son air un peu renfrogné (façon Sanpei dans Pour Sanpei de Kono), le chien révèle une bouille innocente irrésistible, dont l'aspect pur est encore renforcé par un pelage blanc.

Murakami compte son histoire avec la plus grande simplicité, le ton reste assez léger et jamais pessimiste, alors même que le dénouement, que l'on sait inévitable puisqu'on en prend connaissance dès la première page, se rapproche. Le fait de savoir dès le début comment les choses vont se terminer présente d'ailleurs tout son intérêt ici. Le lecteur sachant déjà le fin mot de l'histoire, il ne se pose guère la question pendant la lecture et à tout le loisir d'apprécier les autres aspects de l'oeuvre.

Et le drame final est montré très sobrement, sans voyeurisme, sans esbroufe, avec le plus grand respect de ces deux êtres. Plus qu'un cri envers l'égarement de la société et envers la mort, le Chien gardien d'étoiles constitue, notamment grâce à la pureté, la fidélité et la joie de l'animal, un appel à la vie.

Dans le deuxième chapitre, le ton reste tout aussi juste, jamais trop larmoyant, et jonché de pensées bourrées de sens. Murakami livre en Okutsu un homme dont la simplicité et l'aspect un peu décalé le rendent aussi attachant que les héros de la première partie. Malgré la mort, malgré les regrets, l'ambiance n'est jamais pesante, bien au contraire, et le message de vie et d'espoir est là car les choses continuent pour tous, y compris pour ce jeune garçon qui a volé "Papa" ou cette fille qui a fini par laisser tomber son chien, que nous revoyons à la fin.


La mise en valeur du chien


La première partie du Chien gardien d'étoiles commence avec l'arrivée de Happy dans la famille, s'achève avec sa mort. Cette vie, Takashi Murakami a eu la bonne idée de nous proposer de la suivre à travers le regard de l'animal, et c'est sans doute là l'une des grandes forces de l'oeuvre. Ici, la majorité des bouleversements sont montrés via les pensées du chien, présentées sous la forme de paroles enfantines. Le chien "s'exprime" de manière naïve, toujours enjouée, ne comprenant souvent pas tout à fait ce qui se passe, comme le fait que la fille de la famille ou que les gens du camping le repoussent, mais conservant une indéfectible fidélité envers celui qu'il appelle "Papa", comme un enfant. Instantanément, l'animal devient attachant et touchant, face aux incompréhensions et négligences qui s'accumulent autour de lui sans que cela ne semble l'affecter en profondeur, et face à la bienveillance de son maître, qui trouve en lui un véritable refuge quand tout commence à aller mal.

Sous ce regard totalement innocent de l'animal, la lecture attendrit, et c'est le chien lui-même qui se retrouve parfaitement mis en valeur. Par ailleurs, l'idée de le faire s'exprimer comme un enfant, par le biais de paroles simples, de questions toutes bêtes et de "Papa" à tout va, renforce le lien de l'animal avec son maître en l'humanisant totalement, et en le présentant comme un membre à part entière de la famille, puis comme le plus proche ami de son maître.



© Takashi Murakami 2008 / FUTABASHA PUBLISHERS LTD, Tokyo,

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News