Dossier manga - Thermae Romae

Reader Rating 19.50 /20

Sommaire

Publié le Jeudi, 26 September 2013


Amorem & humor

 
 
On ne dit pas qu’au début de la série, cette dernière se limitait aux bains à travers les voyages temporels. Bien au contraire, dès le départ, Mari Yamazaki en profite aussi pour mettre en exergue de l’humour (ce qui ne manque pas) et de l’amour. Mais bien évidemment, ces deux genres restaient à l’origine à un stade plus secondaire par rapport au sujet de base qu’était les thermes. L’auteure se sert notamment de l’humour afin de mieux mettre en avant les différences ou les similitudes entre l’occident antique et l’orient d’aujourd’hui. Et, inversement, elle utilise le décalage qui existe entre ces deux époques pour susciter le rire par des situations incongrues et des quiproquos fort légitimes. On se rappellera notamment d’une situation bien paradoxale et drôle entre ces deux cultures autour du culte du phallus pour favoriser la fertilité masculine, que ce soit le dieu Priape du côté romain ou que ce soit le grand Konsei du côté japonais, à travers de représentations disproportionnées (colliers, bibelots, statuts etc.). Et comment notre pauvre Lucius s’est retrouvé mêlé lors de son transfert dans le temps en pleine cérémonie du grand Konsei. C’est notamment lors de cet événement que cette fameuse phrase fut dite et retentit encore dans notre tête : « Le membre sacré du grand Konsei a grandi »... C’est donc ce type d’humour que l’on retrouvera parsemé un peu partout et de manière régulière dans Thermae Romae, sans pour autant en devenir intempestif et lourd. Bref, la grande force du côté comique de la série provient du fait qu’il n’est jamais provoqué délibérément par les personnages, mais qu’il découle d’une suite d’évènements improbables auxquels ceux-ci se retrouvent mêlés et auxquels ils tentent de faire face avec le plus grand sérieux. Cela, pour notre plus grand bonheur, bien évidemment.

Du côté de l’amour, autant dire qu’au commencement de l’œuvre, celui-ci était traité, certes, mais de façon fort légère. On retrouvait cette thématique lorsque notre héros était confronté à ses problèmes conjugaux avec sa femme Livia, qui ne supportait plus les absences pour causes professionnelles répétées de son mari et l’absence d’enfant. Il faut en effet savoir que le fait qu’un citoyen romain n’était pas capable de concevoir un héritier, surtout pour une femme, était perçu comme un véritable déshonneur. On ne sera donc pas étonné que Lucius se fasse éjecter par cette dernière de sa vie privée par un bon coup de divorce bien placé.
 
On pensera aussi à la passion dévorante de l’Empereur Adrien pour son amant Antinoo (il meurt ironiquement noyé...), hélas décédé en l’an 130. Un Empereur amoureux et affecté qui n’a pu s’empêcher de disposer des statues à l’effigie de celui-ci un peu partout dans l’Empire, bonjour la mesure. Et oui, notre cher Adrien aimait les hommes, même à cette époque. Hélas, pour notre héros, une fois qu’il se mettra au service du dirigeant de Rome, il fera l’objet de rumeurs quant à une relation plus qu’amicale avec Adrien. Enfin, ne t’inquiète pas mon cher Lucius, toutes les filles ici savent que tu es un hétéro de pure souche ! Dans un genre opposé à l’Empereur, son fils adoptif prêt à le succéder, Ceionius, était connu pour sa frivolité plus qu’assumée. Ce qui était loin d’être au goût du Sénat qui le voyait d’un mauvais œil. On remarque donc que bien que secondaire, l’amour a une place non-négligeable au sein de la série.

Cependant, cet équilibre qui prévalait jusqu’ici entre les genres (humour, amour, bains, ...) se fracturera dès le moment où le successeur choisi par Adrien meurt avant lui. C’est à cet instant qu’une intrigue axée plus dans le drame et la politique s’insinuera au cœur de Thermae Romae. Ironie du sort, c’est à l’instant où les chamboulements négatifs se succèdent que Lucius connaîtra une chose qui lui avait été jusqu’ici interdit... l’amour avec un grand A, tout simplement. Comme on le dit, c’est dans le malheur parfois que l’on trouve le bonheur, et ne demandez même pas si la vie ou Cupidon sont cruels, la vie est ainsi faite. Ainsi, la thématique des bains jusqu’ici majoritaire est mise quelque peu sur le côté pour laisser place à deux thèmes à plus mineurs à l'origine, l’amour et l’humour. Ah nos chères Hanako et Satsuki... Vous ne savez pas qui ils sont, et bien il vous suffira de vous procurer le titre par vos propres moyens pour lever le voile sur ces deux personnages !
 
 
  
    
    

Graphisme & Édition



Pour ce qui est du dessin, on sera au premier abord étonné de voir un manga avec un trait si occidental, allant de pair avec le thème abordé, à savoir les romains. Un trait qui aura donc de quoi attirer l’œil et l’intérêt du lecteur de chez nous, mais ce sont surtout les adultes passionnés de BD et ne connaissant rien au manga qui seront plus que titillés par cette œuvre en petit format dans le sens de lecture japonais. Pour le reste, le graphisme de Mari Yamazaki se trouve être détaillé, que ce soit les personnages ou même les décors, tout en étant des plus réalistes. Pour une fois, on reconnaîtra pleinement un occidental d’un asiatique dans un manga. Le côté humoristique se retrouve d’ailleurs également au niveau du dessin, dont la sobriété et le sérieux tranche, une fois encore, avec le côté loufoque de certaines scènes.

Du côté de l’édition, Casterman nous offre un travail dénué de tout défaut. La traduction est des plus propres, même lors des passages en latin, ce qui n’est pas donné vu la terminologie bien souvent technique, surtout dans les annexes de l’auteure « Rome et les bains, mes deux amours ». Le papier est des plus blancs, ni trop fin ni trop épais. Malgré une belle couverture dans son ensemble (l’aspect, l’image, le logo, ...), on regrettera que celle-ci ait tendance à se salir rapidement, cela est du sans doute à la matière dans laquelle elle est faite. 
 
   

THERMAE ROMAE © 2009 Mari Yamazaki / ENTERBRAIN, Inc.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News