Sword Art Online - Arcs Aincrad & ALfheim - Actualité manga
Dossier manga - Sword Art Online - Arcs Aincrad & ALfheim

Reader Rating 19 /20

Sommaire

Publié le Vendredi, 01 January 2016


L’adaptation animée : l’envol mondial de la licence


Fort du succès du light novel, Sword Art Online gagna une adaptation animée dès l’été 2012. On peut ainsi considérer que celle-ci est toujours en cours avec deux saisons, une OAV et un long-métrage cinéma prévu ultérieurement… en attendant une saison 3 qu’il serait étonnant de ne jamais connaître. Le succès a été presque immédiat voire fulgurant, propulsant Sword Art Online du rang de franchise rentable à celui de phénomène mondial. Pour preuve : Japan Expo 2014 fut le lieu de la projection en avant-première des débuts de la saison 2 tandis que l’année 2015 a accueilli une conférence dédiée à la série où Reki Kawahara, abec ainsi que leur éditeur furent les invités phares.

Parmi les raisons du succès, on peut d’abord souligner la qualité technique du travail des studios A-1 Pictures qui ont cherché à dépeindre un univers coloré et retranscrire toutes les merveilles que peuvent proposer les mondes virtuels. De même, les combats frénétiques aux nombreux effets visuels font ressentir toute l’intensité des bataille d’un jeu-vidéo, tant d’éléments qui font de Sword Art Online un anime qu’il sera plus facile d’apprécier en haute-définition.

Mais à côté de ça, la série animée a aussi un grand nombre de détracteurs qui n’y voient qu’un divertissement ordinaire. Si tout ne reste qu’une question de goûts, il est néanmoins plus intéressant de se pencher sur les choix d’adaptation de l’anime par rapport au light novel et d’analyser la recette finale.

L’arc Aincrad est composé initialement de deux romans, le premier se focalisant sur l’épopée principale de Kirito et Asuna tandis que le second enrichit l’univers en racontant des aventures épisodiques qui ont eu lieu. La première partie de la saison première a pris le parti de tout adapter de manière chronologique, ce qui permet certes une retranscription cohérente de l’aventure de l’Aincrad mais apporte d’autres soucis. Le manque de rythme se fait ainsi cruellement ressentir puisque l’aventure clef est entrecoupée d’aventures parallèles sans rapport direct qui empêchent le spectateur ne connaissant que l’anime d’apprécier la série d’une traite. Les défauts du premier tome du light novel, notamment une aventure relativement courte, se font davantage ressentir sachant que l’arc s’étire à travers toutes les histoires parallèles. Toutefois, difficile de trouver le choix d’adaptation le plus juste sachant que la recette des deux premiers romans elle-même est particulière, mais distinguer certains chapitres du roman du reste de la série, par exemple à travers des OAV, aurait empêché certains défauts.





A ceci s’ajoutent les difficultés de passer du support littéraire à l’audiovisuel. Si le light novel se concentre très souvent sur les pensées des principaux personnages pour mieux les fouiller, il est plus dur de retranscrire cette vision à l’écran à moins de procéder à une narration orale interne chez les protagonistes. Et justement, la solution la plus radicale fut de supprimer ces éléments et par conséquent le traitement de quelques personnages comme Leafa et Kirito qui deviennent ainsi les plus controversés de l’œuvre animée. A la place, les studios A-1 Pictures ont misé sur l’aspect divertissement de l’anime et la qualité visuelle, mais difficile d’apprécier une histoire quand les personnages eux même posent problème à la base.

Et si finalement le projet animé SAO n’était pas de promouvoir le roman de Reki Kawahara à travers une version plus lisse et attractive pour le plus grand nombre, y compris ceux qui ne seraient pas particulièrement friands d’animation japonaise ? On peut nourrir cette réflexion en soulevant certains choix techniques dont la bande sonore de Yûki Kajiura qui apporte des thèmes parfois épiques mais une bande originale qui n’a pas fait l’unanimité dans son ensemble. Quant aux génériques, les artistes sélectionnés ont bénéficié d’un tremplin pour se faire connaître mais avec ses chansons pop plus qu’ordinaires, ce n’est pas là non plus que l’anime Sword Art Online allait révolutionner son genre ou du moins d’imposer en tant que leader de sa catégorie.

  
  
  

@REKI KAWAHARA

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News