Rumiko Takahashi - Deuxième partie - Actualité manga
Dossier manga - Rumiko Takahashi - Deuxième partie

Reader Rating 19.50 /20

Sommaire

Publié le Jeudi, 17 December 2009


Avant-propos

 
La première partie du dossier s’était arrêtée vers 1985-1986, au lancement de la série Mermaid Saga. Pour la bibliographie, merci de vous reporter à cette première partie de dossier en cliquant ICI.
En 1986, Rumiko Takahashi est déjà, contrairement à l’adage prophétesse dans son pays mais son talent ne rayonne pas encore sur le monde entier. Cela va être chose faite avec sa nouvelle série : Ranma 1/2.
      
        

Ranma 1/2

    
    
     
Les Saotomé de retour d’un long voyage d’entraînement aux arts martiaux en Chine viennent s’installer chez les Tendo où le père de famille à promis une de ses 3 filles en mariage arrangé à Ranma Saotomé. Le but étant que Ranma prenne la succession du dojo Tendo. Malheureusement, et cela va être symptomatique dans la série, Ranma et son père Genma sont tombés dans les sources d’eau enchantées de Jusenkiyô qui les transforment dans le genre et l’espèce qui s’est noyée dans cette source. Pour Genma, l’eau froide le transforme en panda géant, pour Ranma c’est encore plus difficile à vivre puisqu’il change de sexe. Le retour à la normale se fait par le contact avec l’eau chaude (pas bouillante, ça brûle!). Des trois filles Tendo, c’est Akané, qui est la plus experte en arts martiaux (et donc celle qui a le plus d’affinité avec Ranma), qui se retrouve fiancée par contrainte.
   
Akané a beaucoup de succès au près des garçons et doit repousser chaque matin des hordes de prétendants prêts à l’affronter pour la vaincre et ainsi gagner ses faveurs. Parmi eux, Takewaki Kuno, un expert en kendo qui se morfond d’amour pour Akané et voit d’un très mauvais œil débarquer un fiancé officiel aux côtés de l’élue de son cœur. La situation va se compliquer quand Takewaki va également s’éprendre de Ranma-fille.
De cette première situation mal acceptée par Ranma et sa promise Akané va se former un premier triangle d’affection/aversion/combat. Mais comme pour les séries précédentes de Rumiko Takahashi, le triangle va se transformer en des polygones plus complexes formés d’attachements et d’antagonismes. C’est d’abord Ryoga, un autre karatéka totalement dépourvu du sens de l’orientation, qui va tomber amoureux d’Akané et profiter de sa transformation en petit goret noir pour rentrer dans l’intimité que celle-ci refuse encore à Ranma (provoquant chez ce dernier jalousie, et donc confirmation d’une forme naissante d’amour). Va suivre Shampoo, une ravissante guerrière chinoise qui à été vaincue par Ranma garçon (qu’elle doit donc épouser) et par Ranma fille (qu’elle doit tuer pour laver l’affront). De plus Shampoo se transforme en petite chatte, ce qui déclenche des crises de phobies aigües chez Ranma.
   
       
                                    
Shampoo va être suivie par un prétendant éconduit et sérieusement myope, Mousse, qui est un expert du lancer de couteaux et se transforme en canard (lanceur de couteaux lui-aussi).
D’autres personnages aussi farfelus enrichiront le manga par leur érudition ou leur obsessions comme le vieux maitre pervers de Genma Saotomé et de Shoun Tendo, Happosai ou encore Cologne, la grand-mère de Shampoo.
Si Ranma admet mal de se transformer en fille (et de se faire embrasser de force par des garçons) il prend malgré tout assez bien avantage de ses formes féminines qu’il déploie avec peu de pudeur. Les premiers arcs prendront souvent la forme de joutes d’arts martiaux assez étrangement combinées à d’autres sports comme le patinage artistique ou la GRS.

Les rapports entre les personnages évoluent au fil des aventures: Ranma et Akane finissent par avoir l'un pour l'autre un attachement affectif qu’ils refusent de nommer amour, exactement comme Ataru et Lum. Énormément de choses dans la construction narrative de Ranma ½ rappellent la construction d’Urusei yatsura. Les deux fiancés entretiennent des relations difficiles entre eux et avec leurs pères. Il faut dire que Genma est dénué de tout scrupule et passablement démissionnaire dans l’éducation de son fils. Il fuit les responsabilités (en se transformant en panda) des actes qu’il a commis dans le passé, qu’il incombe souvent à Ranma de régler. Genma est obnubilé par les techniques d’entrainements les plus absurdes (comme celle qui a provoqué chez Ranma une peur irrationnelle des chats). Le père d’Akané, perdu dans un monde de filles qui lui est incompréhensible, feint souvent l’ignorance et se montre particulièrement lâche face à son ancien maitre Happosai (mais n’hésite pas à ourdir les pires manœuvres dans son dos pour tenter de s’en débarrasser). Akané, qui est très soupe-au-lait (le prototype d’une tsundere, versatile, parfois douce et souvent colérique) a régulièrement de violentes disputes verbales avec son père qui finissent par les pleurs de celui-ci.
      
      
   
Les deux autres filles de Shoun Tendo sont plus effacées dans la narration. Kazumi, l’ainée, est la mère de substitution. Elle tient la maison en ordre comme une épouse traditionnelle et une faible romance sous-jacente la lie à un chiropracteur du voisinage rendu distrait et maladroit par sa présence. Nabiki, la puînée, est très entrepreneuse et cupide. Elle commercialise des photos osées de Ranma-fille ou d’Akané à ses condisciples et monnaie le moindre de ses services, même dans sa famille.
Comme dans Urusei yatsura, également, ce sont les filles qui ont le plus souvent le dessus sur des garçons maladroits, playboy d’opérette, sournois ou carrément obsédés.
Les thèmes apportés sont vastes: amour, humour, compétition sportive, travestissement et ambigüité sexuelle, une notion de la tradition qui tend à disparaitre au travers du dojo Tendo, des bains publics, de l’usage de légendes chinoises, de l’évolution du rôle de la femme au sein de la société… et puis une part énorme de fantastique par des transformations récurrentes et des objets magiques divers servant souvent de moteur à l’aventure.

Ranma 1/2 (vo: Ranma ni bun no ichi) a commencé sa carrière dans Shônen Sunday en août 87 et sa publication s’est poursuivie 9 années durant, produisant un total de 38 volumes parus chez Glénat. J'espère d'ailleurs que Glénat proposera un jour une réédition de meilleure qualité que celle actuellement presque épuisée. L'éditeur a d'ores et déjà annoncé que le projet était lancé, mais aucune date de sortie n'est encore effective...
Le ton globalement plus osé (voire coquin) est renforcé par un dessin plus soigné que dans les séries précédentes. On en arrive à trouver du charme à chacune des jeunes filles qui se pressent dans l’aréopage de Ranma. Bien qu’il s’agisse de par sa revue d’attache d’un shonen, Rumiko met dans de nombreuses occasions en évidence les toilettes de ces demoiselles, à la manière d’un shojo, en usant de pleines pages. Tous ces éléments et l’humour nonsensique dont Rumiko ne se départit pas constituent une marque de fabrique inimitable qui a ouvert les portes d’un succès international.
    
Le manga se voit développé en série animée produite entre 1989 et 1992 (donc avant la fin du manga) et en films :
Ranma 1/2 - 1989 – 1992
Ranma 1/2 - Nettou Uta Gassen (1990) 2 OAV de 25 min
Ranma 1/2 - Film 1 : La Grande Bataille De Chine (1991)
Ranma 1/2 - Film 2 : Rendez-Nous Nos Copines! (1992)
Ranma 1/2 - Film 3 (1994)
Ranma 1/2 OAV (1993-1994) 6 OAV de 30 min
Ranma 1/2 Special (1994-1995) 2 OAV de 25 min
Ranma 1/2 Super (1995-1996) 3 OAV de 25 min
     
Notons également l'arrivée d'une version live sous forme de téléfilm en décembre 2011, diffusée sur la chaine NTV. Le scénario intègre quelques personnages inédits,  tandis que la prodution fait monter la sauce en teasant sur les costumes des différents acteurs, que vous pouvez retrouver sur poster comparatif réalisé par Takahashi pour l'occasion. La mangaka n'avait pas réalisé de dessin autour de l'oeuvre depuis quinze ans !
   

     
      
La popularité de ce titre étant là, un marché assez considérable de produits dérivés a été créé, comprenant notamment la sortie de divers jeux vidéo tournants sur les consoles de l’époque.
On pouvait vers 1991-1994 trouver des jeux sur toutes les plateformes (gameboy, megadrive, pc engine, supernintendo et pour windows)
  
Sur Gameboy: un jeu de plateau: Kakuren bodesu match, un RPG (Netsuretsu kakutouhen) et un jeu de connaissance de la série: Kakugeki mondou !!


    
Sur Super Famicom: 3 jeux différents de combat (Chounai Gekitou-hen, Bakuretsu Rantou-hen et Chougi Rambuhen), un jeu de rôle (Akaneko-dan teki hihou), et un tetris-like (Ougi Jaanken)
 

        
Enfin l’exploitation s’est étendue à la Megadrive avec Byakuran Aika (sorte de « dragon’s lair » où de longues scènes d’animation étaient entrecoupées de moments d’action dictés par le joueur) et jusqu’au lancement de la première playstation en 1996 avec Ranma 1/2: Battle Renaissance (un beat’em up en 3D sur le modèle de Tekken).
       

        
Et comme les personnages sont encore vivants dans l’esprit des lecteurs de Rumiko Takahashi, c’est sur Nintendo DS que l’on peut incarner Ranma dans Sunday X magazine Dream Nine. Un jeu de baseball sorti pour fêter les 50 ans de shonen Sunday et shonen magazine.
       
       


Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News