Mermaid Prince - Actualité manga
Dossier manga - Mermaid Prince
Sommaire

Publié le Vendredi, 09 August 2019


Mermaid Prince


La troisième et dernière histoire est donc celle qui offre son nom au recueil, Mermaid Prince.

Pour ce récit, Kaori Ozaki change encore complètement de cadre en nous propulsant à Okinawa, l'archipel tout au sud du Japon.

C'est en ces terres reculées que Mugi, un adolescent plutôt banal, a récemment emménagé en suivant sa soeur Aoi, qui s'est récemment mariée avec Kôtarô, un spécialiste de la plongée. Seulement, Mugi, venant de Tokyo, ne s'acclimate pas du tout à sa nouvelle vie. En classe, son côté effacé et ses difficultés d'adaptation font qu'il n'a pas d'amis, voire qu'il est un peu brimé par certains. Et chez lui, il se sent de trop, comme un Parasite au milieu d'un couple parfait. Sans parents, perdu dans ce coin de terre, il a le sentiment de n'avoir sa place nulle part, et rejette tout.

Tout, sauf Matori, énergique et joviale camarade de classe qui, depuis qu'elle a été consolée d'un problème familial par Mugi quand elle en avait le plus besoin, le considère comme son prince charmant.





Tout en sympathisant plus ou moins avec cette jeune fille, Mugi se sent toujours plus en trop auprès d'Aoi et de Kôtarô, jusqu'au moment de trop où il déverse sa colère sur ce dernier avant de s'enfuir. Il s'agit là du point de départ d'un terrible événement, qui risque de faire basculer la vie de chacun... à moins que Mugi et Matori ne décident de croire en les légendes qu'on raconte sur l'île.

En effet, autrefois, en plongeant plus profondément que jamais, Kôtarô aurait vu une sirène. La grand-mère de Matori l'aurait, elle aussi, rencontrée il y a bien des années, et nombre de plongeurs viennent régulièrement s'aventurer dans les grottes au bout du cap afin de l'apercevoir, au risque de mourir dans les eaux agitées. Car, parait-il, la créature pourrait réaliser les désirs de celles et ceux qui la croisent...

Tout comme dans l'histoire précédente, la mangaka fait appel, dans son récit, à une pointe de surnaturel, ici la sirène, dans le but de servir encore mieux tout un propos autour du mal-être adolescent et familial de ses deux jeunes héros.

Derrière sa jovialité et son énergie, l'attachante Matori, au moment où elle a été consolée par Mugi, souffrait d'avoir vu son père partir pour se remarier avec une femme de Tokyo. La situation est un peu inverse pour Mugi: venant de Tokyo, il a suivi sa soeur jusqu'à Okinawa car elle s'est mariée avec Kôtarô. Entre une famille qui se crée pour l'un et une qui se sépare pour l'autre, les deux adolescents sont meurtris en voyant leurs repères soudainement changés, mais tous deux ont une manière un peu différente de réagir face à ça.

Effectivement, depuis qu'elle a été consolée par Mugi, Matori se montre beaucoup plus joviale, quand bien même sa mère découche. Mugi, au contraire, est plus que jamais en pleine crise... Face aux événements, et au contact de la jeune fille, saura-t-il s'ouvrir et trouver sa place ?





Dans un cadre assez exotique et estival, ainsi qu'une ambiance teintée de dureté mais où celle-ci est souvent éclipsée par de la légèreté et de la poésie, Kaori Ozaki parvient à décrire avec attachement deux jeunes en perte de repères face aux changements de leur entourage, alors même que leurs proches continuent de les aimer et de faire attention à eux. Pour s'en convaincre, il suffit de voir le voeu que la grand-mère de Matori a fait à la sirène...



Ningyo ōji © 2015 Ozaki Kaori / SHINSHOKAN Co.,Ltd.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News