Mermaid Prince - Actualité manga
Dossier manga - Mermaid Prince
Sommaire

Publié le Vendredi, 09 August 2019


Les Hauts de Pluie et Lune


Première histoire de Mermaid Prince, "Les Hauts de Pluie et Lune" est la traduction française littérale d'Ametsukigahara, une station de train emmenant dans un lieu où, paraît-il, il y aurait des lucioles.

Akari Umino et Fumika, deux inséparables amies collégiennes, se disent parfois, en prenant le train pour aller au collège, qu'elles vont aller un peu plus loin et descendre à Ametsukigahara. Pourtant, elles se contentent toujours de descendre avant, à la station de leur établissement scolaire. Fumika est une jeune fille plutôt réservée, sérieuse et douée en cours, et ayant peur des garçons depuis qu'un pervers l'a touchée dans le train. Akari est un peu son contraire: nulle en classe, se sentant surtout vivante quand elle joue un peu avec sa vie (en se balançant au dessus du vide sur la terrasse du collège, par exemple), s'imaginant écrire de grosses bêtises sur sa fiche d'orientation scolaire en vue du lycée, n'ayant pas de portable, elle ne semble pas tenir en grand chose en ce monde, hormis son amitié avec Fumika. Et pourtant, quand cette dernière avoue à son amie qu'elle va accepter de sortir avec Kaji, un garçon a priori sérieux qui lui a fait sa déclaration, le tout petit oasis d'Akari est voué a disparaître, et son monde à changer.





En un peu moins de 80 pages, Kaori Ozaki croque ici un portrait d'adolescence qui, en premier lieu, séduit beaucoup pour l'atmosphère assez fraîche et en même temps mélancolique qui est installée à travers les planches.

Après un tout début surtout porté par une amitié de collège presque insouciante, tout bascule pour Akari, la véritable héroïne de cette histoire, à partir du moment où Fumika prend une voie différente de la sienne. Sortir avec un garçon, intégrer un lycée réputé, se maquiller presque vulgairement... sont autant de choses que Fumika se met à faire, tout en s'éloignant inévitablement d'Akari. Tandis que cette dernière, elle, continue de n'être attachée à rien, comme si elle se cherchait constamment, avec un certain vague à l'âme qu'elle cache derrière son comportement très libre.

Il ne faut pas s'étonner de la voir se mettre en maillot de bain près de la rivière, entre autres choses: elle fait ce qu'elle veut afin d'effacer sa mélancolie. Y compris fricoter avec un garçon que finalement elle connaît à peine sans avoir l'intention de le revoir un jour, ou enfin se rendre à la fameuse station d'Ametsukigahara dont elle parlait parfois avec son amie du collège...

En quelques dizaines de pages seulement, la mangaka parvient à croquer, sans trop en dire, par la force de son dessin et des choix d'Akari, un portrait d'adolescence et de passage à l'âge adulte crédible et juste, avec ses inévitables séparations, les voies différentes prises par les personnes, le tout porté par une héroïne séduisante dans ce qu'elle dégage.



Ningyo ōji © 2015 Ozaki Kaori / SHINSHOKAN Co.,Ltd.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News