Le Conte de la Princesse Kaguya - Actualité manga
Dossier manga - Le Conte de la Princesse Kaguya
Sommaire

Publié le Vendredi, 20 May 2016


Présentation



L'histoire


Au 10ème siècle, dans la campagne profonde du Japon de l'époque Heian (fin du 8ème siècle - fin du 12ème siècle), un vieux coupeur de bambou du nom d'Okina, alors qu'il s'adonne à son travail habituel, découvre dans un bambou une toute petite fille. Sa femme Ôna et lui décident tous deux d'élever ce mystérieux bébé, en le soignant comme un signe de providence, d'autant qu'en plus de la petite fille le coupeur de bambou trouve de véritables trésors : de l'or et de luxueux kimonos, lui donnant confirmation qu'il se doit d'élever cette enfant comme une princesse..

Le bébé, nommé Takenoko (« pousse de bambou ») grandit étrangement vite, jusqu'à devenir une très belle jeune fille, tellement belle que sa réputation s'étend jusqu'à la capitale, et que, bientôt, des nobles parmi les plus hautes lignées viennent la courtiser, mais elle les renvoie en leur demandant d'accomplir l'impossible. Il faut dire que Takenoko se plaît bien plus là où elle est avec ses parents et ses amis, qu'à la capitale où son père l'amène pour lui inculquer les manières de l'aristocratie...



Fiche signalétique


Le Conte de la Princesse Kaguya est sans doute ce qui restera comme l'ultime long-métrage d'Isao Takahata.

Sorti au Japon le 23 novembre 2013, soit 14 ans après son précédent film Mes voisins les Yamada, il est le cinquième film conçu par le réalisateur pour le studio Ghibli.

Il s'agit d'une adaptation du Conte du coupeur de bambou, l'un des contes fondateurs les plus importants et les plus célèbres de son pays, sur lequel nous reviendrons plus tard.

Pour ce nouveau film de 2h15, Takahata s'est entouré de personnes expérimentées dont Shinji Hashimoto pour l'animation de certaines scènes spécifiques et Kazuo Oga pour la direction artistique incluant surtout le travail sur les décors.

En France, nous avons pu le découvrir sur grand écran le 25 juin 2014.


Isao Takahata


Aux côtés de Hayao Miyazaki et du producteur Toshio Suzuki, Isao Takahata est l'un des figures emblématiques du studio Ghibli, mais sa carrière est très loin de se limiter à ça. La partie qui suit se base sur ce que mon estimée collègue NiDNiM a pu écrire lors de son dossier sur Le Tombeau des Lucioles.
         
                          
                                  
Isao Takahata est né le 29 octobre 1935 à Ise, au Japon. Il étudie la littérature française à l’université de Tokyo où il découvre notamment la beauté de certains poèmes, mais surtout sa vocation de réalisateur devant le bouleversant « La Bergère et le ramoneur » (le roi et l’oiseau, de Paul Grimault). Il rejoindra le studio d’animation Toei à partir de 1959, et neuf ans plus tard, après ses débuts en tant qu’assistant metteur en scène puis sur la série Ken, l’enfant loup, il réalisera en collaboration avec Hayao Miyazaki son premier long métrage : Horus, prince du Soleil. En 1971, Takahata quitte la Toei en entraînant avec lui Miyazaki (entre autre) pour intégrer le studio A-Prod. Depuis, les deux hommes travaillèrent souvent ensemble, notamment dans les séries TV (Lupin III par exemple) alors privilégiées au studio, ou plusieurs courts métrages (Panda Kopanda, …). La collaboration entre les deux artistes sera sans doute assez courte, puisque c’est en 1979, avec le dernier épisode de la trilogie de Heidi, qu’un travail commun laissera la place à une forte amitié. Cependant, si les réalisations en duo à même niveau ont pris fin, il arrive encore que Miyazaki dirige tandis que Takahata réalise, jusqu’à la démission d’Hayao. Takahata l’aidera à réaliser Conan le fils du futur afin de lui permettre de partir, et il recevra de la part de son ami une invitation pour rejoindre le studio Ghibli que Miyazaki a l’intention de créer.

En 1981, il dirige le long métrage Kié la petite peste (adapté en série animée par lui également) et quatre ans plus tard, Takahata devient l’un des deux réalisateurs de Ghibli, studio dirigé par Toshio Suzuki. Si Miyazaki et Takahata sont assez proches, leurs influences sont diverses et leurs productions également. Alors que le premier mise tout sur le rêve, les images significatives et les messages subtils camouflés derrière un grand moment de poésie presque enfantine, Takahata est plus direct, mais aussi plus diversifié. Par contre, ce dernier ne dessine pas lui-même ses productions, et il réalisera même un film non animé : l’Histoire du canal de Yanagawa, en 1987 (produit par Miyazaki). Ainsi, le réalisateur touche à tout, expérimente diverses techniques, différents modes de réalisation mais aussi des thèmes variés. On le voit bien dans la différence entre le Tombeau des lucioles, Mes voisins les Yamada et Pompoko, tant graphiquement que scénaristiquement. De plus, Takahata s’inspire toujours d’une œuvre déjà existante, sans jamais se lancer dans une réalisation totalement originale, sauf quelques exceptions comme Pompoko, qui puise quand même nombre de ses références ailleurs. Ce qui ne l’empêche pas de choisir ses inspirations afin de toujours mettre en valeur les thèmes qui lui tiennent à cœur. Les deux hommes ont souvent travaillés ensembles, puisque c’est Takahata qui produira seul les longs métrages de Miyazaki comme Nausicaa de la vallée du vent, puis Laputa, le château dans le ciel … C’est en 1988 qu’Isao donne naissance au Tombeau des lucioles, premier titre de sa main appartenant à Ghibli. Suivent, en 1991 Souvenirs goutte à goutte, Pompoko trois ans plus tard, Mes voisins les Yamada en 1999, et enfin Le Conte de la Princesse Kaguya en 2013.

Depuis, il a fait quelques apparitions en France, notamment à Pontoise en 2015. Le 7avril de la même année, à Tôkyô, il a reçu des mains de l'ambassadeur de France Thierry Dana une nouvelle décoration : le grade d'Officier des Arts et des Lettres. Isao Takahata a déclaré être très heureux de recevoir ce titre, d'autant qu'il apprécie particulièrement notre pays : «La France est le pays où j'ai le plus voyagé et je suis des plus heureux d'être décoré par la nation dont je me sens le plus proche.» Répondant à la chaîne NHK, le réalisateur a rajouté : «La France est une terre d'accueil des autres cultures, celle qui a la première le mieux compris mon travail.»

Le 6 février 2016, à l'occasion de la 43ème cérémonie des Annie Awards qui, chaque année, récompensent le cinéma d'animation, il a reçu le prix Winsor McCay pour "l’ensemble de sa contribution à l’art de l’animation". Quelques grands noms japonais ont déjà reçu cette récompense avant lui : Osamu Tezuka à titre posthume en 1990, Hayao Miyazaki en 1998, et Katsuhiro Otomo en 2013.

Enfin, il participe actuellement à la conception du film français La tortue rouge (lire cette news).
             
        
Longs métrages

-1968: Horus prince du Soleil (太陽の王子ホルスの大冒険, Taiyo no oji Horus no daiboken) - réalisateur en chef
-1972: Panda petit panda (パンダ・コパンダ, Panda Kopanda) - réalisateur
-1981: Kié la petite peste (じゃリン子チエ, Jarinko Chie) - réalisateur
-1982: Goshu le violoncelliste (セロ弾きのゴーシュ, Cello hiki no Gōshu) - réalisateur
-1984: Nausicaä de la vallée du vent (風の谷のナウシカ, Kaze no tani no Naushika) - producteur
-1986: Laputa - Le Château dans le ciel (天空の城ラピュタ, Tenku no shiro Rapyuta) - producteur
-1987: L'Histoire du canal de Yanagawa (柳川堀割物語, Yanagawa Horiwari Monogatari)
-1988: Le Tombeau des lucioles (火垂るの墓, Hotaru no haka) - réalisateur
-1991: Omoide Poroporo - Only Yesterday (おもひでぽろぽろ, Omohide Poro-poro) - réalisateur
-1994: Pompoko (総天然色漫画映画 平成狸合戦ぽんぽこ, Heisei tanuki gassen pompoko, Pompoko) - réalisateur
-1999: Mes voisins les Yamada (ホーホケキョ となりの山田くん, Houhokekyo tonari no Yamada-kun) - réalisateur
-2003: Participation à Jours d'hiver (冬の日, Fuyu no Hi)
-2013: Le Conte de la Princesse Kaguya (かぐや姫の物語, Kaguya-hime no monogatari) - réalisateur
    
   
 
     
Séries
      
-1963-1965: Participation Ookami Shonen Ken (狼少年ケン) - réalisateur.
-1968-1969: Participation à Gegege No Kitaro (ゲゲゲの鬼太郎) - réalisateur.
-1969-1970: Participation à Mooretsu Atarou (もーれつア太郎) - directeur.
-1971-1972: Participation à Apache Yakyugun (アパッチ野球軍) - réalisateur.
-1971-1972: Participation à Gegege No Kitaro - Deuxième série (ゲゲゲの鬼太郎) - réalisateur.
-1971-1972: Participation à Edgar détective-cambrioleur (ルパン三世, Rupan Sansei) - co-réalisateur.
-1974: Participation à Heidi (アルプスの少女ハイジ, Alps no shōjo Heidi) - auteur.
-1975-1977: Haha wo tazunete sanzenri (母をたずねて三千里) - réalisateur.
-1979: Anne aux pignons verts (赤毛のアン, Akage no An) - réalisateur/scénariste/storyboard.
-1978: Conan le fils du futur (未来少年コナン, Mirai Shounen Conan) - directeur technique
         
             
       

© 2013 by Ghibli / Walt Disney Studios Entertainment

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News