Kizuna - Actualité manga
Dossier manga - Kizuna

Reader Rating 19.50 /20

Sommaire

Publié le Jeudi, 19 January 2012


Présentation


Résumé
Kei Enjoji et Ranmaru Saméjima sont deux étudiants. Ils mènent leur petite vie paisible à l’abri dans leur studio. Pourtant, ils semblent toujours dérangés par tout le monde et n’importe qui… Ils vivent en couple, ce qui pose quelques problèmes au quotidien. D’autant plus que les deux jeunes gens ont un certain passif derrière eux, qui ne les lâche pas aussi facilement. Ranmaru a vu sa carrière de célèbre kendoka stoppée en plein vol à cause d’une blessure infligée lors d’un attentat destiné à tuer Enjoji. Ce dernier s’en veut donc terriblement, surtout que cette attaque était dirigée contre le fils de mafieux qu’il est et qu’il refuse d’être vraiment. Il est né de l’adultère de ce chef de clan, et la culpabilité ainsi que la famille d’Enjoji vont parsemer le chemin de nos deux amoureux de bien des obstacles. D’autant plus quand Kai Sagano, le demi-frère d’Enjoji, débarque après avoir fait une fugue en refusant son statut d’héritier du clan des yakuzas de son père. Il ramène ses problèmes, tombe amoureux de Ranmaru, met la pagaille et puis s’en va retrouver son protecteur, Masa.
   
  
  
Fiche signalétique
Kizuna (Kizuna) est un yaoi écrit et dessiné par Kazuma Kodaka. Il est paru au Japon entre 1992 et 2008 chez l’éditeur Biblos (puis repris par Libre Publishing) et compte onze volumes, bien que le dernier soit sorti à distance des autres. En France il sort chez Tonkam, en tant que second yaoi dans le tout nouveau catalogue Boy’s Love : après Zetsuai 1989 mais avant Fake. Les dix premiers tomes paraissent de juin 2004 à juillet 2007 tandis que le onzième et dernier tome signe le retour de la série en aout 2009.
 
  
 
L'auteure
Kazuma Kodaka (こだか和麻) est née le 19 novembre 1969 à Kobe. Sa carrière commence en 1989 avec Sessa Takuma! qui sort dans le magazine Shonen Champion avant sa parution en volume relié. C’est une auteur assez prolifique dans le yaoi mais surtout dans les dôjinshi, elle fait d’ailleurs partie d’un cercle appelé « K2 Company » et a beaucoup travaillé sur ce support notamment à propos de : Les Samouraïs de l’Eternel, Slam Dunk, Hikaru no Go, Prince du Tennis, Fullmetal Alchemist, Yakitate!! Ja-pan, …
    
  
   
Actuellement, Kazuma Kodaka a une réputation largement assise en France, du fait de son arrivée précoce dans nos contrées. A l’époque elle a instauré un genre, qui avait du mal à s’imposer, et reste alors une mangaka appréciée et prisée des fans nostalgiques. Son style particulier, mêlant yaoi et shonen, marque facilement les esprits et le monde du Boy’s Love, d’autant qu’elle a imposé des figures de style largement reprises aujourd’hui !
     
  
  
Notons également qu'en août 2012, l'éditeur Tonkam décida de remettre l'auteure à l'honneur, en proposant à ses fans de choisir les prochaines œuvres à paraître en version française. Ainsi débutèrent les publications de Bad Teacher et de Border, respectivement en février et mai 2013.
   
   
Bibliographie

- Sessa Takuma! (せっさ拓磨!) est un shonen romantique à tendance yaoi d’un seul tome, paru en 1989 dans le magazine Be x Boy de l’éditeur Biblos. Présentant quelques personnages qui seront présents dans Kizuna, ce titre raconte la vie de Takuma Ban, le fils unique de la famille Ban venu à Tokyo dans un seul but : trouver une femme digne de lui. Il finit par la trouver en la personne de Yuki Samejima mais son frère, Ranmaru, y est formellement opposé !
 

    
     
Kusatta Kyoushi no Houteishiki (腐った教師の方程式) est l'une des plus longues séries de l’auteur après Kizuna. Du haut de ses dix volumes en version simple et cinq en édition double, ce yaoi domine l’œuvre de Kazuma Kodaka aux côtés de Kizuna et de Border. Parue pour la première fois en décembre 1993 jusqu’en juin 2002 chez Libre Publishing, la série fait son grand retour chez Kôsaidô en décembre 2011, les cinq tomes de la réédition sortant à la même période. En France, la série débute en février 2013 sous le titre de Bad Teacher, un nom sélectionné par Tonkam après consultation des fans français (cf  cette news). Basé sur la réédition de Kôsaidô, elle compte donc cinq volumes, le dernier sortant en octobre 2013.
Atsushi Arisawa s'inscrit au Lycée Jougaouka pour être près de Masami Shibata qui était son ami d’enfance. Mais Masami ne va plus à l’école depuis un moment et c’est son frère, Masayoshi, qui le remplace. Atsushi ne manquera pas de confondre et de voir en Masayoshi l’ami qu’il a toujours eu, malgré le revirement complet de caractère dont il fait preuve ... Ajoutez à cela Kouji Inagaki, un ami d’Atsushi qui est amoureux de lui et la vie au lycée devient un enfer !
   
  
    
    
- KI-ME-RA est un yaoi en deux volumes publié par Libre Publishing à deux reprises : la première fois en mars 1995 et juin 1996 puis en avril et mai 2009 dans une toute nouvelle édition.
   

    
  
- Housekeeper of Business Suit - Sebiro no Housekeeper (背広のハウスキーパー) est une comédie yaoiste de 1995 en deux volumes, publiés par Biblos. Puis Libre Publishing le ressort en format bunko, soit un one-shot, en 2009. En France, Tonkam sort ce one-shot en février 2010. L’histoire est celle de Takashi, un employeur impitoyable ! Dirigeant son entreprise avec fermeté, c’est également un maniaque de la propreté. Ce n’est malheureusement pas le cas d’Isamu, un employé au charisme indéniable et un véritable playboy. Il a jeté son dévolu sur son chef et a décidé d’en faire sa nouvelle victime. Face à la négligence de son nouvel amant, Takashi se transforme en véritable fée du logis, une fois chez lui.
    

  
  
- Midare Somenishi (乱れそめにし) est un one shot publié par Takeshobo à trois reprises : avril 1999, août 2007 et décembre 2011. L'histoire se situe dans l'ancien Japon. Shirou et son petit frère sont capturés par des bandits. Ceux-ci leurs donnes 2 choix : Soit Shiroi devient l'objet sexuel du boss, soit il regarde son frère mourir...
   

  
   
- Not Ready !? Sensei - NOT READY!? センセイ  est un yaoi de deux tomes pour sa première publication au Japon en 2000 par Biblos. Libre Publishing le réédite sous un one-shot en 2004. Tonkam sort la version Bunko en un seul tome en janvier 2010. L’histoire est celle de  Murakami Hiroshi, un mangaka spécialisé dans le yaoi qui clame haut et fort son hétérosexualité. Il a d’ailleurs une petite amie mais il couche régulièrement avec d’autres hommes, allant même jusqu’à séduire son assistant. Au final, sa vie sexuelle est une peu décousue… à se demander s’il saura un jour ce ou plutôt qui qu’il veut !
   

 
 
- Mezase Hero! (めざせHERO!) est un yaoi terminé en deux volumes édité pour la première fois respectivement en décembre 2001 et mai 2004 chez Biblos, jusqu’à ce que Libre Publishing en fasse une version bunko en décembre 2009. Cette petite série, dérivée de Kizuna, raconte l’histoire de Kashima Toranosuke, un tout nouveau détective qui rêvait d’être un héros. Maintenant que son rêve a été réalisé, le voilà qu’il travaille avec Mahori Koudai qui lui vole un baiser tout en semblant être proche de Sagara ... Et Toranosuke ne sait plus où donner de la tête !
   

    
  
- Ihoujin - Etrange (異邦人~エトランゼ~) est un one shot sorti pour la première fois en juillet 2003 chez Libre Publishing, qui le réédite sous une nouvelle version en juillet 2009. C’est le récit torturé entre un ange déchu et un démon, les deux ayant vécu des siècles proche l’un de l’autre mais leurs vision des humains est toujours aussi différente ! L’un est attiré par eux, l’autre ferait tout pour s’approprier le premier.
  



- Renai Houteishiki (恋愛方程式) est un yaoi terminé en deux volumes, publié chez Biblos à partir de 2005 puis chez Libre Publishing qui sort les deux tomes en septembre 2006 et décembre 2007. La prépublication s’est faite dans le magazine Be x Boy. Le manga raconte les aventures de Kanade, un pleurnicheur, ayant volé son premier baiser à Meguru, son ami d’enfance âgé d’un an de plus que lui. Meguru ne s’y trompe pas : même s’il a grandit et que les filles commencent à lorgner dans sa direction, Kanade est un pervers qui ose embrasser un autre homme !
   



- Sex Therapist - SEXセラピスト est un one shot publié chez Kaiousha en novembre 2006. En France, il est le premier titre de l'auteur à ne pas être publié par Tonkam, en faisant partie des premiers titres annoncés du label Boy's Love d'IDP, pour une sortie en septembre 2013. Le tome contient sept nouvelles yaoi, tournant toutes autour d’un lieu central : le Bar Cain, un bar à host où réside un mystérieux thérapeute.
   

    
  
- Border - Border - Kyokaisen  (境界線) est un yaoi encore en cours de publication. Le premier tome est sorti en mai 2008 au Japon, et compte quatre tomes en janvier 2011, jusqu'à ce qu'un cinquième arrive en mai 2013. La prépublication se fait dans le Comique Hug, le magazine de l’éditeur Mediation. En France, la série débute chez Tonkam en mai 2013. 
Le héros, Yamato, dirige une agence de détective qui utilise n’importe quels moyens pour arriver à ses fins, peu importe le procédé. Ses trois coéquipiers sont bien plus de que de simples amis, et cette proximité va rapidement leur attirer des ennuis.


     
   
- Ikumen After (イクメン☆アフター) est une série en cours de parution dans le Be x Boy Gold de Libre Publishing, et dont le premier volume fut publié en décembre 2011. L’histoire est particulièrement touchante : Asakura et Kentarô sont deux papas célibataires dont les enfants vont à la même garderie, ce qui ne manque pas de les rapprocher.


 


Les personnages

Ranmaru Samejima



Ran a, au premier abord, tout du petit uke fragile mais pourtant il n’en est rien et c’est bel et bien lui qui porte la culotte dans le couple ! Car s’il est gentil, tendre et particulièrement ouvert à la souffrance des autres il n’en reste pas moins impitoyable face à Kei. Parce qu’il ne peut se montrer naturel, sous son véritable jour, qu’avec lui et qu’il laisse alors son égoïsme, sa susceptibilité se réveiller. Un lien des plus forts l’unit à Kei puisque ce dernier est son premier ami, malgré les choses qui ont rapidement dégénérées entre eux. Ranmaru est un kendoka passionné, qui a travaillé toute sa vie pour se voir respecté de toute la communauté de la discipline qui régit sa vie. Son grand père possède un dojo familial et, en plus de gagner toutes les compétitions, il est destiné à prendre la succession de l’affaire familiale. Seulement un terrible accident va l’empêcher de se servir d’un sabre de kendô, même s’il a fait bien du chemin depuis sa très invalidante blessure. Ce traumatisme l’a d’autant plus rapproché de Kei, à qui il voue un amour sans limite depuis. Pour rien au monde il ne veut se séparer du seul qui l’ait toujours accompagné, et qui ait vu en lui l’humanité cachée derrière un masque de kendô. Après tout, leur relation a commencée entre deux sabres, Kei battant le génie alors qu’il n’était qu’un novice et Ranmaru s’évertuant à le faire entrer dans son club ... Mais à chaque fois qu’il perdait, il devait offrir son corps à Kei ...


Kei Enjoji



Le plus compliqué dans la vie de Kei, ce sont ses origines. Jusqu’à l’adolescence, il a grandit en étant persuadé d’être un gamin normal qui ne connait pas son père. Sa mère lui suffisait et il pensant vivre heureux, rencontrant Ranmaru tout jeune au collège, puis trois ans plus tard au lycée et ne le lâchant plus dès lors. Sauf qu’à la mort de sa mère, celle-ci le confie aux bons soins de son père qui le reconnait. Son père qui est le grand chef d’un des clans mafieux les plus implantés dans la région tokyoïte. Etant fils illégitime mais aîné de la famille, Kei n’a pas vraiment une place facile. Il doit gérer son appartenance au clan Sagano sans pour autant vouloir être impliqué dans leurs affaires, rêvant juste d’une vie normale auprès de son amoureux. Sauf que l’accident qui blessa Ranmaru le visait lui, et depuis la culpabilité le ronge même s’il commence à surmonter cette épreuve. Sous ses sourires et ses blagues stupides, Kei est quelqu’un de très vif et de réactif qui cache beaucoup ses sentiments, comme son inquiétude perpétuelle pour son compagnon qui a vécu l’horreur par sa faute. Très porté sur le sexe, c’est un personnage complexe et intéressant au niveau de la profondeur de ses sentiments, même s’il n’en fait que peu étalage ... sauf quand la jalousie le guette ! On ne touche pas à Ranmaru, et ses sautes d’humeur et déclarations possessives lui vaudront quelques coups bien mérités de la part de son cher et tendre !


Kai Sagano



Petit frère ou plutôt demi-frère d’Enjoji, Kai est le fils légitime du clan Sagano et il est en conséquent plus surveillé que n’importe qui, car il fait une cible idéale et il est extrêmement précieux à la famille. Sauf que Kai n’entend pas la vie de cette façon, et va par amour pour le meilleur kendoka du Japon quitter le domicile parental et filer rejoindre Ranmaru, pour qui il éprouve une passion plus proche de l’admiration que de l’amour. Il y croit, cependant, et va mettre bien des bâtons dans les roues de nos deux amoureux. En squattant leur appartement, en profitant des moments de faiblesse de Ran, en se fourrant dans des histoires pas possibles qui impliquent son héros et son frère ... Mais au fond, Kai est encore un gamin fragile qui ne sait pas où il en est avec ses émotions ou même avec sa sexualité, puisqu’il revendique le fait de ne pas être homosexuel. Habitué à être abandonné et à se faire agresser par vengeance ou menace, c’est un adolescent un peu perturbé qui ne s’apaise que dans les bras du dirigeant principal du clan Sagano : Masa. Depuis qu’il est tout jeune, Kai éprouve de tendres sentiments pour celui qui le protège malgré tout et répond à ses besoins les plus profonds, sans manquer de le décevoir le reste du temps ! Il ne sait pas vraiment comment Masa le perçoit, mais a peur d’être une charge pour lui et essaie de ne pas trop montrer sa jalousie quand il va se détendre avec des femmes ... sans grand succès.


Araki Masanori



C’est le plus haut gradé dans le clan Sagano après le père de Kai. C’est lui qui gère toutes les affaires importantes sur le terrain, mais il est également de fait assigné à la surveillance de Kai puisque celui-ci ne veut que sa présence. C’est ainsi qu’il se retrouve parfois en train de lacérer le ventre de celui qui a agressé son précieux « petit », ou bien à venir assister à un cours quand il était encore en école primaire. Grand ourson qui peut devenir prédateur redoutable, Masa est totalement dévoué à Kai et pour cela il n’hésitera pas à se faire blesser à sa place pour défendre sa vie, d’où sa terrible cicatrice qui a beaucoup fait culpabiliser Kai dans le passé. C’est aussi pour cette raison qu’il n’ose pas le toucher malgré les tendres sentiments qu’il a conscience d’éprouver de plus en plus pour le jeune homme. Mais il se refuse à le souiller, d’autant plus qu’il ressemble énormément à sa mère, la seule femme qu’il ait jamais aimée. Lui ayant promis de le protéger comme un frère le ferai, Masa se sent un peu mal d’avoir cette passion coupable pour celui dont il doit préserver le sourire. Alors il se complait dans des relations qui n’ont aucun réel avenir, et dans son travail qu’il exerce à la perfection et avec un zèle proche de la dévotion aveugle. Ce qui a tendance à légèrement agacer son petit maitre qui ne voit pas les choses sous le même angle !
 
  

KIZUNA © Kazuma Kodaka 1992/LIBRE Publishing Co., Ltd.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News