Dossier manga - KILL la KILL
Sommaire

Publié le Vendredi, 24 June 2016


Présentation



Synopsis


L’académie japonaise Honnôji est régit par une règlementation stricte. Les élèves les plus haut placés, comme les chefs de club, portent les uniformes Goku, variant entre une et trois étoiles, leur conférant certains pouvoirs selon le grade, tandis que les étudiants ordinaires doivent se soumettre à ces autorités dont Satsuki Kiryûin qui règne en maîtresse sur l’académie. Le quotidien des élèves commence à changer quand arriver Ryûko Matoi, une nouvelle élève portant une moitié de ciseau et bien décidée à chercher des indices sur la mort de son père qui aurait un lien avec l’établissement Honnôji.

Mais au cour d’un premier affrontement contre Satsuki, Ryûko est vaincu et bat en retraite. En fouillant les décombres de la demeure de son géniteur, elle y découvre un uniforme particulièrement puissant, un Kamui du nom de Senketsu qui, doté de parole, est capable de donner plus de puissance à Ryûko. Pour notre héroïne, la revanche a sonné et elle symbolise la quête de vérité…


Kill La Kill, la série télévisée


Kill La Kill comporte 24 épisodes, diffusés au Japon entre octobre 2013 et mars 2014, sur différentes chaînes de télévision dont MBS et TBS. Une OAV, située entre le combat final et le générique de fin du dernier épisode, est distribuée sur les derniers DVD et Blu-ray. Au total, 9 galettes composent toute la série, au Japon, concernant le support physique.

En France, l’éditeur @Anime distribue la série en DVD ainsi qu’en Blu-ray à travers deux digipacks combo contenant les deux supports. La première partie de la série paraît en septembre 2014 et la seconde en mai 2015, incluant par ailleurs l’OAV. Une version collector du second coffret propose une box permettant d’accueillir les deux volets ainsi qu’un artbook mais nous aurons tout le loisir de revenir sur ce point ultérieurement.

 

Les débuts du studio Trigger


Hiroyuki Imaishi et Masahiko Ohtsuka appartiennent au studio Gainax mais en 2011, ils quittent le groupe pour fonder leur propre studio de production d’animation, donnant naissance au studio Trigger en fin d’année. Leur premier projet est un court métrage, Little Wich Academia, sur lequel Ohtsuka dirige le scénario tandis qu’Imaishi y participe d’un peu plus loin. L’œuvre voit le jour en mars 2013 mais quelques mois plus tard, en octobre, c’est sa première série télévisée que le studio propose : Kill La Kill.

La série, de 24 épisodes et une OAV comme dit précédemment, dispose d’un casting exemplaire. Hiroyuki Imaishi occupe le poste de réalisateur sur un scénario écrit par Kazuki Nakashima, le character-design étant de la main de l’artiste Sushio. Au final, ces trois noms ne sont pas inconnus des fans puisque tous ont œuvré sur Gurren Lagann, où Sushio s’était fait la main en qualité d’animateur, tandis que tout le projet d’époque de Gainax était dû à l’imagination d’Imaishi et Nakashima. Dans les principales têtes d’affiche, Hiroyuki Sawano fait figure de nouveau venu même si le public le connaissait pour ses compositions sur des séries populaires comme Blue Exorcist, L’Attaque des Titans et Gundam Unicorn.

Pour sa première série, le studio Trigger présentait donc une équipe artistique et des ambitions loin de dépayser les amateurs d’animation japonaise, tant de points qui se confirmeront au fil du visionnage de l’œuvre et dont nous reparlons plus tard.

Notons qu’après Kill La Kill, il faudra attendre 2016 pour voir le studio Trigger proposer de nouveaux projets sous forme de séries télévisées, les deux dernières venues à l’heure où ces lignes sont écrites étant Kiznaiver et Uchû Patrol Luluco.

A gauche Hiroyuki Imaishi, à droite Kazuki Nakashima.

Autour de l’œuvre


Comme toute série à succès, Kill La Kill a eu droit à pléthore de produits dérivés, allant du goodies au disque musical. Mais pour une œuvre de cette envergure, on était en droit d’attendre plus de dérivés car au final, la série n’a même pas donné naissance à un jeu vidéo même si certaines figures importantes du milieu, comme Kenji Saito, ont déjà exprimé leur envie de créer un soft sur la série du studio Trigger.

Du côté des ouvrages, différents artbooks divers et variés ont vu le jour mais en terme d’adaptation, il convient de noter l’existence d’un manga en trois tomes, signé Ryô Akizuki et publié entre 2013 et 2015. De mars à novembre de la même année, l’éditeur Kana a publié cette monture sur les territoires francophones et histoire d’honorer la série, une version collector du troisième opus, incluant un coffret destiné à recevoir les trois volets ainsi qu’une carte illustrée, a vu le jour.



Les personnages



Ryûko Matoi :



Héroïne de l’histoire, Ryûko est une adolescente intégrant l’académie Honnôji suite à la mort de son père. Après l’avoir retrouvé décédé dans les décombres de la demeure familiale et pris possession de son unique héritage, la moitié d’une moitié de ciseau de combat nommé Scissor Blade, Ryûko a juré de venger son paternel, les premières pistes la menant vers l’académie. Par son fort tempérament, elle défie rapidement Satsuki Kiryûin mais se rend compte de sa faiblesse, la poussant à battre en retraite. C’est de retour dans les décombres de chez elle qu’elle rencontre Senketsu, un Kamui capable de lui donner la force qu’il lui manque et qui lui permettra de prendre sa véritable revanche et chercher l’assassin de son père.
Si Ryûko apparaît d’abord fière et solitaire, elle trouvera un certain réconfort dans le foyer des Mankanshoku qui prendront la jeune fille sous leurs ailes…


Senketsu :



Senketsu est un Kamui, un vêtement fait de fibres vivantes capable de donner d’étonnants pouvoirs à celui qui le porte. Plus performant qu’un uniforme Goku, il est pourvu d’une conscience et doté de parole.
Senketsu a été créé par Isshin Matoi, le père de Ryûko, ce qui explique pourquoi la jeune fille le trouvera dans les décombres de sa demeure. Grâce à ses talents, Senketsu aidera l’héroïne à accomplir sa vengeance tout comme ses pouvoirs évolueront au fil des combats. Ils noueront tous deux une amitié particulière basée sur la confiance, Senketsu étant une entité moralement d’un grand soutien pour Ryûko.


Satsuki Kiryûin :



Présidente du Conseil des élèves, Satsuki règne en maître sur l’académie Honnôji. Digne, froide et d’une glaçante beauté, son charisme lui permet de trôner sur l’établissement et d’établir un régime de paix basé sur la terreur. Elle est constamment accompagnée du Conseil des Quatre, les seuls élèves et porteurs d’uniformes Goku trois étoiles qui ont acquis sa pleine confiance. Pour le reste, l’orgueil de Satsuki empêche quiconque de représenter une menace pour elle, y compris Ryûko le jour où elle intègra l’académie. Néanmoins, depuis ce moment, les deux jeunes filles entretiennent un semblant de rivalité car en se montrant évasive sur les éléments de la mort d’Isshin Matoi, Satsuki est présentée comme l’une des principales suspectes de l’assassinat.
Satsuki est aussi membre de la très puissante famille Kiryûin qui doit sa notoriété à sa société vestimentaire, Revocs. Elle est donc l’héritière d’un véritable empire familiale qui souhaite régner par les vêtements, une façon de faire qui a joué un grand impact sur la psychologie de Satsuki.


Mako Mankanshoku :



Elève de l’académie Honnôji, Mako est l’excentricité incarnée. Passant son temps à dormir en cours mais prenant soin d’être présente chaque jour, elle s’autoproclame, dans un premier temps, amie de Ryûko Matoi jusqu’à faire de sa famille le propre foyer de son amie. La famille de Mako est en effet particulière : son père est un infirmier charlatan, son frère un voyou des rues lâche, sa mère cuisine des croquettes contenant tout et n’importe quoi, et son chien un animal casse-cou. Tous les êtres masculins de la famille sont des pervers cherchant à reluquer Ryûko à la moindre occasion.
Mako est une pile électrique, bavarde et hyperactive en plus d’être farfelue au point de vivre chaque événement de sa vie dans l’excès le plus total. Sa bonne humeur a su charmer Ryûko qui trouve en elle un certain réconfort, raison pour laquelle l’amitié entre les deux jeunes filles deviendra particulièrement solide. Bien que Mako ne se bat pas et ne possède pas d’uniforme Goku, sa détermination est son atout majeur pour aider Ryûko dans sa quête.


Ira Gamagôri :



Membre du Conseil des Quatre et président du comité de discipline, Gamagôri est une armoire sur patte, colossale et musclée, lui donnant une prestance et une force hors du commun. Il se décrit comme l’allié de la Justice, œuvrant pour le bienfondé des actions de Satsuki Kiryûin. Bien qu’ennemi de Ryûko par le camp dans lequel il se situe, Gamagôri n’a rien d’un mauvais bougre, il révèle même une certaine noblesse par les valeurs qu’il essaie d’incarner. Parmi les personnages de la série, il est l’un de ceux qui s’intéresse le plus au cas de Mako Mankanshoku, cherchant parfois à la canaliser ou à la remettre sur le droit chemin.


Nonon Jakuzure :



Membre du Conseil des Quatre de l’académie Honnôji, Jakuzure est en charge des clubs culturels de l’établissement, autrement dit les clubs non sportifs. Dotée d’une personnalité assez espiègle, elle voue une sorte de culte à Satsuki, se ventant d’être proche d’elle et de tout savoir à son sujet parce qu’elles se connaissent depuis la maternelle. Conformément à son poste au sein de l’établissement, son uniforme Goku est en rapport avec la musique.


Hôka Inumuta :



Membre du Conseil des Quatre, Hôka doit son rang à son génie. Il dirige la section information et stratégie de l’académie Honnôji. Ses talents pour l’informatique et différents secteurs scientifiques lui permettent d’étudier les uniformes Goku en vue d’exploiter leur pleine puissance et de les améliorer. Ce n’est donc pas anormal que son uniforme Goku soit purement orienté vers la tactique.


Uzu Sanageyama :



Membre du Conseil des Quatre, Sanageyama est en charge de la section sportive de l’académie Honnôji et spécialisé dans les arts-martiaux et le kendô, une pratique qui a déteint sur le pouvoir de son uniforme Goku et par conséquent son style de combat. Sanageyama possède donc un certain goût pour le combat loyal ainsi qu’une fierté : en effet, il s’infligera une lourde sanction après une défaite contre Ryûko Matoi.


Aikurô Mikisugi :



Professeur principal de Ryûko et Mako, Aikurô apparaît d’abord comme un instituteur débraillé et détaché quand il porte ses lunettes, puis comme un dandy à fière allure quand il s’en prive. Sa particularité, outre son art de se déshabiller subtilement au contact de Ryûko, est d’entretenir une aura mystérieuse. En effet, Aikurô semble connaître bien des choses sur l’empire Kiryûin mais aussi sur Isshin Matoi, c’est par énigmes qu’il mettra l’héroïne sur la bonne voie…


Ragyô Kiryûin :



Femme aussi belle que puissante, Ragyô Kiryûin est la mère de Satsuki mais aussi la dirigeante du groupe Revocs spécialisé dans le vestimentaire ainsi que la présidente du Conseil d’administration de l’académie Honnôji. Pour elle, les vêtements sont beauté et puissance, elle reste d’abord dans l’ombre de Satsuki mais nourrit de curieux projets pour l’humanité entière. Son charisme force le respect et quiconque ose s’opposer à elle subirait un châtiment cruel. Il est toutefois difficile de deviner quel rôle jouera Ragyô dans la quête de Ryûko…


Nui Harime :



Enigmatique personnage se présentant comme une jeune fille en tenue pétillante et à l’œil gauche camouflé, Nui Harime est bien connue de Satsuki Kiryûin puisqu’elle a le titre de Grand Couturier de la société Revocs, et œuvre ainsi aux côtés de Ragyô Kiryûin pour laquelle Harime voue une admiration sans limites. Son entrée en scène se révèlera fracassante puisqu’elle amènera avec elle bien des indices sur la mort d’Isshin Matoi, ce qui fait d’elle une ennemie de Ryûko.
  
  
  


© TRIGGER,Kazuki Nakashima/Kill la Kill Partnership

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News