Dossier manga - Japan Expo 2012 - Première partie

Reader Rating 19.50 /20

Sommaire

Publié le Vendredi, 20 July 2012


Du côté des éditeurs...

   
 
Une fois rentré sur le salon, l'un des premiers espaces à disposition des visiteurs reste toujours celui des éditeurs, attirant l’œil par ses structures toujours plus imposantes. Cependant, dans la stabilité générale du festival, les différents acteurs du marché semblent également avoir opté pour le maintien des formules précédentes, à l'exception de quelques-uns qui nous ont particulièrement surpris cette année.
 

Plein la vue

  
Notre coup de coeur de l'année ira sans conteste à l'imposant stand double (voire triple, ou quadruple) de Kazé. Si nous regrettions l'an dernier qu'il se soit concentré avant tout sur son espace de vente, l'éditeur a corrigé le tir d'une fort belle manière en proposant une pléthore de mises en avant et d'activités. Le tour d'horizon débute à la Shonen Station avec la présence d'un bus à étage aux couleurs de Beelzebub, rien que ça ! Le véhicule cachait en réalité une frise de micro-activités se basant sur les shonens phares de l'éditeur, qu'il s'agisse de Blue Exorcist, Toriko ou encore Kuroko's Basket, même si certaines semblaient parfois inactives.
 
 
  
 
 
 
Puis, direction le Geek Bar pour se désaltérer, assister à quelques conférences exclusives ou encore profiter des séances de dédicace des nombreux invités présents sur le stand de l'éditeur: Makoto Shinkai, Mariya Nishiuchi, Hideo Katsumata (producteur de l'anime Blue Exorcist), mais aussi dans un autre registre les acteurs des séries Noob et Flander's Company. Les filles avaient quant à elle rendez-vous au Shojo Café, dédié essentiellement à Rei Toma qui, à son tour, offrit de nombreux autographes à ses fans. En un mot, l'éditeur a représenté d'une belle manière la diversité de ses œuvres (il ne manquait plus qu'une mise en avant du seinen quelque part), avec un espace aux multiples facettes, sans oublier les nombreux goodies et évènements au sein même des différents pôles. Un mini-festival dans le festival !
  
 
   
 
 
 
Belle opération également du côté de Kana, se classant toujours parmi les incontournables du salon, en mettant à l'honneur ses nouvelles licences. Ainsi, l'accent était surtout mis sur le seinen I am a Hero, avec un atelier de maquillage zombie, et sur Red Raven avec un véritable espace de laser game au sein du salon ! L'éditeur n'en a pas pour autant oublié ses œuvres majeures, en particulier la série Naruto qui fêtait là ses dix années d'existence. Une exposition rétrospective fut mise en place, avec la possibilité de remporter quelques beaux cadeaux avec en tête d'affiche une illustration originale de la main de Masashi Kishimoto.
Enfin, Kana n'a pas non plus oublié de célébrer la venue de Naoki Urasawa avec une mise en avant des titres de l'auteur présent dans son catalogue (Monster, Pluto et les Histoires Courtes). Une vitrine modeste en taille, mais avec une belle mise en valeur, sans oublier une surprise de taille pour ceux qui osèrent glisser un oeil dans un interstice secret du stand : l'arrivée prochaine de Master Keaton en France ! L'éditeur a également de son côté multiplié les goodies pour satisfaire l'ensemble de ses lecteurs, sans oublier quelques avant-premières.
 
 
   
 
  
 
Mais question goodies, il était difficile de faire plus exhaustif que Tonkam et sa stratégie presque agressive de produits dérivés en masse. Mouchoirs, ex-libris, canettes, bouteilles d'eau, t-shirts,... on ne savait plus où donner de la tête ! Si cette avalanche de cadeaux pourrait laisser perplexe, on sent que l'éditeur cherchait avant tout à faire plaisir à tout le monde, en restant fidèle à une image de proximité qu'il essaie de se façonner depuis quelques temps. Ainsi, si le stand n'a pas changé de forme par rapport aux années précédentes, son esprit fut bien différent, avec quelques activités exclusives mettant à l'honneur Free Fight. Le clou du spectacle fut sans doute l'organisation du Cosplay Revival Show, mais il n'est pas encore temps d'en parler...
 
 
   
 
    
 
Dans le registre des imposants, Ankama tenait une nouvelle fois la tête d'affiche en prenant un espace de plus de 900 m², situé dans le goulot d'étranglement entre la Japan Expo et le Comic Con'. La place semble assez logique pour cet éditeur aux multiples facettes, qu'il s'agisse de la BD, du global manga, du jeu vidéo, de l'animation et des séries live. Cependant, l'imposant exposant a pu nuire par sa taille aux petits éditeurs présents tout autour, qui sont ainsi passé d'autant plus inaperçus. Outre les sempiternelles mises en avant de Dofus et Wakfu, l'éditeur lança également son Ankama Fan Fest au sein du salon, et a mis en avant de nombreux titres comme le tout récent City Hall. L'éditeur disposait d'une pléthore d'auteurs en dédicace, mais l'on aura cependant regretté l'absence d'évolution de l'espace de vente en lui-même.
 
 
   
  
    
    
  

Les années se suivent et se ressemblent...

   
A côté de ces quelques bonnes surprises et imposantes structures, la plupart des autres éditeurs sont restés dans leur bonnes vieilles habitudes.
Par exemple, si Ki-oon sait toujours aussi bien mettre en avant ses séries récentes via de larges expositions (Prophecy, A Certain Magical Index et The Arms Peddler, en l'occurrence), sa formule de promotion et de goodies commence à ne plus étonner personne. D'ailleurs, les sacs géants de l'éditeur semblaient cette année moins présents au sein du festival.
Du côté de Glénat, l'innovation résidait à laisser One Piece un peu de côté (mais juste un peu) au profit d'une exposition dédiée à Bleach au sein de son stand qui garde toujours la même physionomie d'année en année.
De son côté, Pika misait sur l'arrivée en fanfare de Sailor Moon, avec photos sur fond vert pour apparaitre en compagnie des guerrières de la Lune (une activité déjà présente l'an dernier avec X-Blade) et diffusion en continu de l'anime.
   
 
    
 
  
 
Si certains ont changé de place, comme Kurokawa, Doki-Doki ou Delcourt, leur prestation est restée quasiment similaire. Quelques goodies par-ci, quelques avant-premières par-là,... c'est peu pour apporter un véritable renouveau. Mais après tout, si la formule continue de marcher ainsi, pourquoi en changer ?  Soleil a quant à lui adopté un ravalement de façade avec un stand un peu plus attractif, mais resta assez classique lui aussi dans les goodies proposés.
Nous évoquerons brièvement le cas Panini, qui n'a même pas daigné mettre en avant les séries de Naoki Urasawa malgré la venue de l'auteur....
    
 
  
   
   
  
  
   

Les petites surprises

   
Finalement, ce sont peut-être certains "petits" qui auront étonné le plus, à commencer par nobi nobi! qui ne comptait pas moins de six invités ! Trois dessinatrices (Ein Lee, Shiitake et Chiaki Miyamoto) et trois scénaristes (Samantha Bailly, Alice Brière-Haquet et Christelle Huet-Gomez) se passaient le relais pour procéder à quelques dédicaces. Le stand bien que modeste nous a semblé également avoir pris un peu d'envergure, et l'éditeur est devenu un carrefour important pour les plus jeunes lecteurs. A noter également que certaines illustrations étaient présentes sur Gensodo, le stand de l'illustratrice Shiitake, mais aussi en exposition à la galerie Aoji.
   
 
    
 
 
L'autre surprise nous vint des Éditions Fei, qui invitèrent cette année Golo Zhao, l'auteur de la Balade de Yaya. Malheureusement, la communication autour de la venue mangaka n'a pas pu être optimale car ce dernier n'a eu son visa qu'au dernier moment. La série était ainsi mise à l'honneur sur le stand, avec des statues des deux protagonistes, mais aussi au travers d'une exposition exclusive à proximité. Si le stand manquait clairement de visibilité, coincé entre Ankama et le début des gros éditeurs de jeux vidéo, l'éditeur a joué le jeu à fond avec une belle mise en avant de ses œuvres.
 
 
   
   
   

© 2012 Manga-news.com

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News