Hokuto no Ken - Actualité manga
Dossier manga - Hokuto no Ken

Reader Rating 19 /20

Sommaire

Publié le Jeudi, 15 May 2008


Oui c’est violent…mais pas que !

  
Hokuto no Ken (ainsi que sa suite Soten no Ken) est à première vue un shonen ultra violent, mais il serait affreusement dommage de s’arrêter à la seule violence de ce titre, tant il est riche.
Il s’agit d’un titre absolument passionnant à tous les niveaux, que se soit au niveau de l'intrigue entre tous les persos, au niveau des liens qui les unissent ou les opposent, au niveau des combats, qui souvent voient s'affronter des amis et surtout au niveau du charisme des personnages… Addictif est un mot qui convient pleinement !
Comme dans la plupart des mangas, l'histoire ne trouve pas de suite sa ligne directrice dans les premiers volumes, il paraît même clair que l'auteur ne savait pas trop où il allait au début et qu'il récupère Shin et son Nanto pour centrer l'histoire dessus, il commence ainsi une grande fresque avec une histoire datant de 2000 ans qu’il nous livre au fur et à mesure de son récit. L’avantage d’avoir un trou de 2000 ans est justement qu’il peut y caser ce qu’il veut, peu importe l’époque, peu importe le lieu, tout en gardant son fil conducteur. Ainsi au fil de la première partie il rajoute des éléments à greffer à ceux déjà connus, mais le plus intéressant, reste de le faire avec les éléments rajoutés dans Soten no Ken où, plus les volumes passent et plus les auteurs font des passerelles entre les deux séries…un vrai bonheur pour les fans qui peuvent aller jusqu’à dresser un arbre généalogique avec tous les éléments dont on dispose.

Par la suite, il intègre un début d'intrigue politique, très léger quand même dans la première partie, mais beaucoup plus présent dans Soten no Ken, avec ces références historiques, ses personnages ayant réellement existé, cela donne du volume au titre, et l’ancre dans un monde bien réel, pour donner un aspect plus concret à ses personnages et leurs arts.

   
 
 

Des personnages aussi forts que les liens qui les unissent

 
C’est un fait les personnages sont forts, mais il faut aussi prendre cette expression au sens figuré. Car dire que presque tout le manga repose sur ces personnages puissants et charismatiques ne serait pas exagéré.
Hokuto no Ken est bien plus qu’un manga violent, cette violence caractérise la souffrance profonde qui emplit les personnages quels qu’ils soient, car Ken est en fait un manga sur l’amitié et la fraternité, jamais un manga n’aura été aussi fort sur ce thème ! Ken a été grandement desservi par la version française de l’animé, honteusement ridicule, dénaturant l’œuvre original réduisant la série à des affrontements entre gros bourrins incapables de réfléchir, toute la profondeur des sentiments exprimés dans le manga étant passé à la trappe.
L'émotion est très présente tout le long du titre, chaque affrontement entre grands maîtres est lourd de sens, et Ken se construit en faisant sienne la souffrance des autres, il mûrit en intégrant les sentiments de ses amis, mais aussi de ceux qu’il appelle « ses meilleurs ennemis », la perte de chacun d’entre eux, augmentant la tristesse de ce guerrier désespérément seul. Le combat entre Ken et Raoh va au-delà du simple affrontement entre deux grands maîtres d’art martiaux, il s’agit de deux frères qui se retrouvent, qui s’aiment et se combattent pour montrer à l’autre tout le respect qu’il a pour lui. L’affrontement entre Raoh et Toki est en ce sens le plus touchant de la série. Mais l’émotion ne se situe pas que dans les affrontements, il faut voir Lyn et Bat devenus adultes se jeter dans les bras de Ken qui fut en quelque sorte un père de substitution, ainsi que le final absolument magnifique, qui conclut la série sur une touche mélancolique.
Tous les personnages de Ken sont charismatiques, il n'y a pas d'exception, et tous les "salauds" sont plus à plaindre qu'à blâmer, tous souffrent de leurs actes passés ou présents, mais ne pouvant revenir en arrière ils attendent qu'un guerrier comme Ken vienne les libérer de leurs poids.

Dans Soten no Ken tout ceci est peut être moins marqué, notamment au début, mais on finit par retrouver les émotions de la première série, avec des adversaires touchants qui ne sont pas manichéens et qui eux aussi sont accompagnés de leurs souffrances.
  
     
 
 

Un style inimitable (mais parfois copié)

  
Le style narratif en lui-même a quelque chose qui lui est propre, centré uniquement sur des personnages puissants, travaillés, tous portant leur croix… L’univers tel qu’il est présent dans la première série est inspiré de celui de Mad Max, mais les auteurs ont réussi à se l’approprier et depuis lors jamais plus un monde post apocalyptique n’a paru aussi déprimant.
Les personnages si caractéristiques, ont souvent aussi été copiés, mais pris un par un, ils ne sont pas grand-chose…dans Ken l’adage qui dit que « le tout est plus que la somme des parties » est entièrement vérifié.
Lorsque dans la deuxième partie de Hokuto no Ken, quand Ken rencontre les maîtres du Ryuken, n’importe quel autre mangaka aurait introduit des personnages plus puissants que ceux déjà apparus…et bien non, Raoh est le personnage le plus puissant de la série, et il le restera jusqu’à la fin : Ken le dit lui même, il est devenu ainsi en affrontant des guerriers plus forts que lui !
La conclusion est révélatrice également du style des auteurs…alors que le titre aurait pu se terminer deux voir trois volumes plus tôt, l'auteur prend le temps de conclure son œuvre, et là plus de suspens, plus personne n'est capable de tenir tête à Ken, cela n'empêche pas les histoires d'être très intéressantes, le suspens reste très présent jusqu'à la fin; fin qui est vraiment remarquable, la tension reste présente jusqu'au dernier moment, et l'émotion ne faiblit jamais.
Pour ce qui est du style graphique propre, Hara se fait plaisir, certains adversaires de Ken sont des clones de Mr T et de Hulk Hogan, Falco fait penser à Dolph Lundgren et on y trouve aussi deux frères qui sont les portraits des "Legions of Doom" (équipe de catch). Mais de son côté, lui aussi a inspiré d’autres auteurs, Hirohiko Araki notamment, l’auteur de Jojo’s bizarre adventure qui le reconnaît volontiers ; Hasegawa Tetsuya, l’auteur de Napoléon, calque littéralement son dessin sur celui de Hara.

Enfin les références à des personnages de Ken sont nombreuses, notamment dans les jeux vidéo, mais pas uniquement, qui n’a pas pensé à Ken lorsqu’à la fin de Kill Bill, Uma Thurman utilise une technique à retardement sur Bill ?

     
  

Ken en animé

 
Comme bien souvent, le manga a connu une adaptation en animé, mais en ce qui concerne Ken, les adaptations sont relativement nombreuses…

-    La série télé  Ken le survivant : Datant de 1984, elle comprend 109 épisodes, et ne correspond qu’à la première partie du manga, c’est-à-dire jusqu’au combat contre Raoh.
Elle sera diffusée en France dans un premier temps dans le célèbre Club Dorothée, mais sera interrompue à l’épisode à l’épisode 84, la violence du titre ayant provoqué une levée de boucliers des parents indignés que leurs enfants voient ce genre de choses (incultes !). La version Française fait débat depuis des lustres, le doublage étant absolument ridicule et proposant des mots pitoyables, on se demande comment des soi-disant « acteurs professionnels » peuvent être responsable d’un tel massacre…on peut se demander comment il est possible de manquer à ce point de respect envers une œuvre quelconque.
Graphiquement cette série accuse le poids des années, l’animation idem, qui paraissait déjà moyenne à l’époque… elle ne rend pas hommage au manga !
  
Editions DVD : (AB Video/ TF1 Video)
- Version VF normale :  48 épisodes sur 8 exemplaires, février à avril 2004. Edition interrompue rapidement...
- Version VF non censurée : 88 épisodes sur 18 exemplaires février 2005 à mai 2008. Les 21 derniers épisodes n'ayant pas été doublés à l'époque, ils ne figurent pas dans cette version !
- Semi-intégrales VF non censurée : 2 coffrets réunissant les volumes de l'édition précédente, du 1 au 8 (novembre 2006) et du 9 au 16 (octobre 2007), pour 80 épisodes. Mais où sont passés les 8 derniers ?
- Coffrets vost/VF : Enfin, l'intégralité des 109 épisodes, répartis sur 6 coffrets, d'août 2009 à octobre 2011. 
Hélas, la réjouissance est de courte durée, l'image ayant été rognée en haut et en bas pour un format hybride entre le 4:3 et le 16:9. Résultat, les visages sont étirés sur la longueur... Un beau massacre !

- LE coffret ultime sort en octobre 2014, chez Blackbox: 152 épisodes. Ce coffret contient la saison 1 et 2 en version non censuré et avec l'image remasterisée.
   
 
  
-    Ken le survivant 2  Nouvelle série voyant le jour en 1987 faisant suite à la première, c’est-à-dire qu’elle reprend les évènements du manga après Raoh jusqu’à la fin du combat contre Kaioh. Elle compte 43 épisodes
Bien que datant elle aussi, est tout de même de meilleure qualité tant au niveau graphique qu’en terme d’animation. L’avantage chez nous c’est qu’elle n’a jamais été doublée (uniquement sous-titrée), et n’a donc pas subi l’outrage de la première série. 
 
Edition DVD : (Toei Animation Europe
- Version vost : 41 épisodes répartis sur 5 exemplaires, tous sortis en mars 2006.
- Intégrale vost : Regroupement des 5 volumes précédents avec quelques bonus. Mai 2006.

 
 
-    Le film, Fist of the north star :  Datant de 1986, il résume la première partie du manga en 1h30. Globalement  de qualité (pas spécialement en terme technique…encore qu’il faut restituer à l’époque), il oublie pas mal de personnages, notamment Toki, ce qui est dommage. Malgré ça, il reste intéressant à suivre. Cependant, il conclut sur une fin ouverte, le manga n’étant pas terminé à l’époque. Disponible chez AB Vidéo en version simple (février 2005) ou en version collector (avril 2008) avec une nouvelle qualité d'image beaucoup plus respectable !


  
 
-    Shin Hokuto no Ken: Série de trois OAVs de 2003, qui se situent après la fin du manga. Il s’agit donc d’une histoire inédite, ce qui fait plus que plaisir ! La qualité est au rendez-vous à tous les niveaux, techniques en premier lieu, et au niveau du scénario. A voir ! Editée en France par Mabell, les OAV sont disponibles en trois volumes VF, vostf, vostf/VF et en trois intégrales suivant ces formats différents! Et si malgré toutes ces éditions vous êtes encore indécis, vous pouvez également attendre la réédition chez Kazé !


 
 
-    Hokuto no Ken: Shin Kyuseishu Densetsu : Projet ambitieux qui voit le jour en 2005, qui consiste à reprendre l’univers de la série sur trois films et deux OAVs.
On a dans l’ordre : 
- en mars 2006 : L'Ere de Raoh,  film qui sortit en France au cinéma le 14 mai 2008 avant d'être édité en version simple, en collector ainsi que dans une somptueuse version numérotée à tirage limité, le tout en novembre 2008.
- en février 2007 : La Légende de Julia(OAV), sortie en DVD en France en juin 2009 en édition simple.
- en avril 2007 :  L' héritier du Hokuto, film sorti en France en février 2010, en édition simple et collector.
- en mars 2008 : La Légende de Toki (OAV), également en édition simple dès juin 2010.
- en octobre 2008 : La Légende de Kenshiro, édité à son tour en édition simple ou collector.
Les trois films seront également réunis dans un coffret intégral en novembre 2011.
  
A tout cela, il faut encore rajouter La Légende de Raoh, série de 13 épisodes produite en octobre 2008, disponible en édition simple et en box collector (février 2010), cette dernière comprenant l'intégrale du manga éponyme dont elle est l'adaptation ! 
  
   
  
 
-   Souten no Ken : Adaptation du deuxième manga de Ken, Soten no Ken, il s’agit d’une série télé ne comptant que 26 épisodes qui a vu le jour en octobre 2006 pour se terminer en Mars 2007. Le design assez particulier des personnages ayant contribué au désintérêt des téléspectateurs. En France, elle arriva sous forme de deux coffrets de 13 épisodes chacun, le premier en novembre 2008 et le second en mai 2009.
  

   
  
-    Fist of the north star, le film live : Allez, pour le plaisir évoquons ce film Live, d’un kitsch inégalé. Production américaine de 1995, ce film est réalisé sans moyens, j’ai presque envie de dire sans acteurs (des vrais), et à la limite sans que les producteurs et réalisateurs aient pris la peine de lire le manga… Un nanar comme on ne sait plus en faire…tant mieux !

 
     
   



Les autres mangas :


Suite au projet « Shin Kyuseishu Densetsu » (de trois films et de deux OAVs) est apparu un autre projet presque aussi ambitieux dans le concept : raconter l’histoire de personnages de l’univers de Ken au travers de «spin-off », c’est à dire de séries découlant de la première, ayant pour héros un des personnages marquants de l’histoire originelle…Ces histoires ne se déroulent pas au moment même raconté par Hara et Buronson dans la première série, cela n’apporterait pas grand-chose, mais éclaircissent des points d’ombres de la vie des personnages concernés.
Chacun de ces titres est délégué à d'autres auteurs que Hara ou Buronson. Le graphisme est donc loin de l’original, mais l'univers de la saga est plus ou moins respecté selon les cas.

On a donc :
-    La Légende de Raoh (天の覇王 北斗の拳 ラオウ外伝, Raoh Gaiden) : 5 volumes par Yuko Osada (2006-2007). Ce titre raconte la jeunesse de Raoh, son apprentissage du Hokuto et sa rencontre avec le Nanto. 
Edité en France par Asuka, d'octobre 2008 à octobre 2009.
 
-    La légende de Julia (北斗の拳ユリア外伝慈母の星,  Yuria Gaiden): one-shot de Ayumi Kasai (2006-2007). On découvre une version de l’histoire du point de vue de la belle Yuria (Julia en Français) que tous s’arrachent.
Egalement édité chez Asuka en juin 2009.
 
-    Ryuken Gaiden : nouvelle de Shinichi Hiromoto. Cette nouvelle nous raconte l’histoire de Ryuken, le maître de Raoh, Toki et Ken (et accessoirement Jagi). 
Inédit en France.
 
-    La Légende de Rei (蒼黒の餓狼 北斗の拳 レイ外伝, Rei Gaiden) : 6 volumes, dessinés par Nekoi Yasuyuki (2007-2009). L'histoire du fabuleux Rei, à la recherche de sa sœur, avant sa rencontre avec Kenshiro.
Disponible dans la collection Seinen de Kazé Manga, édité de juin 2010 à avril 2011.
 
-    La Légende de Toki (銀の聖者 北斗の拳 トキ外伝, Toki Gaiden) : 6 volumes,de Yuka Nagate (2007-2008). Ce nouveau manga nous conte l’histoire de Toki après la guerre nucléaire et la fondation du village aux miracles.
Publié à son tour chez Kazé Manga dès juin 2011. Dernier volume prévu pour avril 2012.
-     Jagi Gaiden : 2 volumes de  Shinichi Hiromoto (2008-2009). Cette histoire courte revient sur l'enfance du plus fourbe des héritiers du Hokuto.
Inédit en France.
-     Juza Gaiden : 2 volumes, par Missile Kakurai (2010). Personnage récurrent des autres Gaiden, le demi-frère de Julia voit à son tour son histoire dévoilée.
Inédit en France.

   
     
    

HOKUTO NO KEN © 1983 by BURONSON AND TETSUO HARA / NSP Approved No. No. 2W-03F, All rights reserved.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News