Gundam - La saga Gundam 00 - Actualité manga
Dossier manga - Gundam - La saga Gundam 00
Sommaire

Publié le Vendredi, 28 August 2015


Saison 2

  
  

Quelques nouveaux venus…

  
  
   
Apparu sommairement dans la première saison de Gundam 00, Ribbons dévoilera son véritable rôle dans la suite de la série. Après les événements de la première moitié de la série, il prend la tête du groupe des Innovateurs dont les objectifs sont ambigus. Néanmoins, la position de Ribbons et les siens semble loin d’être pacifique et leur complot de l’ombre feront du monde ce qu’il sera dans la saison 2. Ribbons et ses Innovateurs se présenteront alors comme les principaux ennemis de Celestial Being dans la seconde saison, sans compter que les mystères qu’ils entourent pourraient bien révéler le véritable plan d’Aolia Schenberg…
  
  
  
   
Personnage énigmatique s’il en est, Regene surprend par son apparence très similaire à Tieria, ce dernier s’en montrera même particulièrement troublé. Regene est ainsi liée au pilote de Gundam de Celestial Being et fait office d’assistante pour Ribbons. Difficile de cerner ce personnage bien que ses actions n’iront pas toujours dans le même sens que le leader des Innovateurs…
  
  
  
   
Comme son nom l’indique, Andrei est le fils du colonel Sergei Smirnov de la LRH. Toutefois, il ne peut s’empêcher de montrer son mépris pour son père qu’il considère comme responsable de la mort de sa mère des années auparavant. Andrei appuie alors la personnalité de son géniteur mais présente aussi la facette d’un militaire différent et attaché à la vie d’autrui. Pour ces raisons, il se rapprochera d’un certain personnage bien connu lorsqu’il intègrera l’armée.
  
  
  
   
Malgré son jeune âge, Klaus est le leader de Katharon, le groupe d’opposition à la faction A-Laws qui réprime le peuple. Profondément humain, il accorde un grand crédit à ses fonctions de commandants et agit toujours dans l’intérêt du peuple ou de ses camarades. Le retour de Celestial Being dans la seconde saison sera une opportunité pour Klaus d’étendre la rébellion et espérer le retour de la paix.
  
  
   
   
Depuis ses confrontations répétées contre le Gundam Exia et Setsuna, Graham Aker semble être l’ombre de lui-même. Plus grave encore, il a renoncé à son identité d’antan pour devenir Mister Bushido, un pilote hors pair pour les A-Laws afin de parfaire sa vengeance contre les Gundam. Mais plus qu’une simple vengeance, c’est un désir de se mesurer à son grand rival qui obsède Mister Bushido qui ne s’accapare plus autant qu’avant de la bonne harmonie entre camarades pilotes…
   
  

Une orientation différente

   
On retient la première saison de Gundam 00 pour son accent mis sur le traitement des relations géopolitiques diverses et les tactiques militaires souvent appuyées lors des combats tout en n’excluant pas une trame de fond qui se dévoilait à petit feu. Dans la seconde saison, la série se renouvelle entièrement et opte pour un parti pris qui a su déstabiliser ceux s’attendaient à une suite dans la même lignée que les vingt-cinq premiers épisodes. L’intrigue générale centre des thématiques relevant purement de la Science-Fiction dans un sens plus commun, quittant toute la crédibilité des événements précédents pour axer davantage le fantastique.
  
Ainsi apparaît un nouvel ennemi symbolisé par les A-Laws, une milice chargée de faire régner l’ordre mais qui a rapidement instauré un régime d’oppression qui n’est pas sans rappeler les fameux Titans dans la série Z Gundam. Simple confrontation face à un pouvoir dictatorial ? Que nenni, puisque le noyau du récit concerne les Innovateurs, des êtres humains semblant tirer les ficelles de bien des éléments et dégageant toute une part de mystère. Le plan d’Aeolia Schenberg pour changer le monde revient sur les devants de scène mais dans une toute autre mesure : combattre la guerre n’est plus l’objectif et le plan pour pacifier le monde va bien au-delà de l’imaginer du commun des mortels. Ainsi, il faut apprendre à aimer cette nouvelle histoire qui permet au moins de proposer une seconde saison qui ne ressemble en rien à la première. Les mystères du scénario sont alors bien plus présents et permettent d’apporter un nouveau rythme à la narration et un final plus spectaculaire encore que celui de la première moitié de la série. Dans ces choix narratifs, nous pouvons aussi déceler une volonté des studios Sunrise de réinventer la saga Gundam, un choix qui se ressentira encore plus dans le film qui suivra. Ainsi, la plus célèbre saga de robots du Japon ne se limite plus à faire combattre des camps d’humains distincts et instaure de nouveaux éléments : humains artificiels, éveil de l’humanité à un stade supérieur, physique quantique extrapolée à son paroxysme… Certains thèmes ont déjà été vus et revus auparavant mais rarement associé au point de devenir le cœur du scénario. Le constat est donc sans appel, la saison 2 de Gundam 00 marque une rupture avec la première et devient passionnante à sa manière, se dotant d’une personnalité inédite dans la saga Gundam.
     
   

Entre sous-intrigues à foison et personnages incalculables

   
La saison 1 de Gundam 00 a tenu un pari qui n’était pas simple à honorer, celui de réunir la totalité des scénarios afin qu’ils convergent vers l’intrigue globale de la seconde saison. Cette unification a permis à la suite de la série de proposer un scénario peut-être plus fouillé dans le sens où les sous-intrigues sont très nombreuses, ce qui va de pair avec les personnages importants qu’il n’a pas été possible d’entièrement présenter dans le présent article tant il y en a. On ne sait donc plus où donner de la tête dans la seconde saison du périple de Celestial Being entre la lutte contre les A-Laws, la vérité sur les Innovateurs où la manière dont Saji pourra retrouver l’élue de son cœur… A moins que ce soit le complexe drame familial de Sergei Smirnov qui intéresse davantage le spectateur.
   
Nous n’avons alors aucun doute que les éléments narratifs proposés sont une résultante voulue des développements de l’Anno Domini dans Gundam. Chaque personnage a évolué comme il le devait afin de tenir son rôle dans la saison suivante, une maîtrise narrative qui ne suit toutefois pas jusqu’au dernier épisode de la série. En effet, les personnages sont si nombreux et les intrigues les concernant prolifiques qu’il n’a pas été simple de toute traiter en seulement vingt-cinq épisodes supplémentaires. Certains enjeux de trouvent alors pliés dès les premiers épisodes, sans qu’un grand traitement ait été opéré. Pour les scénaristes, il était évident qu’une sous-intrigue devait être achevée pour vite laisser place à la suivante. Cela se ressent notamment dans la dimension romantique de la série. La seconde saison de Gundam 00 présente ainsi différents couples mais rares sont ceux qui ont eu un juste traitement et qui laisse transparaître des sentiments véritables chez les personnages. Cela a un impact sur la finalité de la série puisque les derniers épisodes n’hésitent pas à faire disparaître quelques personnages. Or, si ces derniers n’ont tenu qu’un rôle de figurant dans la suite de la série alors qu’ils étaient bien plus important auparavant, l’effet dramatique s’en retrouve fortement atténué.
   
Avec ses nouvelles orientations et son ambition trop élevée, la seconde saison peut être assimilée à un gâchis tant les différentes intrigues et les personnages intéressants pouvaient donner lieu à des événements passionnants et des interactions bien menées. L’erreur pour les scénaristes fut d’avoir les yeux plus gros que le ventre et finalement, la seconde saison aurait largement pu devenir une seconde série en cinquante épisode tant elle avait à nous raconter. Et sachant que cette suite reste un divertissement d’excellente facture, il est rageant de se dire que le niveau aurait pu être bien plus élevé ! Il restait alors une dernière tentative à Gundam 00 pour nourrir le creux chez certains personnages : Gundam 00 : A Wakening of the Trailblazer, le film qui conclue la saga de l’Anno Domini.
   
    
   
   

Techniquement dans la continuité de la première saison

  
On ne change pas une formule gagnante et la seconde saison de Gundam 00 reste dans la droite lignée de la première sur le plan graphique. On peut toutefois prendre en compte les quelques progrès techniques en quelques mois et le fait que le scénario privilégie davantage les combats purs entre machines plutôt que la dimension tactique, bien qu’elle subsiste encore. La différence est qu’à ce stade de l’histoire, les fameux « GN Drive » équipent la majorité des machines, renforçant l’esthétique de chaque séquence d’action. Dans ces conditions, il ait dommage que la série n’ait pas eu droit et ne l’aura sans doute jamais, en France, à une édition en haute définition via Blu-ray.
  
Dans la composition de la bande originale, Kenji Kawai reste fidèle à lui-même dans l’orientation de son travail. On est toutefois en droit de noter une montée en puissance dans les thèmes épiques, notamment sur les derniers épisodes de la série qui laissent place à d’intenses bataille. La piste « Trans-am Raiser » est un parfait exemple qui démontre l’héroïsme de l’assaut de Celestial Being, mais cette musique n’est pas la seule…
  
Les génériques n’ont, eux aussi, pas changé de formule, bien que l’on y retrouve peut-être plus de fan-service que dans la saison première. Côté opening, le bal est ouvert par UVERworld, un groupe de J-Rock bien connu, qui propose une chanson dynamique avec « Hakanaku mo Towa no Kanashi » tandis que la voix féminine de la chanteuse de Stereopony couvre la seconde moitié de saison avec « Namida no Mukou » qui ne manquera pas de ravir les amateurs des demoiselles de la série sur les images proposées…
   
La beauté marque davantage les génériques de fin, notamment le premier. En effet, la douce voix et les superbes compositions de Chiaki Ishikawa, chanteuse du binôme See-Saw déjà entendu sur Gundam SEED, concluent les premiers épisodes avec « Prototype » alors que Yuna Ito propose une chanson plus classique avec « Trust You » mais qui ne manquera pas de terminer certains des derniers épisodes dans l’émotion la plus totale avec des images fortement symboliques.
  
Enfin, cette seconde saison s’octroie deux insert-songs supplémentaires. « Unlimited Sky », interprétée par Tommy Heavenly6 est joué comme un hymne à l’un des couples de la série tandis que « Tomorrow » d’Aya Uematsu, comédienne de doublage de Marina Ismail, prend davantage d’impact vis-à-vis des thématiques de l’œuvre.
  
  

© by SUNRISE / Beez Entertainment

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News