Gundam : Les 40 ans de la saga à Japan Expo - Actualité manga
Dossier manga - Gundam : Les 40 ans de la saga à Japan Expo
Sommaire

Publié le Vendredi, 12 July 2019


Japan Expo 2019, la réunion des légendes


Cette année, Japan Expo a fêté ses 20 ans. Cette édition anniversaire devait se montrer à la hauteur des attentes des visiteurs et ne pas décevoir. Pour ceux qui cotoient le salon essentiellement pour les venues des éditeurs, la dimension cosplay où les artistes amateurs, peut-être que cette mouture 2019 aura constitué une Japan Expo classique, rien ne semblant différencier cette version des précédentes. Pour apprécier pleinement les festivités les plus importantes, il convient de se pencher vers le manga et l'animation, et notamment à travers des figures et des œuvres qui ont su marquer la France comme le Japon.

Ainsi, trois invités majeurs étaient présents cette année. Le premier, et pas des moindres, fut Leiji Matsumoto, le légendaire auteur à qui nous devons Albator (ou Harlock pour les plus pointilleux), Galaxy Express 999, Gun Frontier, et qui est aussi réputé pour ses collaborations avec le groupe Daft Punk. A côté de lui, un autre monstre du manga : Gô Nagai. Goldorak, ou Grendizer au Japon, figure très importante de la pop-culture nippone en France... le mangaka en est le papa, de même pour Mazinger Z, Cutie Honey, ou l'imposant Devilman qui a gagné en notoriété chez nous ces dernières années avec la réédition du manga aux éditions Black Box, et bien entendu l'adaptation animée Netflix qu'est Devilman Crybaby, véritable choc émotionnel du début 2018. Concernant ces deux artistes, Japan Expo était le lieu de bien des festivités : espace dédié à Albator et venue de Jérôme Alquié pour célébrer la sortie de la bande-dessinée spin-off Capitaine Albator : Mémoires de l'Arcadia pour l'un, et belle exposition pour le second, avec arrivée de Gô Nagai chez Isan Manga avec le très attendu Getter Robot. Évidemment, des rencontres commes des conférences et des séances de dédicaces étaient au programmes, et nous vous proposeront les comptes-rendus de certains événements sur le site, au cours de l'été.



Un autre élément majeur de ce 20e anniversaire de Japan Expo, c'était les 40 ans de Gundam. Un double anniversaire qui devait être célébré puisque le robot bleu et blanc est sans conteste l'une des figures les plus iconiques de la culture populaire japonaise. Mais avant de parler des 40 ans de Gundam à Japan Expo et de la venue de son créateur, il convient de rappeler pourquoi la saga a tant marqué les esprits.

Gundam, un renouveau de l'animation japonaise


Créée en 1979 par un certain Yoshiyuki Tomino, présent sur le salon, la saga Gundam a débuté par une série animée produite par le studio Sunrise et diffusée dès le 7 avril 1979 : Mobile Suit Gundam. A une époque où les séries de robots, genre sur-représenté, consistaient à opposer une entité mécanique surpuissante contre des menaces diverses et souvent extra-terrestres, en se basant notamment sur des schémas répétitifs, Yoshiyuki Tomino voulait proposer une vision différente. Dans Gundam, les robots des temps nouveaux ne sont pas forcément formidables puisqu'il s'agit de machines de guerre vouées à prendre des vies. Le Gundam et les Mobile Suit (noms donnés aux robots dans la série et la saga), sont les penchants futuristes des chars d'assauts, utilisés dans une guerre née de la volonté d'indépendance des colonies spatiales sur la Fédération Terrienne qui maintenait fermement son monopole gouvernemental. Et dans cette guerre, ce sont des jeunes gens qui découvrent l'horreur des conflits d'adultes. La jeune génération, porteuse d'espoir, devient alors l'arme principale d'un conflit qu'elle n'a ni demandé, ni lancé.

Les codes de la séries initiales sont donc très différents de ce qui était proposé à l'époque au Japon... et peut-être trop. Lors de sa première diffusion télévisée, la série ne remporte par le succès escompté. Cependant, les maquettes des robots fabriquées par Bandai fonctionnent, et les rediffusions de la série auront un impact majeur sur le devenir de la licence. Finalement, la série animée Mobile Suit Gundam, annulée à son 43e épisode sur les 50 prévus initialement, est remontée par Yoshiyuki Tomino sous forme de trois films, une aubaine pour le réalisateur qui souhaitait privilégier le cinéma plutôt que le format de série TV, format selon lui surtout utile pour vendre du produit dérivé là où le cinéma est un superbe vecteur d'idées, de thématiques et de visions. La suite est facile à deviner : les films sont un véritable carton, et la saga Gundam est lancée. Mobile Suit Gundam connaîtra ainsi plusieurs suites, des spin-off sous forme d'OAV, des univers alternatifs, moult mangas et jeux-vidéo, et même un film live aujourd'hui tombé dans l'oubli, mais que les amateurs de nanar apprécieront dénicher et visionner.


Gundam a véritablement révolutionné l'animation japonaise sur plusieurs degrés. Son succès, qui perdure au fil des décennie, fait ce la saga l'une des plus importante au Japon, bien qu'elle n'ait pas connu le même succès en France. En effet, elle arrive tardivement en France, en octobre 2001 avec la série Gundam Wing. Malgré une volonté de proposer l'anime, les maquettes et même des adaptations mangas en simultanée, cette première approche de Gundam chez nous est un fiasco. L'opération sera retentée en 2005 avec Gundam SEED, sur une formule similaire. L'écho sera légèrement plus retentissant, mais rien de bien fameux. Si il est difficile de considérer que Gundam se soit désormais correctement implanté en France, la série a trouvé un bon noyau de fans et de curieux, ce grâce aux efforts cumulés des passionnés de parler de Gundam (on pense forcément à l'association AEUG qui, au fil des ans, a toujours cherché à démocratisé la licence chez nous), mais aussi aux éditeurs qui ont pris des risques pour proposer du Gundam chez nous. C'est assez récemment que Sunrise, Bandai et les éditeurs sont passés à une offensive plus forte, proposant du gunpla à plus grande échelle chez nous, et rendant davantage de séries disponibles légalement, que ce soit en blu-ray chez @anime ou en VOD via Crunchyroll.

Pour une édition anniversaire de Japan Expo, mettre en avant Gundam et faire venir son créateur n'avait rien d'anodin. Et, en effet, curieux comme passionnés ont pu apprécier la plus belle mise en avant de la saga fétiche de Sunrise parmi toutes les Japan Expo qui se sont déroulées à ce jour.

© by SUNRISE / @anime

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News