GTO Shonan 14 Days - Actualité manga
Dossier manga - GTO Shonan 14 Days

Reader Rating 20 /20

Sommaire

Publié le Jeudi, 07 Febuary 2013


Tôru Fujisawa, auteur prolifique et populaire


 
Né le 12 janvier 1967 sur l'île de Hokkaidô, Tôru Fujisawa grandit en compagnie des mangas et séries animées de l'époque. Aujourd'hui encore, il reste fortement marqué par l'oeuvre de Go Nagai, mais aussi par les sentai et tokusatsu comme X-or.
 


Sa passion pour le dessin trouve ses origines dès l'école primaire, époque pendant laquelle il passe déjà tout son temps crayon à la main, mais ce n'est qu'au collège qu'il commence réellement à créer ses propres mangas, dessinant des histoires courtes comiques ou des parodies d'autres œuvres.

Une passion pour le dessin qui lui vaut de plutôt bonnes appréciations dans les matières artistiques, mais Tôru Fujisawa avoue de lui-même que dans les autres domaines il était plutôt un élève moyen et dissipé jusqu'à la fin du lycée.

Après le lycée, il dit adieu aux études et crée avec des amis un fanzine qui est pour lui un véritable déclic : c'est décidé, il sera mangaka !

Pour cela, il choisit de descendre vivre à Tokyo, et parvient en 1989 à faire publier une histoire nommée Love You au sein du Magazine Fresh. En parallèle, il devient l’assistant de Tetsuya Egawa, l'auteur de Golden Boy. C'est pour lui une expérience très formatrice, qui lui permet notamment d’affiner son sens de la perspective et des détails.

Toujours en 1989, il réalise sa première œuvre pour le Shônen Magazine de Kôdansha : Adesugata Junjou Boy, série en 4 tomes racontant l'histoire de Jun, un garçon que son père oblige à se déguiser en fille afin qu'il puisse reprendre le flambeau du théâtre traditionnel familial. S'en suivent un tas de péripéties : des garçons pensant que Jun est vraiment une fille et qui qui s'intéressent alors à lui, une charmante jeune fille qui découvre le secret de notre héros...
 
 
 
C'est l'année suivante, en 1990, qu'il démarre ce qui reste à ce jour sa plus longue série : Shonan Junaï Gumi alias Young GTO, qui marque les débuts des aventures d'Eikichi Onizuka, mais aussi de son compère Ryuji Danma. Les deux amis forment l'Onibaku Combi, duo craint, mais ils aimeraient pourtant s'éloigner de leur image de gros durs pour enfin pouvoir vivre leur première expérience sexuelle... S'en suivent, pendant 31 volumes et six ans de publication, de nombreux rebondissements comiques ou plus dramatiques au gré desquels nos héros évolueront. Dans la foulée de la conclusion de cette série-fleuve, l'auteur signe Bad Company, très courte série présentant la rencontre antre Eikichi et Ryuji.
  


A peine quelques mois plus tard, Tôru Fujisawa se lance dans le plus célèbre projet de sa carrière. Désireux de s'essayer à un autre genre plus critique et social mais toujours attaché à ses anciens personnages, il décide de placer Eikichi Onizuka dans un rôle dans lequel on n'aurait jamais pensé le trouver : celui de professeur ! C'est le début de GTO, aventures du Great Teacher Onizuka, le professeur le plus anticonformiste du Japon, qui va se faire un plaisir de remettre dans le droit chemin à sa manière les nombreux élèves difficiles dont il aura la charge. Succès fulgurant, GTO empoche au passage le prix Kôdansha. Il faut également dire que la série doit beaucoup au sens de l'observation de l'auteur, qui avoue avoir puisé ses sources en projetant son regard sur tout ce qui fait le quotidien : émissions télévisées, comportement des jeunes dans la rue ou les transports, attitude des passants...
 
 
 
Une fois GTO bouclé en 2002, Tôru Fujisawa se lance la même année dans un nouveau projet qui, cette fois-ci, n'a plus de rapport avec Onizuka ou avec notre réalité : Rose Hip Rose, sanglante série d'action mise en pause en 2003 puis reprise en 2006, qui narre la rencontre du lycéen Shohei Aiba  avec Kasumi Asakura, jolie jeune fille qui est en réalité Rose Hip, une combattante hors pair et le membre le plus efficace des brigades d'intervention de la police. Suite à un quiproquo, Shohei est contraint d'aider la jeune fille à éliminer une menace sévissant dans Tokyô.
 
 
  
En parallèle, l'auteur offre à Rose Hip Rose un spin-off : Rose Hip Zero, où l'on suit les aventures de Kidô, ancien membres des brigades d’interventions rapides des forces de police qui a décidé de rejoindre la brigade des mineurs après la mort de sa petite sœur. Mais il retourne à son ancien poste quand de nouvelles informations tombent sur le groupe terroriste Alice, à l'origine de la mort de sa sœur. Pour l’occasion, il se retrouve affublée d'une jeune coéquipière : Kasumi Asakura, l'héroïne de Rose Hip Rose. Rose Hip Zero s'achève au milieu de l'année 2006 après 5 volumes.
 


Parallèlement à la saga Rose Hip, le mangaka signe entre 2003 et 2004 le scénario du shônen sportif en six volumes Wild Base Ballers, dont les dessins sont signés Taro Sekiguchi.



La pause de Rose Hip Rose lui permet également de se lancer dans Tokkô, récit d'action sombre et gore. Cinq ans après le massacre de Machida, au cours duquel ses parents ont connu une mort aussi terrible qu’inexplicable, Shindô a pris la décision d’entrer dans la police. Affecté au secteur de Shibuya, il ne tarde pas à être confronté à des meurtres sauvages, liés à d’inquiétants individus à la force surhumaine. Ces zombies sont éliminés au sabre par Tokkô, une jeune fille appartenant à la section spéciale de la sûreté nationale.
Après les 5 OAV de Young GTO et les 43 épisodes de GTO, Tokkô est la troisième série de l'auteur à avoir droit à une adaptation animée, en 13 épisodes cette fois-ci. L’œuvre est plutôt populaire, mais Tôru Fujisawa décide pourtant de la mettre de côté après trois volumes, n'excluant pas de revenir dessus un jour ou l'autre.
 


L'année 2007 est marquée par la sortie de Momoider, one-shot d'action comique en forme d'hommage aux héros costumés qui ont bercé l'enfance du mangaka. Les Momoiders sont un groupe de 5 filles qui combattent, grâce à leurs exo-armures, des monstres modifiés que les KKK, dirigés par le général Râ, envoient à Tokyo pour renverser le gouvernement. Momo, la petite dernière de la bande, n'a ni véhicule ni permis de conduire, ce qui lui vaut d'arriver toujours en retard sur les lieux où les Momoïders sont appelées. Puis, pour des raisons de restriction budgétaire, leur QG est délocalisé et les 5 filles doivent à présent faire les hôtesses de bar...
  

 
La même année il sort les quatre volumes de Kamen Teacher, série où le mangaka mélange le portrait critique scolaire qui a fait le succès GTO à son goût pour les sentai avec une référence claire à Kamen Rider. L’histoire se centre Gôta Araki, professeur d’histoire, nouvellement affecté dans un lycée connu pour recueillir tous les cas désespérés de Tokyô. Ses élèves sont oisifs, indisciplinés et parfois même franchement violents. Or, un autre enseignant a été muté en même temps qu’Araki, un certain Jûmonji. Personne dans le lycée ne l’a encore vu. C’est le visage dissimulé par un casque que ce dernier fera son apparition, provoquant et infligeant une impressionnante correction aux élèves les plus turbulents...
   

 
2008 est l'année de plusieurs travaux courts : le one-shot Animal Joe (visiblement une autre série inachevée), ou encore le récit en deux volumes Tooi Hoshi Kara Kita Alice, qui ne trouvent aucun écho particulier et sont vite expédiés.
 
 
 
Entre une tendance à rapidement se lasser (comme il l'a lui-même avoué dans notre interview faite à Japan Expo Belgium 2012) et des titres qui ne semblent pas toujours décoller, le mangaka semble connaître une période où il peine à renouer avec le succès de GTO, accumulant des séries d'action de série B. Débutée en 2007, la série Reverend D confirme cette impression en s'achevant en 2009 sur une non-fin. Dans cette série, une vague de crimes mystérieux frappe Tokyo. Les victimes meurent partiellement désintégrées en sable rouge. Yui Izumi, jeune lycéenne dotée de la faculté de prescience, se retrouve impliquée dans une chasse aux monstres, aux côtés de deux "reverends" de l’ombre. Capables d’invoquer eux-mêmes des démons, ils sont secondés dans leur quête par de curieux partenaires : des petits cochons pouvant se transformer en armes destructrices. Démons vs démons : un combat sans pitié s’engage.
Dans la foulée, il s'essaie à un style plus axé tranches de vie avec l'histoire courte Saikou Densetsu.
 
  
  
Il faut finalement attendre 2009 pour voir le mangaka renouer avec le succès, ce qui coïncide avec le retour d'Eikichi Onizuka dans GTO Shônan 14 Days.

Tandis que se profile la conclusion de Shonan 14 Days, Tôru Fujisawa tend à multiplier de manière aussi impressionnante qu'inquiétante les projets, si bien qu'il doit être l'un des auteurs s'étant lancé dans le plus de choses ces deux dernières années.

En 2011 paraît Soul Messenger, série en 2 tomes où Fujisawa n'est que scénariste, le dessinateur étant Shô Kitagawa. Kei Misaki vient d’entrer à la rédaction d’un grand journal, et doit assurer des tâches totalement sans intérêt. Or, elle est douée d’un pouvoir hors du commun : elle est capable de voir les esprits des morts et d’entendre ce qu’ils disent. Aussi lorsqu’elle doit écrire un article sur le suicide mystérieux d’une jeune femme, Kei se rend sur les lieux du drame et essaie de transmettre à l’inspecteur Nishijima les indices que lui souffle la victime... Parviendra-t-elle à faire éclater la vérité ?
  
  
  
L'auteur se lance ensuite sur le scénario de Black Sweep Sisters, spin-off de Reverend D se passant trois ans après l'histoire de ce dernier, et dessiné par Takashi Sano. La série est toujours en cours avec deux tomes au compteur.
 


Autre série toujours en cours avec deux volume, Soul Reviver est une autre série où Tôru Fujisawa n'est que scénariste, le dessinateur étant Manabu Akishige. Dans cette série, une femme mi-humain mi-shinigami doit accompagner les âmes des morts dans le monde des shinigamis.
 


Paraît également le one-shot Shibuya Hachiko Mae -Another Side- , où cette fois-ci Tôru Fujisawa n'est que dessinateur, le scénariste étant Ryô Aoki. Ce manga conte le quotidien de Ryôichi Aoyama,  l'escorteur numéro 1 des cabarets de Shibuya.
  


Début 2012, le mangaka décide de s'essayer à un genre nouveau avec Itoshi no Dutchoven Girl, croisement entre romance et manga gastronomique. Malheureusement, le projet est vite avorté suite à différents problèmes, et pas un seul volume ne sortira. La suite de l'année marque le retour de l'auteur sur les personnages de GTO. Ainsi se lance-t-il dans Ino Head Gargoyle, actuellement sa principale série en cours, qui s'intéresse à Saejima, le flic de GTO, dont on découvre ici une tout autre facette.
 


Puis arrive GT-R, série centrée sur Ryûji, l'un des deux héros de Young GTO et personnage secondaire de GTO.
    
 
  
Dernière projet en date dans lequel s'est lancé Tôru Fujisawa, Uchû Keiji Gavan - Kuroki Hero est une sorte d'adaptation de X-or que le mangaka ne fait toutefois que superviser.
 
 
 
Auteur très prolifique aussi bien pour le pire que pour le meilleur, Tôru Fujisawa a au moins le mérite d'avoir des idées plein la tête. Les dernières en date, évoquées lors de notre interview à Japan Expo Belgium 2012 : l'éventualité d'un nouveau spin-off de GTO centré sur le sous-directeur Uchiyamada, ou d'une suite directe à GTO !

Pour finir, signalons que Tôru Fujisawa a eu pour assistant Rando Ayamine, dessinateur de Get Backers.
  
  

GTO SHONAN 14 DAYS © Tôru FUJISAWA / Kodansha Ltd.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News