Eurêka ! - Actualité manga
Dossier manga - Eurêka !
Sommaire

« Eurêka ! »

     
   
Lorsque l'on évoque le scientifique Archimède, on pense immédiatement à cette interjection rentrée dans le langage courant, signifiant «J'ai trouvé ! en Grec Ancien. Pour ceux qui ont conservé leurs souvenirs d'école, on se rappelle de l'histoire de ce savant déambulant nu dans les rues, après avoir découvert dans son bain le principe de la poussée subie par les corps immergés, principe immortalisé sous le nom de poussée d'Archimède.
  
Mais Archimède, ce n'est pas que cela, détrompez-vous ! Ce scientifique a étudié dans de nombreuses domaines, des mathématiques à la physique, où il fera des premiers essais dans les domaines de la mécanique ou de l'hydrostatique. Et l'une des plus importantes concrétisations de son génie résidait à Syracuse, ville qui l'a vu naître et mourir, et qu'il protégea de ses envahisseurs...
  
    

Fiche technique

  
Eureka ! (ヘウレーカ) est un seinen manga de Hitoshi Iwaaki, publié entre 2001 et 2002 dans le mensuel seinen Young Animal Arashi de l'éditeur japonais Hakusensha, un ovni pour ce magazine qui comprend de nombreuses comédies romantiques au fan-service prononcé. Ses chapitres furent regroupés en un one-shot, sorti au Japon en décembre 2012.
  
Fait étonnant, ce manga a connu une adaptation en feuilleton radiophonique, diffusé au printemps 2013 sur NHK-FM.
   
    
En France, Eureka paraît en janvier 2014 chez la jeune maison d'édition Komikku (fondée à ce moment-là depuis moins de deux ans). Cherchant à attirer la curiosité des amateurs de récits historiques, le manga a également un autre atout : son auteur, qui a connu un certain succès d'estime avec une de ses séries précédentes...
  
  
   
   

L'auteur

  
En effet, Hitoshi Iwaaki (岩明均) n'est autre que l'auteur de Parasite. Ecrit dans les années 1990, ce manga est arrivé en France au début des années 2000 chez Glénat et s'est constitué un petit noyau dur d'adeptes, avant qu'une adaptation animée lui apporte une véritable consécration des années plus tard. Parasite a déjà eu droit à son dossier sur notre site, aussi nous vous invitons à le consulter pour en savoir plus. 
  
   
   
Né en 1960, Hitoshi Iwaaki est un adepte inconditionnel des œuvres d'Osamu Tezuka. Titulaire du Prix Tetsuya Chiba en 1985, il se lança dans sa première œuvre : Fuuko no Iru Mise, une histoire de type tranche-de-vie sur une jeune fille qui veut vaincre sa timidité en travaillant dans un bar. Cette série s'acheva après quatre volumes, avant qu'Iwaaki ne debute dans son futur titre phare :  Kiseiju, alias Parasite, consacré par le Prix Kodansha en 1993.
   
Par la suite, l'auteur eut du mal à renouer avec le succès, enchaînant avec une nouvelle série courte en quatre volumes, Tanabata no Kuni (1996), dans un registre surnaturel relativement proche de Parasite.
  
Le début des années 2000 marque le tournant de la carrière de l'auteur : fils d'un professeur en archéologie réputé, Hitoshi Iwaaki se dirigea vers le genre historique avec Yuki no Touge Tsurugi no Mai, récits de combats à la fin de l'ère Sengoku, compilés en un one-shot en 2001. Puis arrive Eureka !, dont il est question dans ce dossier.
  
Mais en 2003, l'auteur se lance dans son projet le plus ambitieux : Historie, fresque dépeignant la vie d'Eumenes, secrétaire et général d'Alexandre le Grand. En cours de publication avec neuf volumes parus, ce titre lui permit de décrocher en 2005 de faire partie des finalistes pour le Prix Tezuka, mais il dut s'incliner face au Pluto de Naoki Urasawa, un autre grand fan du « Dieu du Manga ». Quelques années plus tard, en 2012, il obtint une seconde chance, et décrocha finalement ce Grand Prix tant convoité !
   
    
   
  

Histoire

     
Au IIIème siècle avant Jésus-Christ, la Méditerranée fut secouée pendant près de cent ans par un conflit opposant la République Romaine et la civilisation carthaginoise, peuple de la ville de Carthage (située dans l'actuelle Tunisie) : ce sont les trois guerres puniques. Dans ces conflits, les îles de Corse, de Sardaigne et de Sicile constituèrent des points stratégiques importants pour les deux armées ennemies.
  
En -216, lors de la deuxième guerre punique, qui sonna les heures de gloire du célèbre général Hannibal Barca, la ville de Syracuse, fondée quelques siècles plus tôt par des colons grecs, s'érige comme une cité libre et indépendante. Mais Epycidès, un partisan de Carthage originaire de la cité, convainc les habitants de se rallier à Hannibal, tout en éliminant en douce les partisans romains. Suite à ce coup d'état déguisé, l'armée romaine décide de réagir, et envoie le général Marcus Claudius Marcellus mener le siège de Syracuse.
  
Mais Marcellus ne s'attendait certainement pas à tomber face à un tel mur ! En effet, la cité fortifiée est protégée par de nombreuses machines, conçues par un scientifique syracusain de génie : un certain Archimède....
    
   

Personnages

   
  
  
Originaire de sparte, Damippos est un beau jeune homme qui attire malgré lui l'attention des demoiselles syracusaines. Sous ses airs insouciants de prime abord, il s'agit d'un garçon très intelligent et très futé. Venu à Syracuse pour fuir l'agitation de son peuple, il voit d'un mauvais œil les tensions entre Rome et Carthage, et les conséquences qu'elles pourraient avoir sur sa ville d'adoption. Son rapprochement avec Claudia lui permettra de rencontrer Archimède, dont il deviendra le disciple ou le représentant officiel, le tout un peu par hasard...
  
  
  
  
Fille d'un patricien romain installé à Syracuse, Claudia échappe à la fronde contre les habitants d'origine romaine, emprisonnés lors de la prise de pouvoir d'Epicydès. Protégée par ses domestiques, Claudia se réfugie dans la demeure d'Archimède, un vieil ami de son père. Une fois à l'abri, Claudia n'a de cesse de se soucier de sa famille, emmenée au Nord de l'île. Elle se retrouve alors tiraillée entre son amour pour la cité et le désir de voir les assaillants remporter la victoire, afin de pouvoir retrouver les siens...
  
  
  
  
Figure emblématique de la Cité de Syracuse, Archimède est aussi l'un des plus grands cerveaux de son temps : physicien, mathématicien et ingénieur de renom, ce scientifique est resté dans l'Histoire pour la célèbre phrase qu'on lui attribue (et qui donne le titre de l’œuvre présente). En outre, la cité de Syracuse lui doit beaucoup, l'homme ayant conçu de nombreuses machines pour la protéger. A l'heure du récit, nous découvrons Archimède comme un vieillard septuagénaire, sénile et un brin bougon. Reclus dans sa résidence où il continue de réaliser de nouveaux calculs mathématiques et de nouvelles inventions, Archimède comprend à peine le danger qui plane au-dessus de la ville, et peine même à identifier les assaillants ! Pourtant, sa parole reste d'or, notamment pour le jeune Damippos qui deviendra son dernier disciple.
  
   
  
  
Syracusain d'origine, Epicydès a grimpé dans les rangs de l'armée de Carthage. Il voue une véritable admiration à Hannibal Barca, qui l'envoie mener la prise de pouvoir de la ville. Evoquant les humiliations de la première guerre punique, Epycidès parvient à faire sienne l'opinion du peuple, tout en se débarrassant dans l'ombre des voix contradictoires. L'arrivée du Marcellus aux abord de la cité ne l'inquiète guère : le partisan carthaginois connait bien sa ville natale et les pièges mortels qui s'y cachent. Mais son assurance se transforme vite en arrogance : se réjouissant des carnages infligés par les armes à sa disposition, Epycidès se voit déjà comme un nouvel Hannibal, et risque bien de pêcher par excès de confiance...
   
   
  
   
Consul et général romain de renom, Marcellus s'est autrefois illustré en tuant le chef gaulois Viridomaros, ce qui lui valut le surnom de « Glaive de Rome ». Après avoir remporté une bataille contre les armées carthaginoises à Nole, il fut envoyé reprendre la Cité de Syracuse. Après s'être engagé en Sicile par la côte Nord, où il fera une terrible découverte, il décidera de mener l'assaut de front en attaquant directement la ville par la mer. Mais il devra se confronter aux terribles inventions d'Archimède, maniées par la main non moins redoutable d'Epicydès... Général féroce, Marcellus n'en est pas moins un grand stratège, qui prendra son mal en patience pour trouver la faille dans les murs de Syracuse.
  
  

© 2002 Hitoshi Iwaaki / HAKUSENSHA, Inc., Tokyo

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News