FullMetal Alchemist - Actualité manga

FullMetal Alchemist

Critique de la série manga

Publiée le Mardi, 18 August 2015

Fullmetal Alchemist, titre culte parmi les titres cultes est une série qui bénéficiait d’un statut bien particulier avant d’être éditée en France, elle était précédée par son animé qui avait remporté un fort succès (largement mérité), et si comme souvent le manga précède l’animé, en France se fut donc l’inverse…

Le titre est un shonen qui nous conte la quête de deux adolescents, jeunes alchimistes talentueux, qui veulent rendre la vie à leur mère grâce justement à cet art étrange qu’est l’alchimie : cela consiste à transformer une chose en une autre en remodelant les atomes qui la composent. Ed et Al nos deux héros sont donc en quête de la pierre philosophale, pierre mythique qui permet de tout transmuter (action de l’alchimie) !
En apparence, dit comme ça, ce shonen peut paraître très classique et pourtant c’est loin d’être le cas…certains diront que cela vient du fait que l’auteur est une femme et que du coup, l’approche, la sensibilité n’est pas la même (mais on est bien d’accord c’est bel et bien un shonen). Mais cela tient avant tout au fait d’un scénario en béton, ou tout ce qui apparaît au fil de l’histoire parait pensé dès le début, on se retrouve donc avec une histoire complexe (mais pas incompréhensible) riche, à tiroirs, pleine de rebondissements, et chacun d’entre eux fait son effet, à aucun moment on ne peut voir une ficelle scénaristique pour allonger l’intrigue : tout se tient ! Et c’est là la grande force de ce titre : sa profondeur et sa cohérence d’un bout à l’autre. Tout ce qui apparaît dés le premier tome aura des conséquences par la suite, et rien de ce qu’on trouve dans le dernier volume ne sera là par hasard, tout est amené avec minutie et talent par cet auteur de génie.

L’alchimie ayant comme principe de base l’échange équivalent (on ne peut transmuter que des choses de valeurs équivalentes), ceux qui tentent de faire une transmutation humaine doivent en payer le prix ! C’est ainsi que Ed et Al, nos héros vont respectivement perdre deux membres pour le premier (un bras et une jambe) et son corps tout entier pour le second (son âme est attachée à une armure).
L’histoire ne s’arrête pas à la recherche de ces deux ados, ils portent leurs fardeaux, pour avoir plus de pouvoirs et accès à plus d’informations, ils se lient à l’armée et se retrouve impliqués dans des magouilles, complots et coups d’états, recherches honteuses du gouvernement…et il leur faudra choisir leur camp ! Ajoutez à tout ça, tout un système de règles et une mythologie qui accompagnent l’alchimie et vous obtenez un titre avec une trame tout bonnement passionnante !
A cette mythologie vient se rajouter une foultitude de personnages ayant tous un rôle à jouer, et c’est aussi une des grandes forces de ce titre. On pourrait presque s’y perdre tant ils sont nombreux, mais aucun n’est là par hasard, et jusqu’au bout ils auront leur place, personne ne sera oublié, même les personnages qui paraissaient anodins pour leur première apparition (on pense notamment aux chimères), seront présents jusqu’au bout.

Dans le fond, FMA est bel et bien un shonen, il en respecte les codes, mais au même titre que Karakuri Circus, il est beaucoup plus sombre que la plupart des titres du même genre.

Le graphisme est totalement maîtrisé, et ce dès le premier tome, le dessin est très joli, un peu simple, épuré par moment, mais ainsi pas de fioriture ! Les personnages sont tous reconnaissables, charismatiques dans l’ensemble et souvent attachants. L’humour est très présent (ce qui rend les phases plus sombres d’autant plus efficaces) et l’auteur n’hésite pas à déformer les visages de ses personnages, pour accentuer certaines mimiques…c’est classique, mais ça reste efficace !
Et le plus étonnant c’est qu’un titre aussi « parfait » si l’on peut dire, est le premier de son auteur !

Pour en revenir à l’animé, celui-ci reprend la trame du manga avec beaucoup de fidélité jusqu’au tome 8, au-delà, les scénaristes de l’animé ont pris une autre direction, car ils avaient rattrapé le manga (peu importe qui préfère quoi, là n’est pas la question), mais par la suite le changement, la différence de direction par rapport à l’animé en surprendra plus d’un, et dans le meilleur des sens du terme.

Autant de maîtrise, tant dans la narration que l’approche des personnages et de leurs interactions font de ce titre une série d’exception qui fera l’unanimité de tous ceux qui se laisseront tenter.
Une série à posséder absolument !


Chroniqueur: Erkael


Note de la rédaction
Note des lecteurs
18.08/20







Evolution des notes des volumes selon les chroniques:

16.00,18.00,16.00,17.00,16.00,17.00,18.00,18.00,17.00,19.00,17.00,19.00,18.00,18.00,17.00,17.00,17.00,18.00,18.00,17.00,17.00,18.00,17.00,18.00,17.00,18.00,19.00

Reviews of the volumes

MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News