FullMetal Alchemist - Edition Perfect Vol.5 - Actualité manga

FullMetal Alchemist - Edition Perfect Vol.5

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 25 November 2020

Edward et Alphonse rendent visite à leur maître, Izumi Curtis. Lorsque celle-ci apprend que ses protégés ont tenté l'interdit en cherchant à ramener leur mère à la vie, elle les renie. Mais les deux jeunes alchimistes refusent de simplement tourner les talons, une détermination qu'Izumi finit par accepter. Puis, Edward est convoqué par l'armée pour un traditionnel examen. Seul, Alphonse va faire kidnapper par un gang construit autour d'étranges individus, aux facultés étonnantes, dont le chef porte le signe de L'Ouroboros...

Après un retour sur la formation des deux protagonistes en tant qu'alchimistes, dans le volume 4, la trame scénaristique reprend son chemin, narrant les événements qui se déroulent à Dublith et qui prendront de plus en plus d'intensité au fil des pages. Car dans un premier temps, c'est plutôt la légèreté qui règne dans cet arc, ce parce que l'introduction de Greed et de sa bande n'a rien d'une entrée en scène d'ennemis classiques, à tel point qu'il est difficile de les considérer comme tels. Faisant planer plusieurs mystères autour de l'univers de la série, notamment sur les fameux Homonculus, le volume garde d'abord une certaine fraîcheur, à tel point qu'on se demande dans un premier temps où ces événements vont mener les frères Elric. Évidemment, douter d'une efficacité de cette intrigue au sein du grand récit qu'est FullMetal Alchemist serait bien mal connaître Hiromu Arakawa.

Les choses se décantent, petit à petit, quand les chemins d'Alphonse et d'Edward finissent par se rejoindre. On comprend alors que si la mangaka a ralenti son rythme pour introduire la bande de Greed, c'est pour créer un attachement issu du lecteur, et rendre la deuxième partie de volume beaucoup plus intense. Car l'action revient au cœur du récit, la dernière phase du tome prenant des allures de course-poursuite brassant énormément d'optiques de la série. Au simple affrontement se mêle un thème très important de l’œuvre, symbolisée par l'éthique de certains alchimistes d'état vis à vis des atrocités que l'armée leur impose, ici marqué par certains dilemmes qui prennent aux tripes. Mais c'est sans doute le personnage de Bradley, le Généralissime de l'armée, qui préoccupe le plus. Le néophyte se doutait déjà que l'homme cachait bien son jeu, des impressions ici confirmées et particulièrement déroutantes. Difficile de savoir ce qu'il en est pour l'instant, mais l'efficacité de son traitement reste particulièrement impactante, tant il est toujours difficile de savoir si nos héros ont affaire à un allié ou, au contraire, à l'un de leurs plus grands ennemis.

Et si le récit de Greed occupe la plus grande part du volume, le tome parvient à aborder ponctuellement d'autres pistes, qui peuvent paraître anodines pour l'instant, mais qui seront porteuse de sens plus tard. Aussi Scar n'est pas totalement absent de l'opus, de même pour Roy Mustang dont le destin se met progressivement en marche, tandis que la toute fin aborde un petit chamboulement surprenant et que la suite aura à cœur d'exploiter.

Toujours aussi unique dans son ton et dans la richesse de son univers, FullMetal Alchemist poursuit son bonhomme de chemin, jonglant entre les ambiance et en opérant une montée réussie de l'intensité. L’œuvre phare de Hiromu Arakawa reste aussi divertissante que percutante, et n'a absolument pas pris une ride.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

15.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News