Zero pour l'éternité - Actualité manga
Dossier manga - Zero pour l'éternité

Note des lecteurs 20 /20

Sommaire

Publié le Vendredi, 25 Avril 2014


Présentation

  
  

L'histoire

  
Kentarô, 26 ans, poursuit sa vie sans grande passion. Désabusé après avoir été largué et avoir échoué 4 fois de suite au concours de la magistrature pour laquelle il postule, il s'éloigne peu à peu de la vie active et ne cherche même plus à passer ses examens. Sa soeur Keiko, de son côté, lui demande alors de l'aider dans son travail de journaliste et d'écrivain, en partant sur les traces d'un homme de leur famille qu'ils n'ont jamais connu : leur grand-père, Kyûzô Miyabe, mort pendant la seconde guerre mondiale pour son pays en kamikaze, aux commandes de son avion de chasse, l'un des mythiques Zéros. Leurs recherches les amèneront à recueillir des témoignages aussi troublants que touchants sur ce que fut leur père, mais pas seulement...

Les kamikaze. Un sujet déjà entraperçu à quelques reprises dans l'univers du manga, notamment dans l'Île des Téméraires ou dans Tsubasa les Ailes d'Argent. Avec Zéro pour l'éternité, le scénariste Naoki Hyakuta et le dessinateur Souichi Sumoto, dont c'est la première oeuvre publiée en France, s'éloignent toutefois des clichés, préférant s'attarder sur leurs personnages plutôt que sur les visions bourrées de clichés liées aux kamikaze (ultra patriotisme, terrorisme...). Car au fil de leurs rencontres avec ceux qui ont côtoyé leur grand-père pendant la guerre, Kentarô et Keiko vont découvrir en Kyûzô Miyabe l'humain qui se cachait derrière le combattant, et cela trouvera un écho retentissant en Kentarô...

  
  

Fiche signalétique

  
Zéro pour l'éternité, en japonais Eien no Zero, est, avant d'être un manga, un roman écrit par Naoki Hyakuta, inédit en France et publié au Japon en 2006 chez Ohta Publishing et Kodansha Bunko.

C'est fin 2009-début 2010 que le mangaka Sôichi Moto, supervisé par le romancier, en entame l'adaptation manga dans les pages du magazine Manga Action de l'éditeur Futabasha, magazine qui a notamment vu passer ou voit toujours passer dans ses pages Coq de combat, Syndrome 1866, Dans un recoin de ce monde ou encore les Années Douces. Pendant que la prépublication en magazine se poursuit, les tomes reliés sortent au rythme d'environ deux par an, jusqu'à la sortie du cinquième et dernier volume en avril 2012.

En France, ce sont les éditions Akata/Delcourt qui nous font découvrir le titre à partir de janvier 2013. Le cinquième volume paraît en février 2014, mettant fin à un rythme de publication constant bien que très légèrement irrégulier, allant de deux à quatre mois entre la parution de chaque tome. Vendue avec passion par Akata, la série bénéficie d'une édition très plaisante, et cela se ressent notamment avec la présence à la fin du premier tome de cinq pages bonus écrites par le responsable de l'adaptation Emmanuel Salinesi, qui, en s'appuyant sur une documentation riche, revient entièrement sur l'avion "Zero" et sur la notion de kamikaze. L'impression, le lettrage et le travail de traduction et d'intégration des onomatopées sont très plaisants, de même que la traduction limpide signée Tetsuya Yano, un traducteur qui a également officié, entre autres, sur Ascension, Coq de combat, Une sacrée mamie, Je ne suis pas mort et plusieurs titres de Hiroshi Hirata.

  
     

Autour de la série

  
Best-seller au Japon, le roman Eien no Zero a également connu en 2013 une adaptation en film.
  
  
  
Réalisé par Takashi Yamazaki à qui l'on doit aussi Returner ou Space Battleship, ce long-métrage de plus de 2h20 s'offre notamment dans son casting Junichi Okada (Dôjô dans Library Wars), qui campe le rôle de Kyûzô Miyabe. On trouve également Haruma Miura (Falcon dans Bloody Monday, Ren Kazama dans Gokusen 3...) dans le rôle de Kentarô.

Sorti sur les grands écrans japonais le 21 décembre 2013, le film a rencontré un vif succès, dépassant les 5 milliards de yen et les 4 millions de spectateurs au box-office après 5 semaines d'exploitation, selon le site Variety.
  
  

Les principaux personnages

  
Au fil de leurs recherches, Kentarô et Keiko sont amenés à rencontrer de nombreux témoins, que nous ne présenterons pas ici pour ne pas gâcher certains éléments du scénario. En plus de nos deux personnages principaux et de leur grand-père défunt, nous nous contenterons de présenter deux autres personnages récurrents, importants dans leur apport supplémentaire à l'oeuvre au-delà des témoignages.


Kentarô Saeki



Un neet, "nul, ennuyeux et tocard" selon les dires de sa propre soeur au début de la série. Après avoir été largué et avoir échoué 4 fois de suite au concours de la magistrature pour laquelle il postule, cet homme de 26 ans, de plus en plus désabusé et en perte de repères, s'éloigne peu à peu de la vie active et ne cherche même plus à passer ses examens. Sa vie va pourtant être chamboulée quand il commencera à reccueillir les témoignage sur son grand-père, Kyûzô Miyabe, mort en kamikaze pendant la guerre...


Keiko Saeki



La soeur de Kentarô est une femme plus dégourdie et plus vive que son frère. Journaliste et écrivain de son état, elle s'engage avec beaucoup d'intérêt sur les traces de son grand-père, emmenant son frangin avec elle, mais elle ne sait pas encore à quel point ce qu'elle découvrira va la toucher...


Kaïha Aïzawa



Cette jeune étudiante est la petite-fille de l'un des témoins que Kentarô et Keiko sont amenés à rencontrer. Ayant conscience de l'importance de l'héritage laissé par les aïeuls, elle dégage un charme et une pureté qui touchent directement notre cher Kentarô.


Ryûji Takayama



Journaliste qui ne semble pas insensible à Keiko, il est désireux d'aborder le sujet des kamikaze dans les documentaires sur la guerre qu'il prépare, et doit alors réunir suffisamment d'informations pour cela. Mais sa présence amènera surtout une confrontation d'idées non seulement sur les kamikaze, mais aussi sur le journalisme.


Kyûzô Miyabe



Le héros du passé, au coeur de toute la série. Né à Tôkyô en 1919, il s'est engagé dans la marine impériale japonaise en 1934, et est mort en kamikaze en 1945, quelques jours avant la fin de la guerre, au large des îles Nansei. Telles sont les grandes ligne d'une vie que Kentarô et Keiko connaissent très mal, mais qu'ils vont petit à petit découvrir en dévoilant, sous toutes ses facettes, l'homme se cachant derrière celui qui a fini en kamikaze.
   
    

EIEN NO ZERO © 2010 by Naoki Hyakuta / Souichi Sumoto / FUTABASHA PUBLISHERS LTD.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News