Dossier manga - UQ Holder ! - Partie 1
Sommaire

Publié le Vendredi, 13 Avril 2018


Avant-propos


UQ Holder ! a une place particulière dans l’œuvre de Ken Akamatsu. D'abord présentée comme une série se déroulant dans le même univers que Negima !, l'intrigue a montré de plus en plus de pistes se situant dans la continuité de l'aventure de Negi. Peu importe le statut précis de UQ Holder, le dossier est susceptible de contenir des spoils autour de Negima et des 15 premiers tomes de la présente série. De plus, le manga étant toujours en cours, il ne s'agit que d'une première partie traitant des quinze premiers tomes et de l'anime. Ainsi, un second dossier verra le jour ultérieurement... Afin de ne pas vous gâcher la découverte d'éventuelles surprises, il est conseillé d'être à jour sur l’œuvre pour s'attaquer à la lecture du dossier...


L'aube de l'aventure !


Synopsis


Tôta Konoe a vécu dans la campagne, loin de la capitale qu'il souhaite rejoindre. Après avoir perdu ses parents, il a été recueilli par Yukihime, une tutrice dont il est amoureux et qui est aussi belle que puissante. La condition de la jeune femme pour que son protégé rejoigne la capitale est simple : il doit la vaincre.

Alors qu'il met au point une ruse pour remporter la victoire, Tôta et Yukihime sont les cibles d'un chasseur de prime qui cherche la tête de la vampire Evangeline A.K. Mc Dowell. Yukihime et le vampire ne font en fait qu'un et pour se sortir de ce mauvais pas, elle va devoir faire de Tôta une créature de son espèce. Son identité dévoilée au grand jour et Tôta devenu un vampire condamné à l'éternité, tous deux rejoignent UQ Holder, la guilde des immortels. Il ne s'agira là que de la première étape de l'aventure de Tôta qui lui permettra de connaître ses origines.

  


Une parution morcelée


Negima, précédente série de Ken Akamatsu, s'achève le 14 mars 2012. Un peu plus d'an an après, le 28 août 2013, l'auteur entame sa nouvelle série, UQ Holder. Le titre est prépublié dans le Shônen Magazine des éditions Kôdansha jusqu'au mois de juin 2016. La série reprend en octobre de la même année dans le Bessatsu Shônen Magazine, passant alors d'une publication hebdomadaire à une publication mensuelle. Le nom de l’œuvre est alors légèrement remanié, UQ Holder ! devenant UQ Holder ! Magister Negi Magi ! 2. A noter cependant que ce nouveau titre n'apparaîtra jamais véritablement sur les couvertures.



En France, c'est naturellement Pika Édition qui récupère les droits d'exploitation du manga, l'éditeur s'étant toujours montré fidèle envers Ken Akamatsu. La parution française débute en octobre 2014 avec la parution simultanée des deux premiers opus. En juin 2015, l'éditeur lance un simulpub, une publication numérique des chapitres en même temps que la prépublication japonaise, une idée qui sera assez vite mise de côté.



L'adaptation animée


En juin 2016, l'annonce d'une adaptation animée par le studio J.C.Staff tombe. Comptant deux OAD et 12 épisodes, la série est dirigée par Yôhei Suzuki, un troisième OAD étant prévu pour juin 2018. Wakanim proposera une simulcast de cette adaptation, mais aucune édition physique n'est à l'ordre du jour.




L'auteur, Ken Akamatsu





Ken Akamatsu est l'un des auteurs fétiches de l'éditeur Kôdansha, et un mangaka qui a su gagner une popularité certaine à travers le monde. Cet ancien étudiant, qui tenta à plusieurs reprises l’université Tôkyô Daigaku, dit Tôdai, a d'abord côtoyé le manga par un club universitaire, avant de devenir professionnel en 1993 avec une histoire courte intitulée Hito Natsu no Kids Game, prépubliée dans le Magazine Fresh des éditions Kôdansha. L'année suivant, en 1994, il signe avec Ai Non-Stop !, sa première œuvre reliée.



A l'heure où il n'avait pas encore la popularité de maintenant mais qu'Ai Non-Stop avait eu son petit succès, Ken Akamatsu dessina un one-shot en 1998 dans le Shônen Magazine : My Santa. Le court récit montre que la patte du mangaka tend à se confirmer, proposant un cocktail d'humour, d'amourettes, de jolies filles et de scènes coquines.



C'est la même année que la notoriété du mangaka va grimper avec Love Hina, une comédie sentimentale aussi burlesque que coquine, qui fut très importante dans l'essor des shônen harem. C'est aussi par Love Hina que l'auteur s'est fait connaître en France, bien qu'Ai Non-Stop ait été publié par Pika auparavant. Le succès de Love Hina lui permet une adaptation en une série animée de 24 épisodes par le studio Xebec, suivi de trois OAV de conclusion : Love Hina Again.



En 2003, Ken Akamatsu signe avec Negima ! Son plus gros succès. Longue de 38 tomes, la série s'imposera comme un nekketsu fantastique tout en conservant un aspect harem, et en présentant très régulièrement des jeunes filles dévêtues. Le succès est tel que le manga engendre deux séries animées, plusieurs OAV, un film d'animation, une série live et un spin-off manga : Negima !? Neo par Taashi, adaptation manga de la seconde série animée qui déviait de l’œuvre du Maître. En 2013, Negima ! est fini mais l'univers de la série reste pleine de mystères.



La suite est le sujet de ce dossier : UQ Holder.

Dans sa vie privée, Ken Akamatsu est marié à Kanon Akamatsu, une ancienne idole qui l’assiste désormais dans sa tâche de mangaka. L'auteur se considère comme un des vétérans du Shônen Magazine et ne désapprouve pas l'idée de laisser sa place à la nouvelle génération si celle-ci le demande. Il est profondément attaché à lé législation autour du manga, notamment en ce qui concerne l'érotisme. Enfin, les notions de « Temps » et de « Passé » sont chères à Ken Akamatsu qui gère un site proposant des mangas qui ne sont plus édités.
  
  
  

UQ HOLDER! © KEN AKAMATSU / Kodansha Ltd.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News