Dossier manga - S

Reader Rating 16 /20

Sommaire

Publié le Jeudi, 26 November 2009


Graphismes

    
Le dessin de Setona Mizushiro est très reconnaissable. Personnages aux trais fins, délicats, et malgré tout, les garçons ne paraissent pas moins forts ou robustes. Au contraire, cela leur donne un brin de fragilité et un charme certain. On ne peut pas constater d'évolution du dessin entre le premier et le dernier tome, le temps de travail s'étant déroulé dans un laps de temps trop restreint. Par contre, les lecteurs de L'Infirmerie après les Cours notamment, remarqueront que l'illustration du chapitre 13, qui figure dans le volume trois, est comme un précurseur du style graphique de cette série ultérieure. En effet, le motif floral est ici très similaire à celui que nous rencontrons dans la série aux rêves étranges. Par contre, on ne reverra ce thème à aucune autre reprise ici. On constate également qu'aucune trame de fleurs, ou avec des thèmes plutôt féminins n'est utilisée dans ce shôjo. L'auteure n'hésite pas à planter ses personnages dans un lieu vide, dépourvu de tout décor. La salle de badminton est alors, à de nombreuses reprises nue, surtout lorsque le lecteur doit se concentrer sur le match et l'action des joueurs. Sur cet aspect justement, le travail de Setona Mizushiro est très efficace. Elle sait mettre en valeur les personnages lors de leur jeu, les scènes de sport sont, de ce fait remarquablement bien réussies.
    
De plus, on peut ajouter que sans en faire trop, l'auteure réussit à nous montrer les transformations physiques et même morales des personnages, au travers de son dessin. C'est ainsi que Yagami Akihiro, mais surtout Sakuragi Tomokuni, sont totalement métamorphosés en quelques dizaines de pages. La musculature des sportifs est mise en avant, mais également, dans leur regard, c'est l'envie de se battre et de se surpasser qui est mise au premier plan. Enfin, concernant ce dernier point, on peut également évoquer le personnage féminin, celui de Nagisa Kohaku: assez masculine au départ, elle laisse sa féminité prendre le dessus au fur et à mesure du temps qui passe. Cette transformation est flagrante, surtout lors du passage de l'entrainement au bord de la rive: la jeune fille, accompagnée de son frère, met en marche timidement la sonnette de son vélo. Regardant Akihiro courir, les cheveux au vent, elle esquisse un sourire charmeur et a les yeux brillants de passion. Un passage extra, qui transporte littéralement le lecteur.
       
     
        

Conclusion

  
Pour finir, lire S est synonyme de bon temps, mais surtout, de réflexion. Très intéressante, cette série qui ne compte pourtant que trois tomes aborde l'adolescence, et surtout les thèmes de la recherche d'identité et de soi, d'une façon originale et étrange. Les secrets de l'histoire ne sont pas révélés dès le premier tome, et il est nécessaire au lecteur d'arriver à la fin de l'histoire pour pouvoir conforter ses impressions. S séduira sans aucun doute garçons et filles, car le sport, et cette amitié forte, touchent un large public. Il n'est pas question ici d'histoire d'amour, mais d'une quête de soi et de l'autre, sans relâche ni frein.
  
 
Mise en ligne le 27/11/2009.
Mise à jour le 14/06/2012.
   
    
Fiche de la série: S
Fiche de la série VO: S〈エス〉vo
Fiche de l'auteur: Setona Mizushiro

Dossier réalisé par LoveHina


© 2006 Setona Mizushiro / AKITASHOTEN JAPAN

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News