Re:Zero – Re:Life in a different world from zero : Arc 2 - Actualité manga
Dossier manga - Re:Zero – Re:Life in a different world from zero : Arc 2

Reader Rating 20 /20

Sommaire

Publié le Vendredi, 22 June 2018


Les spécificités de chaque format


Le light novel


L'écriture

Tout comme sur le premier arc constitué du premier roman, l'écriture de Tappei Nagatsuki n'offre pas de changements de styles ni de petites fantaisies, et se contente surtout de bien jouer entre les passages de narration externe au passé, les phases de dialogues, et les pensées nombreuses de Subaru, auxquels on peut ajouter des brefs moments quittant Subaru pour se focaliser sur des discussions entre Roswaal et Ram, deux personnages très proches, ou encore sur Rem dans le troisième roman.

L'ensemble s'avère bien équilibré, et est souvent dynamisé par les réflexions du personnage principal.
  
  
  
  
  
Les illustrations

Les illustrations de Shinichirô Otsuka prennent clairement plus de consistance, d'ampleur, en offrant plus de décors derrière les personnages, et en mettant en valeur quelques vrais moments-clés.

Face au style d'écriture de Nagatsuki qui reste toujours aussi peu descriptif sauf pour certains traits des personnages, on appréciera la manière dont l'illustrateur a su trouver des designs très réussis pour les nouveaux personnages.


Le manga


Le dessin

Malgré le changement de dessinateur entre les arcs 1 et 2, Makoto Fûgetsu possède un style assez similaire à celui de Daichi Matsuse (le dessinateur de l'adaptation manga de l'arc 1, qui reviendra ensuite pour l'arc 3). C'est précis, expressif, efficace, avec un rendu assez proche de l'anime dans les designs, et avec des décors soignés (il fallait bien ça pour bien rendre immersif le manoir et ses alentours).


Un chapitre 0 en plus...

La version manga se permet toutefois quelques petits plus par rapport aux deux autres supports que sont le light novel et l'anime.

Tout d'abord, notons que le premier volume de ce deuxième arc s'ouvre sur un chapitre 0, qui occupe une quarantaine de pages et qui vise à résumer les événements de l'arc 1.

L'idée peut se comprendre, étant donné qu'il y a eu changement d'éditeur et de mangaka au Japon (et puis, ça a peut-être permis à Makoto Fûgetsu de mieux se familiariser à l'univers), mais aussi pour permettre à celles et ceux qui prendraient la saga en cours de route d'avoir les bases.

Mais honnêtement, cette quarantaine de pages va beaucoup trop vite pour vraiment bien présenter et résumer les choses, et mieux vaut se pencher sur l'adaptation manga du premier arc directement.
  
  
  
  
  
… et un dernier tome bonus

Ensuite, il faut souligner que 2ème arc de l'adaptation manga de Re:Zero se conclut en réalité dans le 4e tome... et que le 5e volume propose des bonus ! Sorti au Japon en décembre 2017, cet opus supplémentaire voit la mangaka Makoto Fûgetsu adapter en manga 4 histoires courtes tirées du light novel Re:Zero Kara Hajimeru Isekai Seikatsu Ex, dont on a déjà parlé brièvement au début de ce dossier. Il s'agit ici de proposer tout simplement des petits récits sans lien direct avec l'histoire principale de Re:Zero, mais ancrés dans le même univers et visant donc à prolonger un peu le plaisir... parfois en jouant un peu la carte du pur fan-service, comme le laisse tout de suite deviner la mignonne jaquette où Rem et Ram s'affichent avec des oreilles de chat.

Les trois premières histoires font environ 30-40 pages, et la première d'entre elles nous invite à revivre dans les très grandes lignes certains événements de l'arc 2, mais du point de vue de Petra, la plus mimi des fillettes du village. Dès ses plus jeunes années, à force d'être toujours pardonnée pour ses bêtises, elle a compris une chose: elle est mignonne. Mais malgré tout, ça ne lui a pas toujours tout facilité, comme en atteste l'opposition de ses proches à son rêve de devenir couturière. Mais l'arrivée de Subaru, que dans un premier temps elle n'aime pas trop, et les aventures qu'elle va vivre dans l'arc 2 vont lui permettre de reconsidérer sa façon de voir les choses... L'aide-t-on toujours uniquement parce qu'elle est chou, ou parce que son entourage est gentil ? Changera-t-elle d'avis sur Subaru qui vole à son secours, et saura-t-elle se faire pardonner auprès de lui ? Comment son rêve évoluera-t-il ? La petite Petra est un plaisir à suivre dans ce chapitre plutôt bien mené, et l'ensemble a quand même le mérite de cerner un peu plus cette jeune fille qui, plus tard dans la saga, pourrait bien prendre un peu plus d'importance.

Le deuxième récit est un pur moment de fan-service, et est forcément centré sur le personnage le plus populaire de la saga, Rem, dont on suit simplement une journée au manoir, environ un mois après l'arrivée de Subaru (donc quelque temps après la fin de l'arc 2, ce qui signifie que l'adorable soubrette est déjà prise de passion pour le héros de Re:Zero). Son lever, la difficulté de réveiller sa frangine adorée, l'heure du thé... en somme, ses occupations habituelles, qui permettent de l'observer avec bienveillance dans ses diverses tâches, avec en point culminant un passage à deux doigts de l'érotisme, où elle a bien du mal à garder le contrôle d'elle-même face à Subaru assoupi... C'est aussi mignon qu'amusant, me^me si ça ne va pas chercher loin.

Dans le chapitre suivant, une menace semble planer sur Emilia, avec l'invitation au manoir par Roswaal d'un cuisinier d'exception, dont la réputation est toutefois loin d'être de bon augure. Coupeur de tête, coureur de jupons... mais le fameux Dias est-il vraiment tout ça ? Une chose est sûre, Subaru et Pack sont bien décidés à coopérer pour protéger Emilia et lui apprendre comment bien se comporter à table, pour un résultat étonnant. Honnêtement, certains points vont trop vite, et les "gruik" du cuisinier peuvent vite devenir lourds, mais l'ensemble reste plutôt sympathique, car le plan de Subaru prête à sourire, en même temps notre héros conserve son obstination et sans franchise, et à la clé il y a quand même une très (très) brève allusion au statut des elfes dans ce royaume.

La dernière histoire s'étire sur 2 chapitres pour près de 80 pages, et est la plus connue du lot: "Le faux magicien de la cour", où en l'absence de Roswaal et de Ram, Subaru entreprend de se "cosplayer" en Marquis, avec ce que ça implique côté langage et maquillage, pour le pus grand plaisir des zygomatiques d'Emilia et de Rem. Mais la situation prend un tour inattendu quand notre héros, réellement confondu avec Roswaal par un mystérieux ennemi, se retrouve pris au piège en compagnie de Rem dans un météore où 4 épreuves magiques les attendent... Pendant que Subaru et Rem tentent de s'échapper en unissant leur force, Emilia reste a priori seule... Est-elle en danger ? Ce récit s'avère assez efficace, dans la mesure où il jongle bien entre des petites phases d'action plutôt bien rendues, et pas mal d'humour: le quiproquo autour de la confusion Subaru/Roswaal, l'admiration de Rem pour notre héros, le côté bourrin de la soubrette... En en filigranes, on a aussi droit à quelques vagues infos sur les origines du maquillage de Roswaal et sur ses trois couleurs. Toujours bon à prendre, même si ça reste en surface.

En somme, on a affaire à un volume supplémentaire pas indispensable du tout avec ses récits qui restent anecdotiques, mais qui offre de sympathiques "pauses" au coeur de l'intrigue principale si souvent tendue pour nos héros. C'est l'occasion d'observer un peu plus certains personnages, de profiter d'agréables moments de tranche de vie ou d'humour dans l'univers si plaisant de la saga... A réserver aux gros fans de Re:Zero, en somme, comme une bonne petite friandise.
 

L'anime


En prenant pas moins de 8 épisodes pour adapter les tomes 2 et 3 du light novel (ce qui est plus que la moyenne), le studio White Fox a tout compris, car il a le loisir de proposer un travail de qualité, qui n'occulte rien des différents aspects (enrichissement de l'univers, tranche de vie, découverte et/ou approfondissement des personnages, mort, boucles et enquête qui s'en suit, action...).

Qui plus est, l'anime sait toujours faire valoir ses atouts ici : son animation, mais aussi ses musiques, sa colorisation de l'univers, sa mise en scène soignée des personnages... En plus de pouvoir profiter joliment des moments plus calmes (comme quand Subaru est avec son Emilia) et de bien ressentir toute la tension lors des moments plus graves et plus rythmés, l'anime a su proposer des instants devenus véritablement cultes pour nombre de fans de la saga, en tête desquels les plus jolis (et sanglants) coups d'éclat de Rem.
  
  
  
  
  

Rem:Zero ?


On ne va pas se mentir, le deuxième arc de Re:Zero est celui qui a complètement fait décoller la popularité de la saga, essentiellement via son anime, et cela est dû sûrement en partie à un personnage en particulier qui, de par son caractère, son histoire, son côté très attachant même s'il joue sur de gros clichés, est devenue l'égérie de la majorité des fans de l'oeuvre, et s'est même imposée parmi les personnages féminins d'anime les plus aimés de ces trois dernières années.

Il s'agit évidemment de Rem, et sur ce point un signe ne trompe pas : le nombre incalculable de produits dérivés en tous genres qui ont vu le jour sur elle, en tête de nombreuses figurines qui continuent d'affluer (vous pouvez en avoir un bel exemple à cette adresse). On retrouve Rem à toutes les sauces, pour le plus grand bonheur des uns, et le malheur des autres qui peuvent éventuellement regretter que la cadette des soubrettes prenne toute la place. Rien que côté figurines, on note bien quelques statuettes de Ram, à peine une poignée d'Emilia, tout juste une Nendoroid de Beatrice... mais côté figurines de collection, les principaux personnages masculins (Subaru, Reinhard, Roswaal...) sont oubliés, tout comme Felt et Elsa qui étaient des personnages-clés du premier arc, et les nombreux nouveaux visages à venir dans le troisième arc.

Le deuxième arc semble donc inspirer quasiment tous les goodies. Rem monopolise quasiment toute l'attention, mais bon, on l'aime bien quand même !
  
  
  
  
  

A l'issue de cette semaine au manoir...


Le deuxième arc de Re:Zero est une grande réussite, en laissant parler tout le potentiel de l'oeuvre imaginée par Tappei Nagatsuki.

Le concept de Mort réversible est parfaitement exploité, les avancées sont cohérentes, l'univers continue de s'enrichir doucement et avec clarté sans rien brusquer, tous les personnages trouvent un rôle et se développent bien, Subaru continue d'évoluer dans ses objectifs et dans son appréhension de ce monde et de son unique capacité...

Autant dire que l'on a hâte de découvrir la suite de ses aventures, d'autant que le romancier affirme dans sa postface du troisième roman que les choses sérieuses vont réellement commencer avec le prochain arc (celles et ceux qui ont vu l'anime le savent déjà).
  
  
  
  
   
  
  
Mise en ligne le 22/06/2018.
  
  

Dossier réalisé par Koiwai


©Tappei Nagatsuki / Shinichirou Otsuka KADOKAWA CORPORATION MEDIA FACTORY

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News