Peach girl - Actualité manga
Dossier manga - Peach girl

Reader Rating 20 /20

Sommaire

Publié le Vendredi, 21 November 2008


Adaptations et Graphismes:

    
Concernant l'adaptation française du manga Peach Girl, elle ne comporte pas de problème majeur. L'impression est satisfaisante, et la mise en page est bien faite. Le sens de lecture ne respecte pas celui japonais; ainsi, le lecteur est contraint de commencer sa lecture à gauche, ce qui est assez dommage. Toutefois, cela n'altère en rien le plaisir, car ce détail est bien vite oublié! Les dessins de l'auteur sont très agréables à regarder. Ainsi, les personnages sont très différents les uns des autres, ils ont chacun leur style, leurs expressions, et les cheveux sont dessinés avec beaucoup de reflets. Miwa Ueda profite des free talk pour communiquer avec les lecteurs, mais encore plus à l'aide de quelques bas de pages, appelés « Peach Club », dans lesquelles elle répond souvent aux questions qui lui sont posées. Un dessin de Momo est alors toujours présenté à côté de cet espace. De plus, sur certaines pages, tantôt en petit, tantôt en plus grand, l'auteur nous dessine les personnages, arborant sans cesse des tenues aussi mignonnes que variées.
               
                         

Autour de Peach Girl


Le Drama :
  


La série a été adaptée en drama taïwanais de 20 épisodes, diffusé sur Hua Shi Channel entre 2001 et 2002. Il comporte plus de différences que de ressemblances avec le manga. Ainsi, les personnages, incarnés par Annie Wu.Zheng Jun (Momo Adachi), Gu An Ru (Sae Kashiwagi), Wu Ke Qun (Kazuya Tojigamori), et Vanness Wu Jian Hao (Kairi Okayasu) ne sont pas forcément similaires à ceux de l'histoire initiale. En effet, Momo n'est pas réellement plus bronzée que les autres filles, et n'a pas les cheveux rougis par le chlore. Elle n'a pas vraiment de force de caractère, et passe alors son temps à subir ce qui lui arrive. Néanmoins, elle garde son côté bimbo. Sae Kashiwagi quant à elle, est la plus ressemblante de tous, aussi bien au niveau du physique que du caractère. Kairi Okayasu travaille dans un bar et chante dans un groupe, ce qui est assez surprenant (même si cet acteur est chanteur dans un boys band taïwanais, F4, cela n'était tout de même pas indispensable de le mettre en scène dans ce drama). De plus, il n'est plus aussi pervers. Et Kazuya Tôjigamori garde à peu près le même caractère, mais le physique de Wu Ke Qun n'y est pas du tout! On peut également ajouter que leur style de vie est totalement différent à celui du manga. Ainsi, ils ne sont plus lycéens mais étudiants, et passent le plus clair de leur temps dans un campus luxueux. On surprendra même Kazuya Tôjigamori au volant d'un sublime 4x4! Enfin, ce drama n'a pas eu un réel succès, et a déçu beaucoup de lecteurs de la série. Cela reste tout de même intéressant de le voir, car il est toujours assez curieux de redécouvrir nos héros, incarnés par des acteurs plus ou moins talentueux.
                        
    
L'anime :
 

  
L'anime de la série a été produit par Hiroshi Ishiodori auteur de God save the queen (2001),  F – The perfect insider (2002), Meurtres en chambres froides (2003), et du Labyrinthe de Morphée (2005) et le studio Comet (studio qui s'est notamment occupé de l'anime de School Rumble en 2004 et de celui de Suzuka en 2005). Peach Girl est diffusé pour la première fois au Japon en Janvier 2005. Il se compose de 25 épisodes de 25 minutes chacun. 
Le design de l'anime n'est pas des plus réussi. Néanmoins, on remarque vite que l'histoire est très fidèle au manga. Ainsi, on peut aisément y reconnaître des scènes appréciées, les tenues des personnages sont bien reproduites, et dans les mêmes couleurs que celles qui figurent dans le artbook. L'album « Baby low tension », diffusé en 2001, se compose de 33 musiques, interprétées par Masanori Takumi (Koi Kaze, Genshiken, Suzuka). L'opening « Baby Low-tension » et l'ending «  Asunaro Ginga » sont assez bien réussis.
La version française signe le retour de Panini dans l'édition vidéo, après Zone of the enders 2167 : Idolo, un essai rapidement oublié. Hélas, la sortie de l'animé de Peach Girl, dès janvier 2009, n'aura pas connu un sort plus flabmoyant.
En effet, dans la version française, chaque volume proposé fut composé d'un dvd et de  deux volumes du manga. Ainsi, neufs volumes furent prévus, contenant les épisodes en version française et en version originale sous-titrée en français, et les dix-huit volumes que compte le manga. Plutôt surprenante, cette édition est surtout peu pratique pour les amoureux de la série car ceux-ci étaient alors contraints de racheter tous les volumes du manga,à moins de patienter jusqu'à l’éventuelle sortie d'un coffret intégral. 
Ainsi, cette édition fut un fiasco total, dont seuls les deux premiers numéros virent le jour sur neuf prévus. 
             
              
L'artbook :



Intitulé Peach Girl – Miwa Ueda illustrations, l'artbook est une vraie réussite. Édité en décembre 2005 dans un grand format par Panini Comics, il offre aux amoureux de la jeune fille à la peau couleur de pêche et de ses amis, une large vue sur les illustrations en couleurs. En effet, le format est approprié à tous les excès, et c'est ainsi que plusieurs images sont alors imprimées sur des double pages. Mais ce livre d'illustrations n'est pas entièrement dédié à Peach Girl. Il laisse place à d'autres séries de l'auteur, comme Glass no kidô, Angel wars, Kore ga onna no ikiru michi, et Ren'ai no jiyû, mais aussi à une interview exclusive de l'auteur!                                                                                      
            
  
                                                                                                                                                   

La conclusion

                                                         
En définitive, Peach Girl est un shôjo certes rythmé par les mésaventures de Momo Adachi, mais malgré cela, il ne montre en aucun cas une fille écrasée par les problèmes, qui n'a de cesse que de se plaindre. Car Momo symbolise la fille forte, une adolescente pleine de vie qui se bat coûte que coûte pour son bonheur et celui de ses proches.
Jusqu'au dernier tome, Miwa Ueda nous offre un travail remarquable, dans lequel la beauté des dessins, la recherche des tenues et le dynamisme de l'histoire sont de mise. De plus, le scénario est très bien fourni. Et même si parfois il est assez décevant de voir qu'une histoire secondaire prend le dessus, au détriment d'un personnage auquel on tient particulièrement, ce défaut contribue énormément à la richesse de la série.
Tantôt farouche, tantôt mielleux, Peach Girl est un shôjo à ne pas manquer pour les amoureux d'histoires de cœur qui allient douceur, suspense et prises de bec.

Mise en ligne le 21/11/2008.
Mise à jour le 08/02/2012.


Fiche de la série: Peach Girl
Fiche de la série VO: Peach Girl vo
Fiche de l'auteur: Miwa Ueda

Dossier réalisé par LoveHina


© By Miwa Ueda / Kodansha Ltd.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News