Dossier manga - Oh! Great

Reader Rating 17.50 /20

Sommaire

Publié le Jeudi, 12 August 2010


Des univers hauts en couleurs!


Une certaine vision de la réalité

Oh! Great est avant tout un auteur qui sait vivre avec son époque. La plupart de ses œuvres se situent en effet dans un monde contemporain, ou dans un futur très proche. Outre les patins à roulettes à réaction et quelques autres avancées technologiques, l'univers d'Air Gear n'est pas si éloigné du notre. Là où certains auteurs conservent une seule et même tenue pour leurs héros, Oh! Great les relooke sans cesse en suivant les codes vestimentaires du moment, surtout dans Air Gear qui se veut ancré dans une culture urbaine. Il n'hésite d'ailleurs pas à s'épauler de Kei Machida, illustre designer de poupées et autres goodies, pour concevoir les insignes des différents clans. Il rend d'ailleurs hommage à l'artiste en l'intégrant même dans son histoire (vol. 5). L'auteur n'oublie pas non plus tout ce qui peut régir la vie des jeunes d'aujourd'hui, notamment internet, média qu'il consulte lui-même fréquemment (depuis le début d'Enfer et Paradis) pour savoir comment ses séries sont reçues par le public, au risque de se heurter à de nombreuses critiques ! Ainsi, Internet est dans sa dernière série un moyen de diffusion directement liés aux Parts Wars, puisque les rencontres semblent s'organiser par ce biais, et que les matchs les plus importants sont directement retransmis. Dans le volume 12, le web est même personnifié en tant qu'Hatakeyama, un des trois leaders du trident qui est en fait constitué... d'un groupe de forumeurs commentant l'actualité (à la manière du très célèbre site nippon 2chan ). Pour aller plus loin, dans le futur vu par maître Ôgure, la culture du langage SMS sera même enseignée à l'école, au même titre que les langues classiques !

Les inspirations sont légion dans les œuvres du mangaka, reprenant le plus souvent ses passions, ses envies du moment, pour les faire figurer dans ses récits. Lorsqu'il entame Enfer et Paradis en 1997, il est un joueur assidu de Tekken 3. Il ne faut pas s'étonner alors de la ressemblance entre Bob Makihara et Eddy Gordo, tous deux capoéristes rastas ! L'auteur ira même jusqu'à offrir un rôle dans Majin-Devil à Harry, son écureuil de compagnie, puis à Kû, son corbeau, dans Air Gear. Grand fan de catch, il n'hésite pas à placer de nombreuses références dès qu'il le peut, en faisant d'Ikki un aficionado de ce sport. Il n'oublie pas non plus ses maîtres dans le monde du manga, en faisant de temps à autres des allusions à d'autres séries de légende, comme Dragon Ball, Hokuto no Ken, et bien d'autres. Il rendra un hommage à Takashi Ishigaki, mecha designer des séries Gundam et Macross, ainsi qu'à Hirohiko Araki, célèbre père de Jojo's Bizarre Adventure, avec une illustration couleur reprenant fidèlement son style (disponible dans le tome 21 d'Enfer et Paradis). Afin de rendre ses univers crédible, l'auteur ira jusqu'à reprendre des figures historiques célèbres, qu'elles soient antiques ou contemporaines, comme un certain John Omaha, candidat noir à la présidence des Etats-Unis...
 
 
 
Si les différents héros peuvent contenir des démons en eux, posséder des pouvoirs phénoménaux ou avoir une destinée toute tracée, ils peuvent souvent se montrer très humains, avec le caractère que l'on peut attendre d'eux. Soichiro Nagi (Enfer et Paradis) est au départ présenté comme une petite frappe, cherchant la bagarre, et s'exprimant grossièrement, s'insultant à tour de bras avec son acolyte, Bob. Une vingtaine de tomes plus tard, et après de nombreuses révélations et un pouvoir grandissant, il continuera de garder cet esprit de racaille, quoiqu'il arrive. Il n'en est pas moins maladroit avec les filles et surprotecteur de sa pauvre mère.  Ikki, quant à lui, malgré ses attitudes bravades, montrera de grandes fêlures suite à des évènements traumatisants, comme sa première humiliation ou lors de la perte de figures emblématiques. Ces héros-là restent des gamins, pouvant encore rougir à la vue d'une chair dénudée, jouer de manière puérile sur des bornes d'arcades ou parler de leur fanatisme de Kamen Rider. Ils restent aussi humains physiquement, mangent, dorment, vont aux toilettes et font parfois l'amour. Cette réalité vient alors contraster avec les univers fantasmés dépeints par l'auteur. Mais Soichiro et Ikki luttent pour rester eux-mêmes, envers et contre tout, contre ce destin qui les appelle, faisant ainsi écho avec le caractère impétueux et indomptable de l'auteur.

Le Japon vu par Oh! Great n'est pas aussi consensuel que ce que l'on peut voir dans d'autres séries. Le mangaka n'hésite pas à montrer toute la vulgarité et la bassesse de ce monde. Dans Majin-Devil, les différents monstres caractérisent quelque part les vices de l'homme. Le démon habitant Tetsu n'est rien d'autre que la représentation de ses pulsions de violence, de sa cupidité, alors que sa raison le pousse à chercher la sérénité d'une vie avec sa soeur. Par la suite, l'auteur reviendra dans Enfer et Paradis sur des univers souterrains avec les fameux bosôzokus, mais aussi l'intrusion de clans mafieux dans l'intrigue, tirant certaines ficelles. On pourra reprocher bien sur certains excès dans la violence et dans la grossièreté, mais la narration n'aurait absolument pas le même impact si l'univers était plus lisse et les héros formatés. Ses œuvres nous choquent car elles font, quelque part, écho avec notre propre réalité.
 
 
 
  
 

L'apogée de la grandiloquence

Ce qui caractérise le style si particulier du mangaka, c'est sa manière unique de raconter ses histoires. Sa narration ne peut jamais prendre une ligne droite, et part toujours vers des accents lyriques et impétueux. Lire du Oh! Great plutôt qu'un autre manga, c'est un peu comme préférer aller à l'opéra au lieu de voir un film. Souvent, les acteurs surjouent, et se lancent dans de grandes tirades, des apartés envers le public, déclament parfois des vers, se lancent dans des comparaisons métaphoriques. Les longues phrases moralisatrices sur le bien et le mal, sur les raisons d'agir des personnages, sur la force qui les pousse, se succèdent sans retenue. Elles sont souvent accompagnées d'illustrations tout aussi fantasmagoriques, mettant alors en image le message qu'elles essaient de transmettre. Les références sont nombreuses, qu'il s'agisse de religion avec des croyances bouddhiques, taoïstes ou chrétiennes, mais il est aussi souvent fait mention de science et d'avancées technologiques en vogue. C'est dans ce méli-mélo d'idées déviantes que petit à petit, l'intrigue se tisse, lentement mais surement.
  
  
Le récit est parfois hésitant, laisse place à l'improvisation, saute du coq à l'âne, en alternant les ambiances. D'un passage tranche de vie ou humoristique, on peut basculer dans un combat grandiose en un instant, ou dans des évènements bien plus tragiques, de manière imprévisible. Comprendre toutes les références, toutes les insinuations de l'auteur, toutes ses envolées, n'est pas à la portée du premier fan venu. Pour saisir toute la profondeur de son œuvre, il faut s'y engager de manière exclusive et élitiste, pour un auteur qui, aux yeux de beaucoup, n'en mérite pas tant. Nombreux sont les lecteurs qui, ayant tenu sur les premiers tomes d'Enfer et Paradis ou d'Air Gear, s'étonnent de la direction qui est prise par chacune de ses séries, avant de s'y perdre complètement. Là dessus, Oh! Great n'est certainement pas exempt de défauts, mais qu'importe.  Le mangaka suit son chemin comme il l'entend, et propose ce qu'il a en tête de manière souvent très brute. Il peut en résulter tout et n'importe quoi, le meilleur comme le pire, des moments d'anthologie comme des scènes grotesques et insoutenables. Ça passe ou ça casse!
 
 
  
  
 

Air Gear © 2003 Oh!Great / KODANSHA Ltd. Majin Devil © 2001 Oh!Great / KODANSHA Ltd. TENJO TENGE © Oh! GREAT / SHUEISHA Inc. Engine Room / Five / Junk Story/Naked Star © Oh! GREAT / CORE MAGAZINE Himikoden © Oh! GREAT / Kadokawa Shoten

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News