Oh! Great - Actualité manga
Dossier manga - Oh! Great

Reader Rating 17.50 /20

Sommaire

Publié le Jeudi, 12 August 2010


Galerie de personnages

 
L'une des autres qualités majeures de l'univers d'Oh! Great est sans doute la multiplicité des personnages dans ses oeuvres principales. Si la surpopulation peut parfois faire trembler, et nécessite d'incorporer des résumés de quatre page avant chaque volume, nous ne sommes pas non plus devant une armée de clones. Chaque personnage a ses caractéristiques propres, son allure particulière et une psychologie recherchée. Si certains ne payent pas de mine à leur première apparition, il suffit d'un rien pour qu'Oh! Great les transforme peu à peu en protagonistes incontournables, à l'instar de Kazu pour Air Gear. Chaque lecteur devrait donc trouver son compte et s'identifier dans cette myriade de portraits hétéroclites.
 

Girl power

C'est bien connu, le mangaka est surtout connu pour ses créatures féminines très aguicheuses. Une réputation qui se veut à double tranchant, tant ces jeunes nymphettes sont souvent qualifiées de vaches à lait écervelées. Il est certes vrai que l'auteur a bien du mal à cacher son passé de dessinateur érotique, et le plupart de ses héroïnes sont dotées d'une plastique plus que sulfureuse. Mais il est assez facile de s'arrêter à cet aspect et de prétendre que le volume de le cerveau est inférieur à celui de leur poitrine !  Dans l'univers de l'auteur, leur présence n'est pas seulement justifié pour satisfaire le fan et faire de la décoration : les femmes ont un vrai rôle à jouer.



Ce rôle se retrouve même dans les récits hentaï de l'auteur, alors qu'on pourrait prétendre le contraire. Souvent, c'est le désir féminin qui est mis en avant, bien plus souvent que l'inverse, et les héros sont souvent des héroïnes, possessives, jalouses, cupides, égocentriques. Dans Majin-Devil, Oh! Great pose les bases de la complémentarité entre les sexes qui reviendra souvent dans la série. Les deux héros sont indissociables de personnages féminins qui sont là pour les aiguiller et les épauler. Satomi est pour Tetsu une sorte de garde-fou, l'empêchant de passer le point de non-retour dans sa folie démoniaque. Dekoppa, quant à lui, sera sur le point de perdre son sang-froid lorsque sa bien aimée se retrouve en péril. Néanmoins, ces demoiselles restent pour l'instant encore cantonnées dans le rôle de princesses en détresse. Mais l'apparition des sœurs Natsume, dans Enfer et Paradis, change la donne. La plantureuse et volontaire Maya servira de guide, de point de mire pour le jeune Soichiro, et reste au centre de la série tout au long de la saga, du fait de sa position de chef du club de Juken, regrettant la mort de son frère et vouant des sentiments encore ambigus envers Mitsuomi. C'est aussi l'amour qui guidera la jeune Aya, paraissant dans un premier temps plus passive et effacée. Mais la cadette a autant de caractère que sa sœur, en se révélant certes un peu plus naïve, mais bien plus humaine. Elle peut se révéler capricieuse, hésitante, et fait parfois de grandes gaffes. Malgré les pouvoirs impressionnants qui sommeille en elle, elle ne peut s'empêcher de tourner le regard lorsqu'elle assiste à un combat virant au massacre, faisant alors vœu d'impuissance. Aya partage avec Soichiro une destinée implacable à laquelle elle désire échapper, et en cela, les deux sont totalement indissociables. Le héros est ainsi entouré des deux sœurs, l'une le poussant à progresser, l'autre à rester sur les bons rails.

Dans Air Gear, ce sont encore plus de bonnes fées qui virevoltent autour d'Ikki. A commencer, bien sur, par une autre sororité, celles des Noyamano, qui le guideront dans l'apprentissage des Air Trecks. Ringo, dont l'âge est le plus proche, est un des personnages les plus réussis de l'auteur, sans être pour autant la plus sexy. Affublée de ses grosses lunettes, elle joue le rôle de meilleure amie protectrice pour le jeune chien fou, et se retrouve souvent tiraillée par de nombreux dilemmes, entre son envie de voir Ikki voler de ses propres ailes et le fait de le protéger, entre l'amour qu'elle lui porte depuis toujours et ce destin qui peu à peu semble les éloigner. La belle Simca, quant à elle, représente l'idéal personnifié de l'esprit des Air Tecks, avec une sensation de vol et de liberté, envoutant alors très rapidement le novice. Leader des Genesis, elle est aussi le symbole d'un pouvoir, d'une toute puissance à portée d'aile, jusqu'à ce que son destin se voit brisé. Enfin, la complémentarité entre les deux genres, si chère à l'auteur, est représentée cette fois de manière explicite, avec les soutiens harmoniques, personnages portant assistance à chaque roi ou reine des Parts War. Chaque roi a un soutien désigné, du sexe opposé au sien, et qui devra connaitre le moindre recoin de son anatomie pour pouvoir au mieux l'épauler. Les personnages annexes connaissent aussi des histoires sentimentales qui ne sont pas oubliés par l'auteur, comme la relation très touchante entre Kazu et Emiri, qui n'ont pour le coup pas un sex-appeal des plus développés. Au final, il ne faut pas juger trop vite l'auteur sur les courbes avantageuses de ses héroïnes : loin de simples potiches, elles savent parfaitement trouver une place dans l'histoire, et bien souvent la faire avancer à la place des mâles, en étant l'objet de toutes les convoitise ou bien souvent en prenant elles-mêmes les choses en main!
 
 
 
 
 

Ni Bien, Ni Mal

Si les mangas d'Oh! Great offre une telle richesse, c'est sans doute parce que chaque personnage offre sa propre vision de l'histoire, des évènements. L'auteur use souvent d'une narration subjective, en mettant en avant les ressentis intérieurs des  différents participants. De ce fait, les différents argumentaires s'opposent, se confrontent, et parfois se valent. L'exemple le plus déroutant est sans doute lorsque Mitsuomi passe du rôle de grand méchant d'Enfer et Paradis à héros du flashback se déroulant deux années avant. Dès lors, qui croire, qui a raison et qui a tort ? Le point de vue du lecteur ne dépend alors plus d'un manichéisme imposé par l'histoire, mais de sa propre sensibilité envers tel ou tel intervenant. Lorsque le Mal est représenté, il l'est de manière démoniaque, monstrueuse, mais très peu souvent de manière humaine. Lorsque des personnages manifestent une part d'ombre, c'est bien souvent qu'il ont aussi une part démoniaque en eux, contre qui ils tentent de s'opposer. Lorsqu'ils sont à la merci de leur côté obscur, ils sont alors représentés de manière torturée, terrifiante, s'éloignant ainsi visuellement de leur conscience. La bêtise de la vision manichéenne du monde est souvent critiquée, notamment dans Enfer et Paradis, lorsque Shin et Mitsuomi deviennent, bien malgré eux, les symboles involontaires du mal absolu et du vrai héros, alors qu'en creusant plus profondément, il ne s'agit que de deux amis, réunis autour de leurs passions, et de l'amour d'une fille.

La distinction entre Bien et Mal est d'autant plus floue lorsque les nouveaux arrivants ne se rattachent pas directement à un groupe défini. Les brassages entre forces en présence sont très nombreux, pour apporter une grande ambigüité dans les relations. Pour juger un personnage, il ne faut pas regarder dans quel camp il semble se positionner, mais surtout qui il est, et ce qui le pousse à agir : par amour, par dévotion, par quête de puissance,... ou tout simplement du fait de son destin. C'est alors la multiplicité de ces volontés qui orientent le fil conducteur de l'histoire dans un sens ou dans l'autre. Dans Air Gear, la thématique de la guerre de clans nécessite la mise en place d'une vraie structure. Mais, comme l'a dit Oscar Wilde, définir, c'est limiter. Le clivage est d'autant plus prononcé entre les gangs que certains sont à présent définis comme de vrais meurtriers, visant la conquête du monde. Mais, en connaissant l'auteur, nous pouvons espérer que le schéma rebondisse une fois de plus. Les ennemis d'un jour sont les amis de demain, et il ne faut jamais se fier aux apparences. Le point d'orgue du non-manichéisme des œuvres d'Oh! Great se situe dans Enfer et Paradis, lors du flashback au Japon féodal : l'auteur prend un malin plaisir à ne pas dévoiler immédiatement la nature et les ambitions des protagonistes d'alors. Au lecteur de se faire sa propre opinion !
   
 
      
    
  

Air Gear © 2003 Oh!Great / KODANSHA Ltd. Majin Devil © 2001 Oh!Great / KODANSHA Ltd. TENJO TENGE © Oh! GREAT / SHUEISHA Inc. Engine Room / Five / Junk Story/Naked Star © Oh! GREAT / CORE MAGAZINE Himikoden © Oh! GREAT / Kadokawa Shoten

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News