Mille et une nuits - Actualité manga
Dossier manga - Mille et une nuits

Note des lecteurs 19 /20

Sommaire

Publié le Jeudi, 16 Juillet 2009


Présentation


Résumé
Les Mille et une nuits. Voilà un titre qui ne peut être inconnu à personne. La légende de la belle Shéréazade contant chaque soir une histoire au sultan aliéné n’est plus un mystère: ses contes ont toujours été captivants, et jamais elle ne les finissait, afin de vivre un soir supplémentaire. Le sultan, curieux, lui laissait la vie sauve nuit après nuit, jusqu’à en tomber amoureux. Mais cette fois, Shéréazade est un jeune homme répondant au nom de Shéhara et sa première histoire a pour unique but de sauver sa jeune sœur de la lame du calife. C’est par un conte qu’il sauve la vie de celle dont il avait pris la place, et par la même occasion la sienne. Depuis lors, le calife prend goût aux histoires étranges et fascinantes que ce jeune homme lui raconte de temps à autre, afin d’apaiser l’esprit troublé de Shahryar.

     
    
Profil de la série
Les Mille et une nuits (천일야화 - Cheon Il Ya Hwa) est un Sunjung (ou Sunjeong), c'est-à-dire l’équivalent d’un shojo japonais, publié en Corée par Seoul Cultural à partir de 2004. Prépublié dans leur magazine Wink, ce manhwa (bande dessinée coréenne) s'est terminé en Corée en septembre 2007, au bout de 11 tomes. 

En France, Kami a étalé les parutions des 5 premiers tomes de juin 2007 à Décembre 2008, avec beaucoup d’inégalité dans les plannings, jusqu'à repousser les volumes suivants à des dates indéterminées. Finalement, l'éditeur en difficulté financière annonça l'arrêt de publication de la série en février 2010, comme pour une grande partie de son catalogue.
   
   

           
     


Auteurs / autres œuvres
La réalisation de ce manhwa est due à la collaboration d’une dessinatrice et d’un scénariste.
La première, Han Seung-Hee (한승희) est née en 1972 (le 19 juin) et se spécialise très vite dans l’art du manhwa. Elle débute sa carrière en 1995 et a déjà publié plusieurs œuvres, dont : Kiki et Zo joyeux funky, Younsang younhaDeep IN, Step, Vivica, Somnambulisme, et  Welcome to rio!. Elle s’inspire des choses simples qui l’entourent, lui permettant d’enrichir son trait, mais également de ses œuvres préférées comme L’habitant de l’infini, Vagabond, Hikaru no go, Chikita Gugu.
Le scénariste, Jun Jin-Suk (전진석), est né le 27 juillet 1977. Rapidement, il se découvre un intérêt pour l’ingénierie industrielle mais débute sa carrière de manhwaga en 1998 avec le scénario de L’épée Whalyong, puis avec Gun beat, Last Fantasy, Combat Bible, et L’ecole de magie de Maulyne et Story. Ses mangas favoris sont Gérard & Jacques, Le frigo est vide, et Imadoki no Shishunki.
En plus des Mille et une nuits, les deux auteurs ont réalisés un autre manhwa, dont le titre américain est Chronicles of Choon Eng (春鶯傳). Ce titre, exclusivement sorti en Corée, se présente un peu comme les Mille et une nuits : c’est un sunjung sur base historique. Il raconte l’histoire de Choon Eng, une artiste coréenne réputée pour ses chants et danses traditionnels. Il débuta en 2008 dans Wink (Seoul Cultural), tout comme son grand frère les Mille et une nuits et compte en tout 14 volumes.

     
        
       
Personnages


Shéhara

    

    
Jeune rêveur, Shéhara est un homme de constitution fragile, aux traits aussi fins que ceux d’une femme. Au début du manwha, il se fait passer pour sa sœur Duna, afin que celle-ci ne soit pas livrée en pâture au sultan fou qui sacrifie chaque nuit les vierges qu’il épouse. Démasqué, il risque la mort mais demande comme faveur ultime la permission de raconter une histoire … C’est ainsi que tout commence, puisqu’il sauve sa vie par son conte. Au fur et à mesure de l’histoire, Shéhara se lie d’amitié avec le calife, malgré la violence de ce dernier. Rapidement, il a pitié de cet être torturé et profondément blessé par un passé encore obscur. C’est pourquoi il va adopter le rôle de majnoun (poète conteur du palais) pour expliquer, justifier, soigner le cœur et les habitudes du sultan. Si la cohabitation s’avère difficile au début de l’histoire, les deux hommes trouvent un certain équilibre en la présence de l’autre, pourtant Shéhara reste très mystérieux, presque froid. On en apprend bien plus sur le complexe Shahryar … 
    
     

Shahryar

     

    
Le sultan tyrannique fait régner la terreur sur son peuple. Trahi par sa femme, coupable de la mort de sa mère, cet homme dont les blessures ne se referment pas compense les douleurs de son cœur par la souffrance des autres. Chaque soir, il vole la vie d’une vierge qu’il a pris soin d’épouser. Chaque matin, un corps supplémentaire est emmené au loin. Son immense pouvoir lui permet d’extérioriser sa propre souffrance en la repoussant sur les autres. Sa colère et sa violence lui attirent les foudres de son peuple, et ce n’est qu’au contact de Shéhara qu’il commence à entrevoir la paix de l’âme. Comme un enfant, les contes l’apaisent et lui permettent d’oublier quelque peu ses propres souvenirs. Shahryar est un être complexe, impulsif et diablement intéressant, pourtant on sent qu’il n’est pas encore tout à fait exploité par l’auteur … 
     
    

Jafar

     

   
C’est l’émir qui soutient Shahryar, son bras droit qui le préserve des complots et des ruses politiques, au même titre que Masroor le protège des armées ennemies. Shahryar est pour lui un ami d’enfance, une idole. Il a tenté de l’aider lorsque Fatima a dérapé, étant donné qu’il a été le premier à l’apprendre, mais en vain. Il n’a rien pu faire contre la folie du calife, qui l’a jeté en prison pour oublier ses tords et tourner le dos à celui qui le connaît si bien. Fin stratège et brillant conseiller, c’est sur lui que repose la majorité des offensives du sultan. C’est aussi ses révélations qui ont tout déclenché …
      
           

Fatima

       

 
Sans aucun doute le personnage le plus mystérieux de toute la série. On sait qu’elle a trompé son mari à plusieurs reprises, qu’elle le manipule, qu’elle use de ses charmes pour jouer un rôle. Sa perfidie et l’ampleur de son audace semblent infinis, et on ne sait pas quoi penser de cette femme qui semble commettre tous les pêchés un par un. Car Fatima n’est pas morte, son mari n’ayant pu se résoudre à tuer de ses mains celle qu’il aimait tant. La rencontre entre les deux personnages promet d’être explosive, et en attendant on ne peut que se questionner sur le destin de cette tentatrice, de cette incarnation de la beauté malfaisante. 

   

    
Les autres personnages ne sont que fruits de l’imagination des hommes, les contes vous les dévoileront mieux que moi. Il suffit de se plonger dans la lecture de ce manwha pour découvrir une foule de personnalités, toutes travaillées et pourtant éphémères. Mais ce n’est pas à moi de vous en parler …


                   


© by Jun Jin Suk and Art by Han Seung Hee. Originally published by Seoul Cultural Publishers, Inc.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News