Dossier manga - Les enfants loups - Ame & Yuki

Reader Rating 18.50 /20

Sommaire

Publié le Jeudi, 12 December 2013


Conte moderne

 
 
Cette notion de temps qui passe et est insaisissable, de par le peu de repères auxquels elle se rattache, nous fait également penser aux similitude du films avec un genre artistique bien précis : le conte de fées. Tout comme dans un conte, le temps et l'époque ne sont pas clairement posées par Mamoru Hosoda. Le cadre laisse sans aucun problème deviner qu'il s'agit d'un film contemporain, mais aucun indice n'est donné sur les années exactes. Dès lors, on semble déjà nager dans une histoire aux allures de conte. Et tout est fait pour accentuer cette impression.

Déjà, il y a les premiers mots et les derniers mots du film, qui évoquent directement un conte, celui que Hana a vécu. Il y a aussi l'évocation des livres de contes que les deux enfants découvrent, ou des éléments typiques de contes comme, les mises en garde bafouées ("Tu ne dois pas te transformer en louve"), ou les incantations/formules magiques ("3 beaux présent 3 cerf-volants").

Et il y a surtout cette façon de ne pas dire les choses : tout au long du film, les non-dits sont nombreux, les silences dominent quand les personnages pensent, les choses étant tout juste explicitées par le statut de narratrice conféré à Yuki. On ne sait jamais clairement ce que les personnages ont en tête, et c'est alors plutôt au spectateur de le deviner, tout naturellement, via leurs réactions, ou via la manière dont nous-mêmes agirions ou penserions selon les situations. On pourrait presque dire que les personnages sont un peu des coquilles vides, des êtres plutôt lisses, que l'on voit agir sans être plongé dans leurs pensées, sans excès de réalisme. Exactement comme dans un conte.

En somme, Hosoda nous offre un film en forme de conte, exploitant alors à merveille ses personnages pour véhiculer ses messages de manière à toucher tous les publics. Après tout, le conte n'est-il pas l'exemple parfait du récit universel ?
 
 
  
 
 

Mère-courage

 
 
Ces messages, disséminés dans le film, passent par plusieurs grandes focus. Le premier d'entre eux, c'est évidemment le cri d'amour poussé par Hosoda envers les mères. Car d'un bout à l'autre, ce qui marque avant tout, c'est la volnoté de Hana de bien élever ses deux enfants, avec tout ce que cela implique de stress, de sacrifices ou tout simplement de nuits blanches.

Ces nuits blanches sont là dès que son compagnon n'est plus là et qu'elle se retrouve seule pour élever Ame et Yuki. Très vite, on la retrouve épuisée : il lui faut allaiter Ame toutes les 2 heures, le réconforter quand il pleure en pleine nuit, surveiller Yuki qui enchaîne les bêtises, les soigner tous les deux quand ils sont malades... En quelques minutes, le réalisateur nous offre un portrait complet de tout ce par quoi n'importe quelle mère passe.

Le plus gros sacrifice arriver lors du déménagement à la campagne. Hana laisse derrière elle ses souvenirs de la ville, alors qu'elle sait très bien qu'une vie tout aussi rude l'attend en campagne. Elle devra retaper elle-même la ferme délabrée, faire des économies en cultivant elle-même ses légumes, trouver un emploi dans une campagne où il y en a peu, tout ça pour permettre à ses enfants de s'épanouir dans un cadre qui leur est plus propice. Toute vie paisible disparaît pour elle, mais après tout, il ne lui faut que le bonheur de ses enfants pour retrouver la force. Une scène comme le fou rire dans la neige en est un parfait exemple.

Ainsi, tout au long du film, passe -t-elle par toutes les étapes et toutes les émotions, en s'appliquant toujours à veiller sur ses deux enfants, auxquels elle consacre désormais toute sa vie : raconter les livres pour enfants, coudre une robe à Yuki, prendre la taille des deux enfants contre un poteau, gérer les crises, les mettre à l'école... Avec, en toile de fond, cette idée constante d'éduquer du mieux qu'elle le peut ses enfants, et de les voir s'épanouir. Ce qui lui vaudra de grands moments de bonheur ou de détresse, ces moments qui représentent toute l'inquiétude naturelle et maladive d'une mère pour ses enfants.

Mamoru Hosoda nous offre alors un portrait de mère complet, et d'une grande beauté, dans tout ce que cela implique de moments de faiblesse, d'instants de bonheur, de sacrifices...

Si Hana n'est pas une mère parfaite, commet plus d'une fois des gaffes, elle a toujours à coeur de faire du mieux qu'elle peut, et de vivre pour ses enfants. Le message est simple : n'oubliez jamais tout ce que vous devez à votre mère, imaginez toutes les émotions et tous les événements par lesquels elle a pu passer en vous élevant.
 
 
  
 
 

Choisir sa voie

 
 
Être un parent responsable, c'est sûrement, aussi, ne pas cherche à pousser son enfant dans des voies qu'il ne souhaite pas. C'est le laisser s'épanouir, le laisser trouver sa propre voie, et continuer de le chérir même s'il ne prend pas le chemin que l'on espérait. Les chemins radicalement différents qu'Ame et Yuki prendront dans le film en sont le meilleur exemple.

Dès la naissance de Yuki, Mamoru Hosoda laisse clairement entrevoir que ce choix sera une question essentielle de son film, dès lors que Hana et son compagnon affirment qu'elle choisira elle-même ce qu'elle veut faire plus tard.
Puis dès le déménagement, Hana leur pose la question de leur hésitation entre vie d'humain et vie de loup. C'est dans cette optique qu'elle choisit d'aller vivre à la campagne, où Ame et Yuki auront tout deux tout le loisir de tracer leur chemin, en expérimentant chaque piste.

Ensuite, les indices sont nombreux tout au long du film, et rappellent sans cesse cette thématique.
Ame est d'abord peureux, toujours collé à sa mère, déclare qu'il ne veut pas être un loup quand il voit comment ils finissent dans les contes.
De son côté, Yuki n'a peur de rien, elle est débrouillarde, chasse les serpents et les cormorans... Elle semble tout avoir pour mener une vie sauvage.
C'est précisément après nous les avoir montré ainsi que le film fait tout basculer, au gré des expériences et découvertes que les deux enfants sont amenés à faire.
Ainsi Yuki s'intègre-t-elle parfaitement à l'école et découvre-t-elle la féminité. Puis quand Sôhei la confrontera à son statut de fille louve, elle devra prendre une décision...
De son côté, Ame connaît un déclic qui pourrait le faire évoluer de façon inattendue...

L'idée est claire : à cet âge-là, les enfants ne cessent d'évoluer, de changer, de se forger pour trouver leur voie. Malgré les douleurs que cela peut leur engendrer, les parents se doivent de soutenir leurs enfants, de les laisser expérimenter, sans rien leur imposer, pour qu'il s'épanouissent par eux-mêmes.
 
 
  
  
  

Tolérance

 
 
Laisser autrui choisir sa voie, sans rien lui imposer, sans le juger, et malgré les douleurs que cela peut nous causer : cela nous amène une jolie leçon de tolérance, qui se voit à de nombreuses reprises pendant le film.

Accepter l'autre sans le juger, c'est ce que fait Hana dès le début du film, en acceptant le statut d'homme-loup de celui qu'elle aime, sans la moindre trace d'effroi ou de dégoût.
C'est également le que Sôhei fera à l''égard de Yuki, qu'il ne jugera jamais, se rapprochant même d'elle après le choc que lui a causé la jeune fille.
Quand les gens du hameau acceptent sans vraiment rechigner cette nouvelle venue de la ville qu'est Hana, c'est aussi une forme de tolérance.
Dans chacun de ces cas, les principaux concernés en ressortent grandis, plus ouverts, plus épanouis.

Précédemment, on parlait des allures de conte du film. Ame le dit : dans les contes, les loups sont toujours méchants et finissent toujours mal. Dans notre réalité, il est connu que cette vision du loup dans les histoires populaires a grandement influencé notre vision de cet animal, au point d'avoir créé une intolérance envers ce dernier pendant longtemps. Il est alors assez génial de voir Mamoru Hosoda utiliser un peu ironiquement la forme du conte pour effacer cette vision négative des loups que tant de contes ont véhiculée !
 
 

© 2012 "WOLF CHILDREN" FILM PARTNERS

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News