L'échec, ou quand on nous apprend qu'échouer n'est pas synonyme de fatalité - Actualité manga
Dossier manga - L'échec, ou quand on nous apprend qu'échouer n'est pas synonyme de fatalité

Reader Rating 19.50 /20

Sommaire

Publié le Vendredi, 29 November 2019


Introduction


Notre société actuelle est assez cruelle. Elle nous interdit sans nous le dire l’échec, et quand on le subit, je peux vous assurer qu’on vous fera ressentir que vous en êtes la cause. Car oui, quand vous échouez, c'est que vous n'avez pas fait assez d'efforts, que vous n'avez pas fait assez de concessions, que vous n'avez pas pris assez d'initiatives... Enfin bref, il y a toujours quelque chose que vous n'avez pas fait. Traduction : vous ne pouvez vous en prendre qu'à vous-mêmes, vous avez échoué. Et ça c'est dans le meilleur des cas, car on vous reprochera parfois d'être vous-mêmes. D'être un peu trop timide, un peu trop ouvert, pas assez loquace, trop bavard... Bref vous avez compris l'idée.

Notre société actuelle essaie de nous modeler selon une image bien précise, avec plus ou moins de force. Il y a un modèle qu'elle a mis en place, et elle vous demandera de vous y conformer. Et ces derniers temps, ce modèle me semble de plus en plus étriqué. Et il me semble aussi que l'échec y est de moins en moins acceptable. Alors dans ce dossier, au travers de trois œuvres, j'espère que je réussirai à vous montrer que ce qui nous semble insurmontable ne l'est pas forcément, que l'échec n'est pas une fatalité mais simplement une marche qui vous mènera à une meilleure version de vous-même.





L'« échec », qu'est-ce que c'est ?


Avant toute chose, faisons une petite mise au point. Voici la définition exacte du terme « échec » que vous pouvez retrouver dans n'importe quel dictionnaire : Résultat négatif d'une tentative, d'une entreprise, manque de réussite ; défaite, insuccès, revers.

Alors avant qu'on ne démarre ce dossier, j'aimerais revenir sur un point qui me semble important. Je pense que tout le monde sera d'accord pour dire que l'être humain apprend de ses erreurs. Après tout, il faut tomber quelques fois pour apprendre à marcher. Et pourtant, on va apprendre très tôt aux enfants, à l'école, que l'erreur est sanctionnée, par les notes notamment. Alors ce sujet est très vaste et je ne vais pas partir sur un débat pour ou contre la notation, car je ne suis clairement pas assez renseignée sur le sujet. En revanche, c'est un constat de dire que cela nous apprend dès nos 6 ans que nos erreurs sont sanctionnées, et que si l'on n'a pas réussi à atteindre une note plus haute, c'est que l'on n'a pas assez travaillé. Alors on va intérioriser cette pensée et petit à petit, en grandissant, on ne s'en rendra plus compte. Jusqu'au jour où on va trébucher. Où on va se sentir minable, on va s'en vouloir, se prendre pour un raté. Et pourtant, l'être humain n'apprend qu'en se trompant. Alors faut-il comprendre que notre société ne veut plus de gens qui apprennent mais des gens qui exécutent ? Il n'y a qu'un pas qui sépare les deux, un pas que je ne franchirais pas ici.





Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News