La Colline aux coquelicots - Actualité manga
Dossier manga - La Colline aux coquelicots

Reader Rating 14.50 /20

Sommaire

Publié le Jeudi, 28 November 2013


La cohésion homme - femme

 
 
La démarcation entre hommes et femmes se fait de manière très claire dans ce film. C’est pourtant un message aux antipodes du style de Miyazaki père, qui s’emploie à faire des héroïnes fortes, aussi fortes que les hommes. Ses héros et leurs pendants féminins ne se différencient pas vraiment, et ce sont plus des entités qu’un garçon ou une fille. Ici il n’en est rien, et la différence se fait clairement sentir. Déjà, géographiquement. Les deux endroits les plus emblématiques du film font déjà cette scission. En effet, à la villa des coquelicots dans laquelle habite Umi, on ne trouve que des femmes. Toutes les pensionnaires sont des femmes de différents horizons et métiers. Elles vivent en cohésion et avec cette décontraction et cette sécurité qui caractérise un environnement féminin. Alors qu’au Quartier Latin, on ne trouve que des étudiants de sexe masculin. Ils vivent presque en autarcie, leurs clubs se superposant. La poussière, les documents, les vieilleries s’entassent de partout mais ils y vivotent tranquillement, exposant leurs passions et vivant leurs ardeurs avec fierté. Dans le lieu neutre qu’est l’école, le tout est nettement moins rigide. Lycéens et lycéennes se mélangent, mangent ensemble … mais, au final, ils restent quand même bien entre eux. On le voit bien quand Shun saute dans la piscine, entouré de garçons tandis que les filles restent à admirer, en groupe. C’est donc une fausse mixité, puisqu’à cette époque la séparation est encore assez franche de par les préoccupations de ces jeunes gens.
 
 
  
  
 
C’est l’époque après-guerre, et les idées, les valeurs ont enfin la possibilité d’exploser. La paix est revenue, et c’est le temps des rêves, de la progression, de l’évolution industrielle comme on l’a déjà vu. Mais la révolution estudiantine est surtout basée sur les mouvements de pensées. Les changements de l’environnement vont provoquer des réflexions chez les jeunes gens, et vont les amener à se recentrer sur les grandes lignes de leur époque. Les jeunes hommes sont donc très rêveurs, mais surtout vindicatifs et brouillons. Shun et ses amis se réunissent, se lancent dans de grands discours, crient au scandale et à l’injustice. Devant la menace de démolition du Quartier Latin, ils se lancent dans des projets d’action, mais au final ils ne font rien. Ils sont ancrés dans la réflexion, mais bien loin de l’action. Au contraire, les femmes du film le sont totalement. Puisque les garçons veulent sauver leur Quartier Latin, symbole de l’époque étudiante et lieu primordial de leur vie de jeunes adultes, les filles ont décidé de les aider. Après tout, ils sont incapables de penser à des actions réelles pour redorer leur image et mettre en avant leur Quartier Latin. Ce sont elles qui décident de se lancer dans un nettoyage radical et de fond en comble. En effet, le bâtiment fait grise mine et l’intérieur est dépouillé de tout rangement, de tout ordre. Motivés par les lycéennes qui viennent aider en force, les étudiants se lancent et vont changer leur si précieux repaire en un endroit agréable à vivre et sans danger. Ils vont alors enfin pouvoir inviter les décisionnaires à visiter leur temple de la culture et du savoir, mais encore une fois ce sont les filles guidées par Umi qui vont pousser tout ce petit monde à voir plus haut, jusqu’à Tokyo pour protéger ce qui a tant d’importance à leurs yeux.
 
 
  
 
 
Cela donne d’ailleurs une vision un peu ancienne et archaïque de la femme, comme quoi elles sont dans l’action et ne réfléchissent pas. Cette vision peut se défendre puisque les jeunes hommes sont bien plus concernés par le Quartier Latin et son devenir, et ce sont donc eux qui réfléchissent. Mais, justement, l’absence de femmes dans cette bâtisse d’un autre âge, leur accès plus que limités aux clubs culturels de l’école renvoie cette image vieillotte. Ce tableau s’inscrit parfaitement dans les années 60 au Japon, laissant la femme dans un rôle traditionnel qui lui convient bien, et lorsqu’elles interviennent pour une cause importante c’est dans le ménage et le rangement. C’est donc un beau témoignage de la différence entre les aspirations des deux sexes à cette époque. Ils se remettent différemment de la guerre et de ses conséquences. En cela, Umi est un témoignage idéal des jeunes femmes de son époque. La fille de bonne famille enchaîne les tâches ménagères, fait attention à son logis et à la tenue de ses comptes, des courses, du ménage et de la préparation des repas. Elle s’occupe en parallèle de sa famille, notamment de sa grand-mère pour la soulager en refoulant son ambition secrète de de devenir médecin comme son grand-père. Cette volonté est née des tragiques conséquences des batailles passées, et la jeune fille se sent investie de cette responsabilité d’aider les autres. Pleine de respect et de politesse surtout envers ses aînés, Umi veille sur les plus jeunes pour participer à leur éducation, mais surtout elle fréquente le même style de jeunes filles. Là où sa petite sœur représente la modernité, la génération suivante qui se détache de la vision ancestrale de la femme, Umi y reste encore profondément ancrée. Sous sa timidité, elle se révèle pourtant être le moteur de bien des décisions et des retournements de situation, au départ poussée par sa petite sœur, puis motivée par les découvertes qu’elle peut faire.

Mais c’est cette différence qui permet de marquer de manière aussi réussie la solidarité dans ce film. C’est un témoignage de la foi du réalisateur en l’homme, et en des capacités humaines à se dépasser pour une cause juste et commune. Les étudiants et les étudiantes s’allient sous un même but pour faire perdurer un centre névralgique de culture et d’histoire.
 
 

© 2011 Chizuru Takahashi · Tetsuro Sayama · GNDHDDT

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News