Jojo's Bizarre Adventure - Actualité manga
Dossier manga - Jojo's Bizarre Adventure

Reader Rating 18.50 /20

Sommaire

Publié le Dimanche, 30 December 2007


Le Manga

 
 

Jojo no kimyô na bôken (ジョジョの奇妙な冒険), ou Jojo's Bizarre Adventure, fut prépublié dans le magazine Shonen Jump des éditions Shueisha à partir de 1987. Cette série n’est pas un titre forcément très accessible au départ…le premier contact que l’on a avec une bande dessinée, c’est forcément avec son graphisme, et il faut reconnaître que les premiers volumes ne sont pas très accrocheurs sur ce point. Le style est très particulier, les personnages se tordent dans d’étranges postures…la violence est très présente (moins par la suite)

Ensuite l’intrigue de la première partie est intéressante, mais sans être exceptionnelle, mais ce qui fait la grande force de Jojo et qui en fait un manga culte c’est l’aspect générationnel, où l’on suit une famille à travers ses divers membres, génération après génération… le manga est ainsi découpé en partie, chacune étant le théâtre des aventures d’un des membres de la lignée, tous étant surnommé Jojo, abréviation des premières syllabes de leurs noms et prénoms !
  

 
Partie 1 : Phantom Blood
- Héros: Jonathan Joestar
- Lieu: Angleterre
- Période: 1880
- Volumes: 1 à 5 (44 chapitres)
- Date de publication au Japon: 1987-1988
 

 
L’histoire commence à l’ère Victorienne en Angleterre, à la période ou sévit le tristement célèbre Jack l’éventreur. Le lord Georges Joestar se sentant redevable d’un vagabond, accueille en sa demeure le fils de ce dernier, le jeune Dio Brando…très vite des conflits naissent entre lui et le fils du lord, Jonathan Joestar. Dio veut évincer Jonathan pour hériter de la fortune des Joestar, et après maints affrontements, Dio entre en possession d’un masque Aztèque faisant de lui un vampire… Jonathan part alors en guerre contre l’armée de vampires de son frère adoptif avec l’aide d’un certain William Zeppeli, manieurs d’ondes…
 
 
 
Cette partie est la plus courte, et il ne faut pas le cacher la moins intéressante de toutes, mais elle a le mérite de poser les bases de la lutte quasi fratricide qui opposera Dio et ses héritiers à la lignée Joestar.
On retrouve un petit coté "Hokuto no Ken" avec ses personnages bardés de muscles, avec des corps qui explosent, ses combats chevaleresques et un héros qui, il faut le dire à un petit coté Ken, le coté asociale en moins.
Graphiquement Araki est encore loin du sommet de son art, bien que cette partie ait ses fans. C’est aussi la plus gore, on se croirait parfois  dans une série B d'horreur. La fin est aussi la plus tragique, mais permet un retournement assez exceptionnel pour la suite, la logique générationnelle est installée; place à Joseph...
  

 
Partie 2 : Battle Tendency
- Héros: Joseph Joestar
- Lieux: New York, Mexique, Italie, Suisse
- Période: 1938
- Volumes: 5-12 (69 chapitres)
- Date de publication au Japon: 1988-1989
 
 
 
Presque 50 ans se sont écoulés depuis l’épique bataille opposant Jonathan et Dio, et bien que n’ayant jamais connu son grand-père, le jeune Joseph Joestar semble avoir des dispositions pour manier l’onde… Vivant aux Etats Unis, Joseph va être amené à s’opposer aux vampires qu’il croyait disparus, mais il apprendra l’existence d’une menace encore plus grande, quatre Dieux vampires, les créateurs de la race, viennent de s’éveiller… Joseph va alors suivre un périple qui le conduira aux quatre coins du globe afin de défaire les vampires, et va se retrouver également aux prises avec les nazis qui cherchent à s’approprier la puissance des divinités !
 

 

Cette partie, plus poussée que la première aborde de nouveaux thèmes : voyages à travers le monde, visites de lieux exotiques, rencontres avec des opposants surpuissants... Les adversaires sont plus que jamais dignes de ceux de Hokuto no Ken, ils veulent démontrer à Joseph leur supériorité de façon loyale, Wamuu est la noblesse incarnée malgré qu'il soit un puissant vampire meurtrier!
Cette partie de la série est de loin la plus branchée "arts martiaux" : entraînement semblant insurmontable, enchaînement de techniques secrètes au sein de combats ou les adversaires ne reculent pas (bref du shonen assez classique en apparence)
C'est aussi dans cette partie qu'on trouve le "Jojo" préféré de pas mal de fans : le célèbre Joseph, qui sera le premier à revenir sur plusieurs parties.
Joseph diffère grandement de son grand-père qui était l’archétype du valeureux guerrier prêt à tous pour défendre les faibles, Joseph quant à lui est un feignant, un peu cabotin, dont la technique secrète est... la fuite! Mais surtout il est bardé d'humours, et il est le premier à utiliser une réplique récurrente.
 
C'est ici que commencent vraiment les combats intelligents, où la force pure n'est pas forcément décisive, car ici les seigneurs vampires sont bien plus puissants que Joseph et ses compagnons, ça ne fait aucun doute... il faut alors utiliser d'autres moyens!
 
Si la première partie lorgnait du côté des séries B d'horreurs, dans celle-ci on se retrouve dans les vieux nanars d'aventures du type Indiana Jones (bien qu'il ne s'agisse nullement d'un nanar pour le coup)... voyage autour du monde à la recherche d'un artefact magique, chose qui dépasse l'entendement des croyances humaines, nazis qui tournent autour...
 
Toujours pas de Stand, mais on se rapproche de l'excellence qui vient juste après... à suivre dans la 3eme partie
  

 
Partie 3 : Stardust Crusaders
- Héros: Kujo Jotaro
- Lieu : Egypte et Asie
- Période: 1989
- Volumes concernés: 12-28 (152 chapitres)
- Date de publication au Japon: 1989-1992
 

 
Joseph a désormais 67 ans, mais il pète toujours la forme ! Il se rend au Japon pour retrouver son petit fils, Jotaro qu’il n’a pas vu depuis des années, mais celui-ci est un voyou assez peu sociable. Jotaro a développé d’étranges pouvoirs, et Joseph, accompagné d’un ami Shaman lui explique qu’il s’agit d’un Stand, une sorte de matérialisation de son esprit combatif, possédant des capacités propres à chacun.
Après ces retrouvailles mouvementées, Joseph explique à son petit fils que Dio, le terrible vampire qui s’était opposé à leur ancêtre est toujours de ce monde et veut en découdre avec la lignée des Joestar. Problème : il a lui aussi développé un Stand aux pouvoirs effrayants et incompréhensibles.
Etant lié à la famille Joestar, Dio est à l’origine de l’apparition des Stands chez ces derniers, malheureusement, Holly, la fille de Joseph et mère de Jotaro, n’a pas la force nécessaire pour résister à cette force qui s’empare d’elle… ils leur restent 50 jours pour débusquer Dio et le vaincre pour la sauver ! Commence alors un long périple à travers toute l’Asie jusqu’en Egypte pour retrouver le vampire…mais les choses ne sont pas simples, car celui-ci s’est constitué une armée de manieurs de Stands !
 

La partie 3 est la plus populaire de toutes, pour de multiples raisons! Tout d'abord c'est dans cette partie que Araki introduit les célèbres Stands que l’on évoquera plus tard. Ensuite, le héros de cette partie est tout simplement le plus charismatique de tous les "Jojos", taciturne, assez violent, à la limite de l'indifférence pour ce qui l'entoure... c'est le personnage qui reviendra le plus souvent dans les autres parties, il sera présent dans les parties 4, 5 et 6 et aura un rôle essentiel dans les 4 et 6!
De plus on retrouve aussi Joseph qui bien qu'il cède la place à son petit fils n'est pas en reste, il n'a rien perdu de son humour et de son côté cabotin, et bien qu'il soit le plus faible de l'équipe des héros, il conserve son ingéniosité pour le plus grand plaisir de ses fans!
Cette partie est aussi la première qui constitue un véritable groupe de héros qui endurent toutes les épreuves ensemble dans la pure tradition du shonen.
Et enfin, partie la partie 3 voit le retour du plus charismatique "Bad guy" de tous les temps, le terrible Dio, plus effrayant que jamais, disposant d'un pouvoir le rendant quasiment invincible... il fait presque froid dans le dos!!
 
Sur fond de road movie, Araki enchaîne les affrontements tous plus originaux les uns que les autres contre des adversaires dans l'ensemble assez déjantés!
Plus le voyage progresse et plus la pression monte, les combats deviennent plus pénibles et laissent des traces sur les héros qui perdent peu à peu de leur superbe face à des adversaires connaissant leurs pouvoirs de mieux en mieux...
Cette partie est EXCEPTIONNELLE!!!
  
 
Partie 4 : Diamond Never Break
- Héros: Higashitaka Josuke
- Lieu: Japon (ville imaginaire de Morio)
- Période: fin des années 1990
- Volumes: 29-47 (46 en France) (174 chapitres)
- Date de publication au Japon : 1992-1996


 
 
La lignée Joestar peut enfin souffler et alors qu’elle règle les questions d’héritage de Joseph, il apparaît que celui-ci a eu un fils illégitime bien tard, Josuke. Jotaro part donc en quête de cet oncle (étant le fils de son grand-père) bien plus jeune que lui et débarque dans la petite ville de Morio. Mais il se trouve que cette ville d’apparence calme et tranquille abrite un grand nombre de manieurs de Stands et que Josuke semble menacé ; Jotaro décide donc de s’installer pour comprendre la raison de cela et avec Josuke ils apprennent l’existence d’un artefact magique qui confère les pouvoirs d’un Stand, artefact autrefois en possession de Dio…tout en expliquant l’existence des stands, Araki fait ici le lien avec les parties précédentes outre le lien générationnel !
 

 
Cette partie, qui est la plus longue, est la préférée de l’auteur, c’est dans celle-ci qu’on retrouve son « boss de fin » préféré… car oui, il préfère Kira à Dio ; de même que son héros préféré : Josuke !
L’action se situe dans une ville imaginaire du Japon et ici point de voyage à travers le monde, bien que cela se déroule dans une ville entière on a une légère impression de huit-clos.
Ici apparaît de très nombreux manieurs de Stands qui, à l’inverse des autres parties, ne sont pas manichéens, pas forcément amis ou ennemis bien que tous soient un peu bizarre!
Le héros de cette partie, Josuke, est un lycéen un peu débile, et se fait un peu voler la vedette par ses alliés : son « neveu » en premier lieu puis viendra ensuite le personnage préféré de beaucoup de lecteurs : Kishibe Rohan.
Particularité de cet arc du manga, il n’y a pas véritablement de trame de fond sur les premiers volumes, on suit juste les aventures de Josuke et ses compagnons, et le grand méchant par exemple n’arrive que très tard, il n’est pas la raison d’être de cette partie comme pouvais l’être Dio pour la 3em ou le seront Diavolo pour la 5em et Father Pucci pour la 6em ! 
 
Cette partie, axée sur le mystère et l’enquête, est à mon avis inférieure à toutes les autres parties comprenant les Stands, bien qu’elle reste vraiment plaisante et qu’elle comprenne quand même des personnages anthologiques et des passages excellents, dont le dantesque affrontement final !
  
 
Partie 5 : Golden Wind
-Héros: Giorno Giovanna
-Lieu: Italie
-Période: 2001
-Volumes: 47 à 63 (154 chapitres)
-Date de publication au Japon: 1996 à 2000
 

 
Changement de décor, mais aussi de lignée : le héros est ici le fils de Dio ! Jotaro ayant appris son existence demande à un de ses compagnons d’aller en Italie afin de savoir si Giorno Giovanna est une menace ou non. La rencontre est rapide et mouvementée, mais il s’avère que ce dernier n’a pas un mauvais fond…le passage de flambeau est effectué, place à Giorno !
Celui-ci voulant éradiquer la drogue qui sévit dans son quartier décide de rentrer dans un gang pour, à terme en devenir le chef afin de stopper la vente de drogues… combattre le mal par le mal ! Mais très vite il va s’apercevoir que cette mafia est constituée de nombreux manieurs de Stands et dirigée d’une main de fer par le très mystérieux « Boss » que tout le monde craint sans connaître sa véritable identité !
 
 
 
Cette partie est à mon sens l'une des meilleurs de la grande saga Jojo ! Le trait de Araki n’a jamais été aussi beau, les personnages sont tous mis en avant chacun à leur tour, fini le groupe de héros avec la moitié des personnages qui ne servent que tous les 5 volumes, ici chaque membre à sa place et plus que jamais ils n’agissent en équipe pour se protéger de leurs adversaires ! Dans la même lignée que la troisième partie, Golden Wind suit le périple du petit groupe allant d’un point à un autre, sans cesse attaqué par des adversaires fourbes, mais là où la partie 3 les faisait voyager à travers le monde, ici on ne sort pas de l’Italie, pays cher au cœur de Araki !
Les personnages sont tous de beaux jeunes hommes, limite androgynes, tous très "fashion victim", ce qui explique que cette partie est la préférée du lectorat féminin !
 
Contrairement à ce qu’on pourrait croire au début, le lien n’est pas coupé avec les parties précédentes, même s’il ne s’agit plus d’un descendant des Joestar… En premier lieu on a une transition avec les personnages de Jotaro et Koichi, on retrouve la « flèche » au centre de la partie 4, on a le fils de Dio (rien que ça) et surtout un personnage d’une partie antérieure fait un retour remarqué!
Cette partie remarquable, avec une ambiance « le Parrain chez Jean Paul Gauthier » est pleine de rebondissements et conduit de manière intelligente vers une fin assez bordélique, il faut le dire! mais très originale…
  
 
Partie 6 : Stone Ocean
-Héros : Jolyne Kujo
-Lieu : Floride (Green Dolphin Prison)
-Période : 2011
-Volumes : 64 à 80 (158 chapitres)
-Dates de publication au Japon : 2000 à 2003



Pour la première fois dans la saga Jojo, le héros est une héroïne : Jolyne Kujo, la fille de Jotaro ! Cette dernière est injustement envoyée en prison pour un crime qu’elle n’a pas commis ! Une fois arrivée en prison, il lui arrive des choses bien étranges, elle semble être au centre d’un complot qu’elle ne comprend pas… son père vient la sortir de là, mais tout ne se passe pas comme prévu ! Pourquoi est-elle là ? Qui sont ses alliés et qui sont ses ennemis ? Et surtout quel est donc cet étrange pouvoir qu’elle développe ?
Toutes les réponses à cette question, elle les aura dans cette prison !
 

 
Cette partie est la plus controversée des fans, certains y voient un essoufflement de la part d’Araki, il n’arriverait plus à se renouveler… Pourtant, afin de justement renouveler son lectorat, Araki et la Shueisha ont pris la décision de doter cette partie d’une numérotation indépendante comme s’il s’agissait d’une nouvelle série : le volume 1 de Stone Ocean étant le volume 64 de Jojo !
Autre rupture, on trouve principalement des personnages féminins, ce qui contraste grandement avec les parties antérieures. Certains passages étant assez complexes, les Stands vraiment étranges, l’évolution graphique ne plaît pas à tous, tout se passe en un lieu unique ce qui en lasse certains et change des voyages des précédents arcs, et surtout une fin assez chaotique qui en a laissé perplexe plus d’un ! Est-ce la fin de Jojo ?
  
 
Partie 7 : Steel Ball Run
-Héros: Gyro Zepplli
-Lieu : Etats Unis
-Période : 1890
-Volumes : 80 à 105 (95 chapitres)
-Dates de publication au Japon : 2004 à 2011
 

 
Ici, le héros n’est pas un membre des Joestar, mais un Zeppeli (lignée alliée des Joestar sur les deux premières parties).
Une grande course à cheval est organisée par un milliardaire, les concurrents devant traverser les États Unis de bout en bout de la côte ouest à la côte est ! Gyro Zeppeli, un cavalier italien assez excentrique s’inscrit à cette course et sympathise avec un certain Johnny Joestar (ouf, il y en a un !) Alors que la course bat son plein, les deux compagnons se rendent compte que les choses ne sont pas ce qu’elles semblent être, des tueurs sont à leurs trousses pour une raison qu’ils ignorent, et certaines personnes haut placées du gouvernement sont apparemment à la recherche du corps d’un saint se trouvant sur le tracé de la course…une nouvelle fois, les ennemis s’avéreront être plus nombreux que les alliés !
 

 
Remise à zéro de beaucoup de choses avec cette partie ! A commencer par le héros qui cette fois n’a vraiment rien à voir avec les Joestar (pour Giorno dans la partie 5, il y a un lien), Araki ne souhaitant sans doute pas entrer dans la science-fiction en plaçant la descendance des Joestar dans le futur (c’est ce qui arrive logiquement au bout d’un moment, si à chaque génération 20 ans se passent), il opère ici un retour en arrière en plaçant son histoire à la fin du 19eme siècle ! Mais il ne s’agit pas réellement d’un retour en arrière, car cet univers se situe dans une réalité parallèle (c’est particulier, mais expliqué par la fin de la partie 6)… De cette façon Araki peut poser de nouvelles bases, et de nouvelles règles ! Certains personnages ne sont pas sans rappeler d’autres, intervenus dans les parties précédentes, et on trouve même un Diego Brando, surnommé Dio ! On peut aussi se demander si Johnny n’est pas l’équivalent américain de Jonathan dans ce monde parallèle…
On retrouve bien sûr les Stands, mais ils apparaissent assez tardivement et on sent là aussi une volonté de renouvellement…
Tout comme Stone Ocean, Steel Ball Run bénéficie d’une numérotation propre (volume 1 de SBR = volume 81 de Jojo).
 
  
 Partie 8 : JoJolion
-Héros: Yoshikage Kira
-Lieu : Japon (ville imaginaire de Morio) 
-Période : 2011
-Volumes : aucun pour l'instant (en cours de prépublication dans l'Ultra Jump)
-Dates de publication au Japon : depuis mai 2011
 
 
 
Cette nouvelle partie prend place à Morio, revenant sur les terres de la quatrième partie. En 2011, un terrible séisme secoue le Japon, et la ville, située en plein sur son épicentre, se retrouve entourée par d'immenses formations rocheuses jaillissant du sol, appelées "Wall Eyes". Dans le tumulte, une jeune femme, Yasuho Hirose, découvre un homme blessé, amnésique et complètement nu. Alors qu'elle lui porte secours, elle découvre sur sa peau l'étoile des Stardust Crusaders, entourée d'une trace de morsure... ainsi qu'une particularité anatomique très troublante ! Mais à peine le jeune homme a-t-il le temps de se relever que Joushuu Higashikata arrive sur les lieux et, croyants que l'inconnu cherche à nuire à Yasuho, son amie d'enfance, et l’agresse aussitôt....
 
Araki a profondément été touché par le séisme de mars 2011 au Japon, qui a notamment détruit la ville de Sendai dans la préfecture de Miyagi, où est né l'auteur. C'est d'ailleurs cette ville natale qui lui a inspiré Morio, au coeur de la partie 4 de la série, et l'on peut déjà voir cette nouvelle partie comme un hommage aux victimes, et une histoire plus profonde et personnelle pour l'auteur. 
 
La grande originalité de cette nouvelle partie tient également dans son héros principal, Yoshikage Kira, du même nom que le grand méchant de Diamond Never Break. Mais cette identité n'est pas définitive, au vu de son amnésie. De plus, les deux personnages principaux (Yoshikage et Yasuho) sont de sexe opposé, contrairement aux principes habituels de la saga. Et la lignée des Joestar, dans tout ça ? Elle est représentée par Joushuu Higashikata, qui pourrait bien être le premier "JoJo" à faire partie des méchants ! L'intrigue s'annonce donc palpitante... mais il va falloir patienter encore un certain temps pour découvrir tout cela !
  
 

L'édition Française

 
Jojo fut d’abord édité par J’ai Lu, ainsi les lecteurs Français ont pu découvrir les quatre premières parties du manga à raison d’un volume par mois (ça apparaît surréaliste désormais)…Le problème de cette édition est bien connu des lecteurs des titres J’ai Lu, un papier d’une très mauvaise qualité, un encrage parfois douteux…
Suite à des ventes non satisfaisantes pour l'éditeur, la décision fut prise d’arrêter le manga, mais J’ai Lu a fait une fleur aux lecteurs français en éditant les derniers chapitres de la partie 4 qui se trouvent dans le volume 47 Japonais, alors qu’ils n’ont édité que 46 tomes en France. 
 
Après deux ans d’attente et de souffrances interminables pour tous les fans de la série, Tonkam reprend les droits et édite la cinquième partie et avec une qualité bien supérieure s’il vous plaît ! Ainsi, le premier volume de Golden Wind paraît en avril 2007, puis la série continue à un rythme bimestriel, et même mensuel sur ses derniers volumes, pour conclure en décembre 2009. Cette accélération du rythme prouva que Tonkam ne souhaitait pas s'arrêter en si bon chemin ! Lors de la Japan Expo 2009, l'éditeur nous confiait déjà lors d'une interview son envie de publier les deux parties suivantes. Ainsi, Stone Ocean, la sixième saison, débarqua fin juin 2010 ! Suivant une parution bimestrielle également, la série est encore en cours à l'heure actuelle, tandis que Steel Ball Run devrait, en toute logique, prendre le relais... 
 
En novembre 2011, Tonkam annonce également son envie de se relancer dans une réédition des quatre premières saisons, pour satisfaire les suppliques des fans. Mais le projet demande réflexion, dans la forme comme dans le fond. En effet, l'éditeur cherche le format le plus adapté pour la parution de cette nouvelle version : volumes doubles ? coffrets? édition simple ou bunko ? sortie simultanée de deux volumes ? Les lecteurs pourront donner leur avis sur la question au travers d'un sondage. De plus, la parution ne se poursuivra que si le public la suit de manière suffisante (c'est-à-dire si chaque volume dépasse les 1200 exemplaires vendus). Le message est clair : Mobilisez-vous !!
 

   
   

JOJO'S BIZARRE ADVENTURE © 1986 by Hirohiko Araki/SHUEISHA Inc.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News