Dossier manga - Japan Expo 2012 - Deuxième partie

Reader Rating 19 /20

Sommaire

Publié le Jeudi, 26 July 2012


Sortez les guitares

 
 
On le sait désormais, la musique est un domaine privilégié à Japan Expo: le nombre d'artistes présents toujours plus grand permet de couvrir une large palette musicale. Cette 13ème édition n'a pas dérogé à la règle puisque étaient présents plus d'une dizaine de figures de la musique nippone, de quoi satisfaire les plus gourmands des auditeurs et titiller la curiosité d'une grande partie des visiteurs.

Parmi les invités d'honneur, le groupe Flow fut l'immanquable de cette année. Entre publicités foisonnant sur la convention ou via la toile, difficile de ne pas entendre parler de cet invité de marque. Connu surtout pour ses génériques sur des séries populaires comme Naruto ou Eureka Seven, le quintette a eu l'occasion de rencontrer son public français par le biais d'une conférence, des séances de dédicaces, et surtout un concert le samedi soir après fermeture du festival. Sympathique, déjanté et proche des fans, le groupe a su donner le meilleur de lui-même à travers un show enflammé qui a remué les foules, proposant ses compositions les plus populaires... Difficile de ressortir déçu d'une telle prestation ! Et histoire de soutenir la venue de Flow, Wasabi Records a pu satisfaire les fans en proposant la dernière galette en date du groupe, le best-of intitulé Anime Best.
   
 
  
  
 
Du côté de l'animation, l'invité d'honneur fut Kohei Tanaka, certes réputé pour son travail sur la série One Piece mais qui s'est aussi illustré sur des séries cultes comme Gundam : The 08th MS Team ou encore Bastard. L'artiste fut présent pour par moins de deux showcases et des séances de dédicaces en compagnie de Junko Iwao, chanteuse et comédienne de doublage qui a tenu les rôles de Tomoyo Daidôji dans Card Captor Sakura, ou encore Tomoe dans Kenshin le Vagabond, et bien d'autres... Un homme débordant de gentillesse et une jeune femme emplie de douceur, deux artistes pour satisfaire les férus d'animation nippone !

S'il ne s'agit pas d'un invité d'honneur à proprement parler, le groupe Hemenway a su attirer l'attention sur lui. Le quatuor a acquit une petite notoriété auprès des fans d'animation pour ses génériques de Naruto Shippuden et Eureka Seven Ao. Proposant un rock japonais aux influences occidentales, Hemenway a rencontré ses fans par le biais de deux séances de dédicaces mais aussi deux showcase... dont un en compagnie de Naoki Urasawa ! Rappelons que le maître du seinen est un grand amateur de Rock'n roll, une collaboration totalement justifiée tant Hemenway est un groupe se rapprochant des influences de Monsieur Urasawa.
   
 
    
  
   
       
Côté Visual-Kei, les amateurs du genre eurent de quoi se satisfaire sur le salon... DaizyStripper, que certains connaissent peut-être pour le second générique de fin de Yu-Gi-Oh! Zexal, a rencontré ses fans à travers showcase et séances de dédicaces. A côté, le quintette Anli Pollicino revenait en France pour dédicaces et prestation scénique, un spectacle à voir tant le groupe a su apporter sa touche au genre musical, notamment grâce à la voix si particulière de Shindy, son chanteur... Et quand on se prétend adepte du mouvement Visual-Kei, impossible de ne pas avoir entendu parler de la venue de Satsuki, chanteur du célèbre groupe Rentrer-en-soi, se consacrant désormais à une carrière solo. Cependant, pas de représentation live pour l'artiste, seulement des séances de dédicaces, de quoi décevoir les fans du vocaliste.
Le J-Rock, lui, fut représenté par trois artistes. Outre Flow et Hemenway, ce sont les délirants mais surprenants Man with a mission qui sont venu enflammer le J.E.Live House le jeudi et proposer une séance de dédicaces ce même jour. Méconnu chez nous, l'occasion était parfaite pour découvrir ce groupe efficace à l'apparence très excentrique marquée par les masques de loups portés par chacun des membres...

En manque de «kawaii» ? Nous vous sentez pas délaissés ! Japan Expo a l'habitude de proposer l'univers rose et gentillet des girls-band nippon et si le genre ne fait pas l'objet de l'invité d'honneur cette fois-ci, les Momoiro Clover Z sont venues à nous pour concerts et dédicaces. Référence aux séries sentai, chaque membre était vêtue d'une couleur qui lui est propre... Un style coloré et pétillant pour apporter la J-Pop sur le festival ! A côté, Kyary Pamyu Pamyu a attiré l'attention pour l'excentricité de son style musical. Showcase et défilé de mode ont su caractériser l'artiste unique en son genre, attirant l'attention des plus curieux et des amateurs du kawaii japonais.

Enfin, parmi les indéfinissables, Professeur Sakamoto ciblait les amateurs de jeux-vidéo. Pianiste depuis ses plus jeunes années, l'artiste s'est illustré via NicoNico Douga puis à la télévision japonaise avant de marquer Japan Expo de ses interprétations de musiques de jeux-vidéo sur clavier. Un show unique en son genre qui a su parler aux plus gamers des visiteurs, revisitant les musiques les plus célèbres du rétro-gaming.
Virgo a.k.a Hammer, lui, s'est démarqué avec son mélange astucieux de musique traditionnelle japonaise et de rap/hip-hop. Un artiste solo ingénieux pour une prestation unique, fusion du folklore japonaise et d'influences plus modernes.
   
 
    
    
    
Il faudrait être mauvaise langue pour voir en cette édition un manque de renouvellement du côté de la musique. Variété était le maître mot de cette édition du côté des concerts. Si les genres les plus populaires comme le Rock, la Pop ou le Visuel-kei étaient largement représentés, quelques artistes uniques en leur genre ont apporté avec eux leur originalité afin de proposer un vent de fraîcheur sur le salon.
 
 
 

(Ré)créations

   
 
Si nous n'y avons pas passé beaucoup de temps au vu du reste du planning, l'espace dédié aux jeux et autres activités ne nous a pas semblé particulièrement bouleversé cette année. Outre les différentes initiations traditionnelles que nous avons précédemment évoquées, nous retrouvions les habituelles associations d'animation (Bulle Japon, KajiaN,...) soit sur leur stand, soit se partageant une scène dédiée. Cette dernière a connu quelques pics d'affluence assez importants (notamment pour un quiz sur One Piece qui a fait salle comble), preuve que cet aspect de la convention n'est pas à sous-estimer... Mais comment le rénover intelligemment ?
   
 
   
  
  
    
Certaines associations présentaient plus simplement leur passion avec une volonté de transmission, à l'instar de Raconte-Moi un Manga ou l'AEUG, sur lesquels nous avons déjà eu le temps de nous pencher plus précisément dans notre reportage sur la Japan Expo Sud de mars dernier. Autre habitué des lieux, l'association Anigetter est venue présenter ses nouvelles réalisations en papercraft, sillonnant aussi bien les univers des mangas que des comics ou encore des jeux vidéos. Mais, sur ce même stand, nous pouvions trouver une très intéressante exposition dédiée à l'anniversaire des 30 ans de la saga Macross, de quoi initier les néophytes avant de se rendre à la conférence dédiée !
      
   
   
   
   
    
  

© 2012 Manga-news.com

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News