Hana Yori Dango - Actualité manga
Dossier manga - Hana Yori Dango

Reader Rating 19.50 /20

Sommaire

Publié le Jeudi, 18 September 2008


Une Cendrillon des temps modernes


Le manga raconte l'histoire d'une jeune fille pauvre débarquant dans un monde totalement différent du sien, et qui de plus lui est très hostile.

On ne peut pas dire que l'auteur dépeigne un tableau très reluisant de la richesse. Tout d'abord, les lycéens du prestigieux établissement d'Eitoku ont tout ce qu'ils veulent et se servent du pouvoir et de l'argent de leurs parents pour faire ce qu'il leur plait, comme martyriser certains élèves. Ensuite, il y a beaucoup d'hypocrisie. Les personnes les plus riches ou les plus puissantes sont couvertes d'éloges, les filles visent les garçons les plus fortunés et la direction de l'école ne sanctionne jamais les lycéens dont les parents sont fortunés, quelques soient leurs actes. Pour ce qui est des relations, elles sont superficielles, ne laissant paraître aucun sentiment, juste de l'intérêt. L'apparence prime sur tout le reste. En plus de cela, les élèves sont très dédaigneux envers Tsukushi. Ils la traitent de "pouilleuse", essaient de l'humilier et pire que cela, lui font subir des brimades toutes aussi cruelles les unes que les autres, en toute impunité bien sûr. Les défauts des riches sont donc exagérés à l'extrême dans cette œuvre. Yoko Kamio nous présente des personnages détestables à souhait, ce qui fait qu'on s'attache de plus en plus à cette jeune fille qui défend des valeurs si différentes et qui va devoir se battre pour ne pas se laisser écraser.

Heureusement, au fil des volumes, certaines personnes, bien que très riches, vont se démarquer des autres par leur bonté, leur courage où leur humilité. Ainsi, Tsukushi rencontrera le discret Rui, membre du F4 mais préférant s'isoler sur un balcon de l'école afin d'être au calme, la remarquable Shizuka qui malgré sa popularité et l'argent qu'elle possède essaiera de vivre par ses propres moyens et de réaliser ses rêves, la gentille Tsubaki qui lui viendra souvent en aide, l'étonnant Kin-san, fils d'un homme politique mais subvenant lui-même à ses moyens... et bien d'autres encore. L'auteur introduit ainsi des personnages intéressants et montre que dans la vie, les destins ne sont pas tracés à l'avance, que certaines personnes peuvent sortir du lot et surtout que même chez les riches des bonnes valeurs peuvent être défendues et des sentiments peuvent émerger.

    

De plus, la personnalité de Tsukushi va en faire évoluer plus d'un. La jeune fille, malgré tout ce que les autres lui font subir, garde toujours la tête haute et n'accepte jamais de se laisser faire par ses bourreaux. Cette obstination et ce courage impose le respect. Les première personnes à se rapprocher d'elle seront contre toute attente les membres du F4, qui finiront par tous l'apprécier, voire plus que cela pour certains... L'héroïne attirera comme un aimant de nombreux personnages pourtant si différents d'elle. Beaucoup tomberont sous son charme ou finiront pas la considérer comme une véritable amie. Elle donnera à certains de grandes leçons d'humilité, et bien que quelques uns resteront exécrables avec elle, Tsukushi finira souvent par réveiller les bons cotés qu'il y a en chaque personne. Malgré son caractère impulsif, la jeune fille est également d'une très grande gentillesse, et sera parfois prête à pardonner malgré ce qu'elle a vécu. Ses efforts seront récompensés: ses amis ne la laisseront pas tomber quand elle aura de gros soucis financiers.

En effet, la famille de la jeune fille est en totale opposition avec cet univers aisé et insouciant. Ils vivent dans un petit appartement, tous entassés les uns sur les autres. Le père de Tsukushi est assez maladroit et n'arrive pas à garder un travail très longtemps. La mère place donc tous ses espoirs dans sa fille, espérant que celle-ci trouvera un riche héritier. L'héroïne, bien qu'elle n'approuve pas les projets de sa famille, ne quittera pas ce lycée même dans les moments les plus durs par respect pour les sacrifices que font ses parents afin qu'elle y effectue ses études. L'auteur nous montre donc deux univers totalement opposés et présente la richesse comme un monde à double tranchant. D'un coté, il y à l'aspect idyllique du luxe, de ne jamais manquer de rien que convoitent tant les parents de l'héroïne, de l'autre il y a cette mentalité exécrable des "gosses de riches" à laquelle doit faire face Tsukushi tous les jours.

Petit à petit, malgré tous les inconvénients de sa situation et le dégout que lui inspirent certains de ses camarades de classe, la jeune fille va tout de même gouter au luxe. Elle sera invitée à des fêtes prestigieuses, ira dans des endroits tous plus exotiques les uns que les autres et fera parfois de belles découvertes. En parallèle, elle va aussi faire découvrir les joies des gens simples à ces enfants de riches qui ne sont jamais sortis de leur luxe et ne savent souvent même pas ce qu'est la vie. En effet, même si ils ont toujours eu ce qu'ils voulaient, certains ont de profondes blessures affectives et l'héroïne leur apportera un véritable bol d'air frais en leur faisant partager des petits moments que même tout l'or du monde ne pourrait égaler. Ainsi, malgré leurs différences, les personnages de Hana Yori Dango essaient quand même de faire des efforts pour comprendre l'autre et pour s'accepter. Pourtant, au départ, cela ne semblait pas gagné... et c'est aussi ce qui fait toute la magie de cette œuvre.

Hana Yori Dango présente donc deux mondes qui s'entrecroisent et qui apprennent à se connaître, ce qui provoque beaucoup de remous et des souffrances, mais aussi des instants magiques. Il s'agit d'une belle leçon de vie qui parle également de sentiments...



  


HANA-YORI DANGO © 1992 by Yuki Kamio/Shueisha Inc.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News