Green Blood - Actualité manga
Dossier manga - Green Blood

Note des lecteurs 19.50 /20

Sommaire

Publié le Vendredi, 31 Octobre 2014


Afin d'analyser correctement la série, il était nécessaire d'aborder le déroulement de l'intrigue. Il a été fait en sorte d'éviter tout spoil trop important, mais les grandes lignes, les différentes étapes, sont évoquées. Soyez-en avertis, si vous n'avez pas lu la série et ne souhaitez aucune révélation à son sujet.
  
  


Présentation



Synopsis


Deuxième moitié du 19ème siècle, New York, Manhattan. Le quartier de Five Points s'est développé après la Guerre de Sécession et au début d'une nouvelle ère pour l'Amérique, au coeur d'une ville commençant à attirer une immigration de masse espérant pouvoir vivre le fameux rêve américain.

Mais à Five Points, le rêve américain n'est rien d'autre qu'un cauchemar. Accueillant tous les laissés pour compte, le quartier est devenu le pire ghetto du monde, ravagé par les meurtres, la prostitution, les persécutions religieuses et la corruption, le tout sous l'égide de plus d'une vingtaine de gangs.

C'est dans ce cadre que tente de vivre Luke Burns, jeune garçon arrivé d'Irlande avec son grand frère Brad, et survivant à l'aide d'un travail éprouvant. Naïf, il tente de rester dans une voie honnête et de venir en aide aux autres alors même que l'horreur est partout. Les jours se suivent pour lui, alors qu'il continue d'ignorer que son frère Brad n'est autre que le Grim Reaper, le plus redoutable assassin du quartier, à la solde des Grave Diggers, le plus dangereux des clans mafieux.

Mais le secret du ténébreux Brad pourra-t-il encore rester longtemps inconnu de son petit frère ? Rien n'est moins sûr. Car bientôt, l'étincelle de trop menace de faire exploser le quartier dans une guerre sans merci, alors même que réapparaît devant les frères Burns l'ombre de leur plus terrible ennemi : celui qui les a mis au monde, Edward King...

Partant de New York, Green Blood est un récit qui vous fera voyager dans toute une facette sombre de l'Amérique de la fin du 19ème siècle, au fil d'une quête vengeresse qui ne pourra se finir que dans le sang... vert, de préférence.

  
  
  

Fiche signalétique


Green Blood
(Green Blood ~ グリーン・ブラッド) est un manga de type seinen écrit et dessiné par Masasumi Kakizaki.

A l'origine de l'idée du manga, on trouve Django, un film de type western-spaghetti réalisé par Sergio Corbucci en 1967, et qui a profondément marqué l'enfance du mangaka, qui en a repris certains rebondissements, avec un héros plutôt classe et badass qui sauve notamment une femme avant de se lancer à la poursuite de hors-la-loi semant la terreur dans une ville. La comparaison s'arrête à peu près là, mais, de l'aveu de l'auteur lui-même, ce long-métrage a fait naître en lui son goût pour les westerns.

Pour sa série, Masasumi Kakizaki a pris pour héros deux immigrés irlandais, d'où le nom de Green Blood, faisant directement référence aux origines des frères Burns et de leur père Edward King.

L'auteur démarre la prépublication de son récit chez l'éditeur Kôdansha dans le Young Magazine (Akira, Dragon Head, Montage...) le 13 juin 2011, puis, avec l'aide de ses trois assistants Rumi Ikoma, Takuya Mori et Chihiro Yamamoto, la mène jusqu'à la parution du 49ème et dernier chapitre 13 mai 2013.
La prépublication débute au rythme d'un chapitre d'environ 20 pages par semaine (seul le premier chapitre était plus long), mais à partir du chapitre 12 elle connaît régulièrement quelques pauses afin de permettre à l'auteur de travailler la suite de son scénario, quand il ne doit pas tout simplement se remettre d'une tendinite.
Quoi qu'il en soit, la parution en tomes reliés se fait sans grosses encombres, entre novembre 2011 et juillet 2013. Le cinquième et dernier volume paraît le 5 juillet 2013.

C'est également au début du mois de juillet 2013, à l'occasion de Japan Expo, que la série débarque en France aux éditions Ki-oon, qui auparavant avaient déjà publié Hideout du même auteur.
Pour vendre le titre, on a pu compter sur une campagne de pub importante de l'éditeur, qui a mis le paquet entre des focus sur la série, des publicités dans le métro parisien et aux abords de Japan Expo, et une exposition pendant le salon parisien présentant des planches et illustrations couleur originales ainsi qu'une vidéo de l’auteur en plein travail. Avec tout ça, la série n'a eu aucun mal à trouver son public et se classe parmi les meilleurs démarrages de 2013.
La parution française se déroule au rythme régulier d'un tome tous les 3 mois, entre juillet 2013 et juillet 2014.
Du côté de l'édition en elle-même, on a droit à un travail d'excellente facture : pages couleur du tome 1 conservées, couverture épaisse, papier et impression de qualité, choix de police convaincants, et traduction fluide assurée par David le Quéré, un traducteur dont on a aussi pu apprécier le travail sur Übel Blatt, Doubt, Front Mission, Erased, Jusqu'à ce que la mort nous sépare...
  
  
  
  

L'auteur


Masasumi Kakizaki (柿崎正澄) est né le 18 mai 1978 à Mombetsu sur l'île de Hokkaidô.
  
  
  
Sa carrière débute le 26 mars 2001 dans les pages du magazine Young Sunday avec la publication d'une histoire courte, Two Tops, puis il a droit peu de temps après à sa première série, X-Gene, qu'il illustre d'après un scénario d'action/SF de Kentarô Fumitsuki. Cette série en 3 tomes s'achève en 2002.
On y suit quelques personnes ayant la faculté de se transformer et de recevoir les attributs d'animaux dont ils ont reçu l'ADN. Mais un seul pourra survivre : celui qui parviendra à éliminer les autres et à s'accaparer leurs capacités.

En parallèle, il réalise également en septembre 2001 une deuxième histoire courte, Teppeki D.
  
  
  
Avec sa première série, Kakizaki se fait remarquer, grâce à un style déjà nerveux et profond, qui semble parfaitement adapté pour des récits sombres mettant en exergue des personnages tourmentés et ce que ceux-ci peuvent avoir de plus sombre en eux. Aussi, il n'est pas étonnant de le voir engagé en 2002 sur le projet qui lui conférera sa notoriété : Rainbow, longue fresque en partie historique scénarisée par George Abe.

Premier titre de Kakizaki publié en France (partiellement chez feu SeeBD, puis chez Kazé Manga) Rainbow est un important succès critique et public qui vaut à ses deux auteurs le Prix Shôgakukan Catégorie Général en 2005. Toutefois, la série est contrainte à une pause forcée en 2008, quand la Shôgakukan stoppe son magazine de prépublication, le Young Sunday. Elle revient l'année suivante dans le magazine Big Comic Spirits, avant de s'achever début 2010 après 22 tomes. Dans la foulée, une adaptation animée est réalisée.

Rainbow nous plonge en pleine époque de l'après-seconde guerre mondiale, au cœur d’un Japon ruiné. Dans ce pays dégradé, la pauvreté a fortement augmenté, de même que la criminalité. C'est dans ce contexte que nous retrouvons sept jeunes garçons, tous incarcérés dans une maison de redressement pour divers crimes. Mais ce pénitencier s'apparente rapidement à un véritable enfer avec un gardien de prison friand de voir ces détenus souffrir, et un médecin qui a pour principal désir d'abuser de ces jeunes garçons, impuissants. Mais c'est dans cet enfer qu'une amitié va naître entre ces sept jeunes, une amitié qui sera une véritable lueur d'espoir pour eux de sortir du pénitencier et regagner leur liberté.

Rainbow a également eu droit à son dossier sur notre site. Vous pouvez le retrouver à cette adresse.
  
  
  
En 2008, la pause de Rainbow permet à l'auteur de concevoir un manga de 7 chapitres pour lequel il conçoit seul son premier vrai long scénario (hors histoires courtes) : Kansen Rettô, drame psychologique où un médecin, après une erreur de diagnostic sur un patient, voit se propager un virus mortel.

Bien que courte, l'oeuvre parvient à se faire remarquer, au point de connaître une adaptation en film live en 2009. L'unique tome, lui, paraît au Japon en décembre 2008.
  
  
  
Après les conclusions de la fresque historique Rainbow et du drame médical Kansen Rettô, Kakizaki s'essaie encore en 2010 à un autre style : le récit horrifique, avec Hideout, dont l'unique tome paraît en novembre 2010. Un récit où l'on retrouve l'ambiance sombre et les personnages tortueux qui ont déjà fait la réputation du mangaka.

On y suit Seiichi Kirishima. Pour retrouver l'inspiration ou essayer de recoller les morceaux avec son épouse Miki, cet écrivain part avec elle en vacances sur une île. La plage s'offre à eux, de même que les coins les plus reculés de l'île, dont une forêt riche de légendes macabres. Tout pour passer des vacances excitantes, mais Seiichi n'est pas là pour ça. C'est décidé, ce soir, il tuera sa femme.
Au coeur de la forêt, une course-poursuite commence entre le chasseur et sa proie, les deux se retrouvant bientôt dans une grotte pour le moins étrange, où les apparitions se succèdent. Et alors qu'il pense avoir enfin assassiné son épouse, Seiichi commence à peine à entrevoir les ténèbres dans lesquelles il vient de plonger... 

En France, le livre est sorti chez Ki-oon en octobre 2011.
  
  
  
On retrouve ensuite l'auteur en février 2011 pour la prépublication dans le magazine Shônen Sunday d'un récit en deux parties, Tôjûshi - Bestialious, avant qu'il n'entame quelques mois plus tard Green Blood. Quelque temps après la fin de ce dernier, il reprend Bestialious pour lui offrir une suite.
Cette fois-ci, l'auteur nous plonge dans la Rome Antique, où de preux guerriers repoussent les envahisseurs afin de poursuivre l'apogée romaine. Mais l'historique se mêle ici à la fantasy, nos héros devant en découdre avec diverses créatures (d'où le nom Bestialious).
A ce jour, cette série compte un tome relié sorti en décembre 2013. Celui-ci regroupe le 1er épisode (le one-shot en 2 parties sorti en février 2011) et le 2ème épisode (4 chapitres). Le volume 2, prévu au Japon pour le 18 décembre 2014, regroupera les 7 chapitres constituant le 3ème épisode.
  
  
  
  

Les personnages


Brad Burns



Né le 18 septembre 1846, Brad est un homme d'à peine 20 ans qui veille à sa manière sur son petit frère Luke, pour lequel il est prêt à tout... y compris à mentir et à tuer. D'un naturel peu loquace, plutôt ténébreux et très secret, il cache soigneusement sa véritable identité : il est le Grim Reaper, le plus redoutable assassin de Five Points, aux ordres de Gene McDowell, chef du gang des Grave Diggers. Le jour, il fait semblant de ne rien faire. La nuit, il devient un impitoyable tueur.


Luke Burns



Le petit frère de Brad est encore un adolescent de 16 ans au début de la série, ce qui ne l'empêche pas de déjà travailler avec acharnement pour gagner honnêtement sa vie. Pur et naïf, il rejette en bloc les gangs qu'il juge comme étant le principal facteur de leur situation, et n'hésite pas à se confronter aux malfrats tel un bon samaritain, avec toutefois beaucoup trop de naïveté. Il les hait, sans savoir que son grand frère fait partie de l'un d'eux... Par la force des choses, Luke devra néanmoins changer, gagner en maturité, laisser de côté sa candeur s'il veut pouvoir survivre dans une Amérique loin d'être idyllique.


Gene McDowell



Le fondateur et boss du gang irlandais des Grave Diggers est aussi, entre autres, le gérant du Gene McDowell's Bar. Il a pris Brad sous son aile 13 ans auparavant quand il l'a trouvé errant avec son frère sur le dos. Depuis, Brad travaille pour lui en tant qu'assassin. Bien que chef de l'un des plus importants gangs de Five Points, Gene est un homme qui sait faire la part des choses. Bien qu'aimant son fils Kip, il sait bien quelle pourriture il est. Et même s'il est un boss impitoyable ayant toujours exploité les talents d'assassin de Brad, il possède un certain sens de l'honneur, qui se révèle encore plus dans son amour pour un quartier qu'il a vu grandir.


Kip McDowell



Le fils de Gene McDowell est un jeune homme sournois, un fils à papa qui se croit tout permis, du fait du haut statut de son père. Censé reprendre un jour la tête des Grave Diggers, il ne semble pourtant aucunement en être capable, tant il se comporte sans droiture ni dignité. Plutôt que de gérer les affaires d'argent, il préférerait devenir un assassin, et, dans cette optique, voue une jalousie haineuse envers Brad, qui a toute la confiance de son paternel.


Emma



Cette fille de charme au service de Gene McDowell est une femme belle et forte qui entretient une relation assez particulière avec Brad, dont elle connaît le secret. En cherchant à venger une fille du saloon tailladée par Kip, elle sera bien malgré elle l'un des éléments déclencheurs de terribles événements.


Raymond Fitzgerald



Le plus redoutable tueur des Iron Butterflies, le principal gang rival des Grave Diggers, est aussi le numéro 2 de son gang. Sous son élégance apparente, cet Irlandais cache une capacité à tuer les plus innocents sans le moindre remords. Ancien meilleur assassin du quartier de Five Points, il n'a jamais supporté de se faire voler la première place par Grim Reaper, et, bien que préférant éviter tout conflit direct avec les Grave Diggers, sa rivalité avec lui ne pourra  que se terminer dans le sang...


Anne Macy



Cette fermière modeste accueille chez elle Brad et Luke lors de leur arrivée à Saint Louis. Gentille, serviable et généreuse, elle fait facilement confiance aux frères Burns, et possède un attachement pour ses terres si fort qu'elle pourrait bien le regretter en refusant de les revendre... Brad et Luke ont vite fait de la voir un peu comme une mère.


Jenny Macy



La fille d'Anne est une jolie et caractérielle jeune femme, qui a beaucoup de mal à faire confiance aux autres, à commencer par ces deux inconnus que sont Brad et Luke, qu'elle n'hésite aps à tenir en joue avec son fusil. C'est néanmoins une fille au bon fond, soucieuse envers sa mère et envers ses terres.


Charles Howard



Ce notable de la ville de Saint Louis, a priori bien sous tous rapports, vise la modernisation de la cité avec un projet de construction de chemins de fer. Pour arriver à ses fins, il est prêt à tout, y compris à révéler sa véritable nature.


Ned White



Ce jeune Noir travaillant pour des Blancs dans le Kansas s'occupe des chevaux d'un ranch depuis tout petit, et sait monter à la perfection les bêtes qu'il nourrit. Entre un patron assez tolérant et des préjugés sur l'infériorité des Noirs qui subsistent, sa vie suit son cours sans grande surprise et sans vraie liberté, jusqu'à ce qu'il soit impliqué un vol de bétail. Ned est un personnage inspiré d'un hors-la-loi de l'époque ayant vraiment existé.


Black Horse



Un Peau-Rouge du Montana, déterminé à sauver son peuple face à l'invasion de l'armée américaine. Malgré des tentatives de négociation pacifiste des siens, lui ne peut s'empêcher de vouer une haine farouche envers les Blancs. Sa rencontre avec Brad et Luke y changera-t-elle quelque chose ?


Edward King



Le père de Brad et Luke est l'impitoyable et ambitieux chef du clan Crimson, qui sème la mort partout où il passe dans le pays. Plusieurs années auparavant, il a abandonné ses deux enfants après avoir tué leur mère, et depuis cette époque, ce père indigne est devenu l'obsession de Brad, qui désire plus que tout le tuer.  Selon un détective, il a disparu depuis 10 ans. Mais généralement, quand une poudrière est sur le point de s'enflammer, les pires fléaux viennent mettre eux-mêmes le feu...
  
  
  

GREEN BLOOD © Masasumi Kakizaki / Kodansha Ltd.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News