Dossier manga - Félin pour l'autre!
Sommaire

Publié le Vendredi, 24 April 2020


Encore un manga de chats ?


Dire que le manga de chats est bien représenté en France est un euphémisme, tant on nous en abreuve assez régulièrement suite à la popularité de Chi – Une vie de chat dont le succès ne s'est jamais démenti depuis fin 2010. Les mangas félins sont donc bien au rendez-vous sur les étals des librairies depuis dix ans: on peut citer Yanaka - Histoires de chats, Oh My Cats !, Plum - Un amour de chat, Choubi-Choubi, mon chat tout petit et sa suite Choubi-Choubi, mon chat pour la vie, MIAOU! Le quotidien de Moustic et son spin-off MIAOU! Big-Boss le Magnifique, Carnet de Chats... ou plus récemment Les chaventures de Taï et mamie Sue (par l'autrice de Chi), Le vieil homme et son chat, ou encore Le chat aux sept vies.

Dans ce registre, pas mal des séries publiées en France jouent un peu dans le même registre. Entre autres, Chi, Les chaventures de Taï et mamie Sue, Choubi-Choubi, Yanaka ou encore MIAOU! adoptent un style assez naïf et amusant en se plaçant du point de vue des chats et en les faisant parler. Des titres comme Chi, Plum et Carnets de chats jouent également beaucoup sur le mignon (voire sur la guimauve dans certains cas) des petites boules de poils. L'humour est également une part importante dans Chi, Choubi-Choubi et surtout MIAOU!, mais aussi dans Oh! My Cats qui propose toutefois un rendu un peu plus adulte en se plaçant auprès de la maîtresse humaine.


  


Ainsi, la plupart de ces titres tendent à jouer sur les mêmes créneaux, sans forcément se ressembler. Dans ce contexte, les mangas de chats sélectionnés par les éditions Doki-Doki ont jusqu'à présent su apporter un peu de sang neuf. Ainsi, Sa majesté le chat, derrière son style graphique en couleurs et assez simple, cachait un manga se voulant plus réaliste en abordant la vie avec les chats sous de nombreux aspects et au quotidien, et en se plaçant exclusivement du point de vue du couple humain puisque les chats ne parlent pas. Street Fighting Cat, de son côté, faisait des conflits entre chats des rues une véritable guerre de gangs mafieux, pour un résultat assez jouissif. Et c'est un petit peu le même topo pour le tout récent Nyankees, lancé en France par l'éditeur cette année., et dans lequel l'auteur s'amuse à imaginer les chats sous des physiques d'humains loubards afin d'appuyer un humour décalé.

Avec Félin pour l'autre!, Doki-Doki titre une nouvelle fois son épingle du jeu, en amenant un récit bien plus mordant qu'on ne pourrait le croire puisque, à nouveau, on a droit à une oeuvre parvenant à se démarquer des mangas de chats classiques, chose que l'on va essayer de voir au fil de ce modeste dossier.


L'humour déjanté sort les griffes !


Si Félin pour l'autre! arrive à trouver une jolie place dans le paysage du manga félin, c'est en premier lieu pour un aspect essentiel très présent pendant toute la série, à savoir un humour permanent qui doit d'abord beaucoup aux principaux personnages et à une idée assez délirante: reprendre à la sauce féline de gros poncifs du shônen nekketsu.

Ainsi, il y a tout d'abord la relation maître-disciple qui s'installe entre Jin et Kensuke: pour se faire apprécier des chats et les comprendre, notre jeune héros va devoir suivre tout un apprentissage, fait de différentes épreuves et d'entraînements, comme on pourrait en voir dans certains shônen d'action/aventure, à ceci près qu'ici tout tourne autour de simples matous tout à fait normaux. Qui plus est, le mangaka Wataru Nadatani pousse le délire jusqu'au bout en faisant de Jin un expert si parfait qu'il peut dialoguer avec les chats, a parfois des comportements félins... et a même inventé son propre art martial, le byôken-dô, la "voie du poing du chat", inspirée des gestuelles si typiques des minets.


  


A cela s'ajoute le comportement complètement aliéné de Kensuke: le jeune garçon, de jour comme de nuit, en cours comme à l'extérieur, ne pense littéralement qu'aux chats, au point d'être même souvent très tête en l'air. Un aspect qui rappelle un peu une autre comédie à succès sortie il y a quelques années chez Doki-Doki: Otaku Girls, qui nous faisait suivre les péripéties de jeunes filles complètement obsédées par le boy's love, au grand dam de leurs amis et amoureux masculins. Ici, la recette est un peu la même, mais on remplace le boy's love par les chats: Kensuke et Jin sont de véritables "otakus" des matous, ce qui leur vaut souvent d'avoir des comportements, des réactions et des dialogues décalés assez drôles.

Le tout sous le regard d'une Koharu souvent un peu paumée face à ces deux énergumènes assez bizarres. La jeune fille, tout à fait normale, se met elle aussi à s'intéresser au chats, mais de manière plus classique, ce qui lui vaut souvent d'observer les actions extrêmes de Kensuke de manière ahurie et de renforcer efficacement le décalage et l'humour.
  
  


NEKOTTAKE ©2016 Wataru NADATANI / SHOGAKUKAN

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News