Fairy Tail - Actualité manga
Dossier manga - Fairy Tail

Reader Rating 17.50 /20

Sommaire

Publié le Jeudi, 01 December 2011


Simple Mind


Une autre qualité qu’on se doit de reconnaître à Fairy Tail, c’est que c’est un titre où on ne se prend pas la tête. On s’évade pour un temps aux côtés de personnages qui n’ont pas grand-chose dans le ciboulot et/ou sont un peu bizarres, mais néanmoins très attachants, qui n’ont pas de grands rêves ou de hautes ambitions si ce n’est de rigoler un bon coup, et on se laisse emporter par cette vague un peu stupide et rigolarde, mais où la bonne humeur est de mise. Et c’est ça aussi qui rend Fairy Tail attachant.

Natsu a beau être le héros, il ne rêve pas de devenir roi, hokage ou que sais-je. Il ne souhaite même pas réellement devenir le plus fort (pas au sens où on l’attend habituellement du moins). Tout ce qu’il veut, c’est augmenter ses pouvoirs pour être utile à sa guilde, pour être en mesure de se battre contre Erza, et pour pouvoir un jour retrouver son père dragon. Et il en va de raisons semblables dans leur essence pour Erza, Gray, Lucy, et beaucoup d’autres personnages. 
Ce qui lie les personnages ensemble et assure leur cohésion, ce n’est pas tant la recherche de la puissance ou le respect de leur force, c’est davantage cette notion de « famille », représentée par la guilde. Une famille certes de substitution, spirituelle, mais qui est aussi valable et unie (voire bien plus) que peut l’être un autre modèle familial rassemblé par le sang. Ils ne sont pas ensemble dans l’aventure de par un but commun, mais bien de par un foyer commun. Les personnages ne sont pas animés par un sentiment de rivalité dans une quête vers le sommet. Ils se soutiennent dans les moments difficiles, rigolent ensemble une fois rentré à la guilde, se disputent, se réconcilient… Aucun personnage n’est bien plus mis en avant qu’un autre, chacun a son utilité, son moment de gloire, sa raison d’être dans le groupe. Pas de Seiya, de Naruto ou d’Ichigo dans Fairy Tail. Natsu a beau être le héros principal, c’est la guilde toute entière qui est mise en avant à travers lui.

En termes de personnalité, les personnages sont quand même bien typés. Le gros dur, son rival, la jeune fille frêle et qu’il faut protéger, la femme forte, le vieux maître un peu pervers mais juste, etc. Néanmoins, l’auteur insuffle juste assez de personnalité à chacun d’entre eux pour faire passer la pilule et nous y attacher, proposant quelques variantes et autres attitudes bizarres et/ou sympathique : le mal des transports, l’exhibitionnisme, l’écrivaine, la grande sœur, etc. Si aucun personnage n’est réellement profond, chacun est suffisamment intéressant dans sa simplicité et colle parfaitement avec l’univers décrit. Et avec un casting si varié, il est aisé que chacun trouve son préféré. Puis en matière de chara-design, les filles sont superbes, il faut bien l’avouer…
 
 
  
 
 

DragonHeart

 
Quid sur le fond de l’œuvre ? Vous devriez l’avoir compris depuis le temps, le seul propos de Fairy Tail, c’est la mise en avant des codes shônens dans leur forme la plus pure. Pouvoir de l’amitié, rigolade, de l’action, un peu de danger, des méchants pas toujours si méchants, une touche de fan-service, etc. À ce niveau là, difficile de trouver un autre sens à la série.

Elle ne se démarque pas particulièrement par son bestiaire (rien à dire à part quelques bestioles bizarres ou rigolotes), par sa géographie qui, si elle est bien rendue au niveau des décors, n’est pas vraiment dépaysant, ou par sa mythologie, qui reste assez confuse et évolue peu au fil de l’avancée des aventures de nos héros. Ses héros ne sont pas poussés à évoluer vers de hautes sphères, le scénario est assez basique dans ses obstacles futurs à franchir… Même dans le découpage, Mashima nous rend une copie propre, mais pas particulièrement inventive ou originale, bien qu’efficace.
Alors, qu’est-ce qui fait l’attrait de Fairy Tail ?

Plein de petits détails, je pense. Un personnage préféré, l’effet classe de certaines magies, la rapidité de l’action, l’ambiance chaleureuse de l’univers… Tout cela ne tient pas à grand-chose. Il y a aussi le mystère qui entoure la disparition des dragons et le pouvoir des chasseurs de dragon, qui ne se limitent pas juste à Natsu. Il y a aussi le charme des demoiselles, les traits de caractères amusants, l’envie de voir de nouvelles clés du zodiaque pour Lucy, de nouvelles armures d’Erza, de nouveaux pouvoirs de membres de la guilde qu’on a encore peu aperçus…
Les déclarations des personnages sont énoncées dans la plus pure tradition shônen, sans honte et sans gêne ; certains passages sont vraiment touchants par moments aussi ; et le fait que les membres de Fairy Tail sont connus pour tout casser là où ils passent est amusant…
On en revient au base du genre, et c’est reposant cette ambiance où personne n’a la grosse tête, où le monde est parfois en danger, mais revient rapidement à la normal. L’atmosphère n’est jamais lourde longtemps, et la bonne humeur revient vite au sein de la guilde. Le style de Mashima est sympathique aussi, pas trop chargé, très lisible, et les illustrations sont sympathiques.

Voilà, en fait, Fairy Tail a un fort capital sympathie. Il suffit juste de ne pas lui en demander plus. Ce manque d’ambition générale, que ce soit dans le scénario ou le caractère des personnages pourra en dérouter plus d’un. Mais quelque part, c’est aussi ce qui fait « l’originalité » et la force de ce titre.
En résumé, un univers, du combat, des amis, du rire et du charme, c’est ça, Fairy Tail. Rien de plus, rien de moins. Et malgré tout, il y a ce petit truc en plus qui fait la différence et accroche le lecteur qui adhérerait à l’ambiance. Et c’est pour ça qu’on y revient avec plaisir.



FAIRY TAIL © Hiro MASHIMA / Kodansha Ltd.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News