Fairy Tail - Actualité manga
Dossier manga - Fairy Tail

Reader Rating 17.50 /20

Sommaire

Publié le Jeudi, 01 December 2011


Fairy « Animated » Tail


De mon côté, Fairy Tail est aussi une exception qui confirme la règle en ce qui concerne sa version animée. Là où d’habitude cette dernière peut difficilement rivaliser de mon point de vue avec la version papier du point de vue ambiance, il faut bien dire que les deux se valent dans le cas de cette série. En effet, la couleur apporte beaucoup au manga d’origine, amène un arrière-plan plus fourni pour une meilleure immersion dans l’univers. Et les effets ajoutés lors des joutes magiques sont également fort bienvenus, apportant parfois plus de dynamisme que dans le manga. De plus, cette version suit assez respectueusement la trame du manga tout en apportant ses propres touches et interprétations de l’histoire originale (le passé entre Natsu et son père dragon, notamment). 
   
En ce qui concerne l’édition papier VF, Pika fait un travail correct sur l’ensemble. Les effets « vieux grimoire » sur la couverture rendent bien l’ambiance fantasy du titre. La traduction est d’un niveau correct, l’éditeur nous propose tout ce qui est proposé aux lecteurs japonais niveau bonus, y compris le tome spécial pour le 19 avec le magazine « Sorcerer » inclus et une couverture alternative. Certains, dont moi-même, regretteront toujours l’absence d’adaptations pour les onomatopées, mais tant qu’ils seront une large minorité…
  
  
  
 
 

Fairy Piece ? La Controverse


Maintenant, la question épineuse du graphisme, entre autre choses… Plutôt que de perdre mon temps à répondre dans les commentaires, autant combattre le mal à la source.

Tout d’abord, le trait de Mashima est indubitablement efficace. Très clair, jamais surchargé, avec des compositions couleurs sympathiques, Fairy Tail nous permet de nous immerger rapidement dans son univers. En d’autres termes, le mangaka a son style à lui, c’est un fait.

Ensuite : non, Fairy Tail n’a rien à voir avec One Piece. Mashima n’a jamais été l’assistant d’Oda. Il n’a d’ailleurs jamais été l’assistant de personne, autodidacte dans la plus pure tradition. Une explication concernant son style viendrait du fait que l’éditeur Kôdansha recherchait un type de dessin approprié capable de rivaliser avec le One Piece de Shueisha. Mais là encore il ne s’agit que de supputations, et c’était à l’époque de la sortie de Rave, la précédente œuvre longue de Mashima, pas à celle de Fairy Tail. Certes, le graphisme présente des ressemblances évidentes, mais c’est tout. En dehors de toute considération subjective et question de goût, Fairy Tail ne joue pas dans la même catégorie que One Piece et ne cherche pas à le faire, ni dans le trait, ni dans le scénario, ni dans les personnages, ni dans l’univers.

En termes de narration, les deux titres n’ont rien en commun. La mise en page de Mashima lors des combats est très directe, plus naïve et moins recherchée que l’œuvre d’Oda. L’aspect nekketsu est très différent entre les deux titres, il suffit de voir la fin du combat contre Arlong ou contre Crocodile dans OP pour s’en convaincre. Oda possède un style qui confère un dynamisme extraordinaire dans les combats, notamment dans les expressions de ses personnages. Et surtout, il laisse ses dessins parler lors de l’action, et ne passe que très rarement par l’intervention d’un personnage extérieur pour commenter les événements. Ce qui fait une sacrée différence dans la narration.
En termes de chara-design et de personnalités de ses personnages, Mashima est aussi très différent d’Oda. L’auteur de FT privilégie des personnages simples dans leurs aspirations, dans ce qu’ils cherchent à accomplir. Aucun n’a une quête démesurée, aucun n’a de vraies ambitions à part rester avec ses potes à la guilde. En matière de caractères, Fairy Tail reprend certains traits de caractère propre au genre shônen, c’est vrai : le gros mangeur, la fille autoritaire, la fille « dindon de la farce », etc, etc. Mais il les adapte à sa propre sauce et sa propre personnalité. Il n’y a aucune ressemblance entre les personnages de Fairy Tail et de One Piece, à part certains traits propre au genre, qui ont fait leurs preuves. Pour rappel, One Piece n’a pas tout inventé, loin de là, et lui aussi se sert de codes existants dans sa propre aventure, d’ailleurs largement influencée par Akira Toriyama (comme beaucoup d’autres mangaka, dont Hiro Mashima).
Même pour le graphisme, les deux ont un style bien reconnaissable, bien moins chargé et plus clair dans le cas de Mashima, ce qui a pour grand avantage de le rendre extrêmement fluide et très plaisant à suivre.

Etc., Etc.

Bref, se focaliser sur des tels détails pour émettre une critique négative sur Fairy Tail est une absurdité en soi et ne montre qu’une méconnaissance totale du genre. Ou certains voient-ils une ressemblance de caractère ou de design entre Chopper et Happy ? Entre Lucy et Nami ? Entre Natsu et Luffy ? On sent davantage dans ces accusations une volonté de démonter à tout prix un titre qui ne le mérite pas (dans cet aspect tout du moins) et donc une bonne dose de mauvaise foi. Ignorance (parfois volontaire) et médisance, un couple qui fait parfait ménage… Et ce n’est pas une caractéristique propre au jeune public, loin de là. Qu’on n’aime pas Fairy Tail est parfaitement concevable, mais ce n’est certainement pas à cause des ressemblances que certains voient (à tort dans 95% des cas) avec One Piece ou d’autres titres shônen. Un auteur pourrait-il vraiment avoir une carrière aussi longue en se contentant de copier un autre, dont la popularité est énorme de surcroît ?

Ce qui compte dans n’importe quelle œuvre, c’est l’âme avant tout. La personnalité et l’ambition d’un auteur transpire dans les pages qu’il dessine. La personnalité propre de Mashima transparaît de façon évidente quand on lit une de ses œuvres, et la sensation n’est en rien semblable à celle ressentie à la lecture d’un tome de One Piece. En dehors d’appartenir au même genre et de partager un style qu’on peut qualifier de semblable au niveau du graphisme, les deux mangaka sont radicalement différents dans leur approche du métier et leur ambition.
Peu importe qu’on préfère le style de l’un ou de l’autre, il ne sert à rien de les comparer dans ces aspects. Chacune est une œuvre à part entière, avec un style, une construction des personnages et du scénario propre, c’est un constat objectif. Et trop souvent, certains oublient que tout deux sont des shônens, avec ce que cela implique comme histoire et héritage communs. Si certains n’ont ni la sensibilité, ni la maturité, ni l’objectivité pour le discerner, c’est leur problème, mais ça n’en rend pas moins leurs arguments complètement invalides et à côté de la plaque. Mais je sais d’expérience que c’est combattre des moulins à vent que de se lancer dans ce type de débats et que ce genre de choses est souvent motivé par l’envie de chercher la confrontation gratuitement, et non pas de démontrer une vérité quelconque…
 
 

FAIRY TAIL © Hiro MASHIMA / Kodansha Ltd.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News