Dresseuses de monstres - Actualité manga
Dossier manga - Dresseuses de monstres
Sommaire

Publié le Vendredi, 13 October 2017


La question de la fin


Au fil des chapitres, on a une petite série qui parvient réellement à se bonifier... et pourtant, à l'arrivée, on a une conclusion qui, sur le coup, pourra paraître rapide.

On aurait très bien pu imaginer la série durer plus longtemps, et on se demande aussi si l'auteur lui-même ne l'avait pas imaginée plus longue, quand on le voit faire apparaître un nouveau personnage dans un chapitre bonus.

Pourtant, au bout du compte, l'essentiel est passé : chacune des jeunes héroïnes a pu se dévoiler un peu, évoluer et se forger au fil de cette courte série, et du côté de l'univers et du contexte des kaijus il y a suffisamment d'informations pour que le lecteur, s'il en a envie, puisse s'imaginer le reste lui-même sans frustration.

Et puis, le mangaka nous prouve tout de même une dernière fois son attachement à son univers, en utilisant ses deux petits chapitres bonus comme une sorte d'épilogue montrant ce que deviennent nos héroïnes quelques années plus tard.





L'impact visuel de Shimazaki


Mujirushi Shimazaki parvient à offrir à ses créatures un design très réussi dans le contexte : les bestioles ne sont pas effrayantes, mais apparaissent assurément étranges. Le dessinateur n'a aucune difficulté à offrir un côté imposant à "Bleu" avec ses yeux perçants ou ses trois cornes, ou un aspect à la fois bizarre et mignon aux autres créatures croisées.

Au niveau des physiques des héroïnes, le dessinateur parvient à leur offrir de bonnes bouilles rondes qui contrastent joliment avec le statut "monstrueux" des kaijus. Elles sont mignonnes à souhait et toutes bien différentes.

Au-delà des designs, notons le soin que le dessinateur offre aux décors. Ceux-ci ne sont pas forcément très détaillés, mais sont suffisamment travaillés. Ils ont un côté très clair accentué par les trames et les vues souvent assez larges, ce qui leur offre un côté assez contemplatif et parfois un peu éthéré.





Avant de dire au revoir aux monstres et aux jeunes filles


Dresseuses de monstres se révèle être une jolie petite lecture, à la fois très rafraîchissante, efficace dans l'utilisation de son univers, et porteuse de quelques jolies leçons d'apprentissage et de vie. Mujirushi Shimazaki, sans avoir de grosse prétention, exploite de façon sympathique son concept. Il s'agit assurément d'une belle petite trouvaille, qui parvient à poser joliment en seulement deux volumes les bases d'un univers attachant, frais, un brin contemplatif, et ayant aussi quelques messages pacifiques.
  
  
Fiche de la série
Fiche vo de la série
Fiche de l'auteur
  
  
Mise en ligne le 13/10/2017.
  
  

Dossier réalisé par Koiwai


© Mujirushi Shimazaki / Houbunsha

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News